WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etudes de la pierre de taille à  travers les temples commémoratifs d'Antananarivo: essai d'ethnologie des techniques


par Haja Mampionona Hillarion RAJERISON
Université d'Antananarivo- FLSH- Etudes Culturelles- Madagascar - Maitrise 2011
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE III LA LEVEE DE L'INTERDICTION SOUS RANAVALONA II

III-1 RANAVALONA II AU POUVOIR

Rainilaiarivony, le premier ministre de cette époque avec quelques officiers avaient déjà tout préparé en ce qui concernait la personne qui succèderait à Rasoherina, la reine qui venait de rendre son âme. Ils décidèrent que ce serait Ramoma4, cousine de la défunte reine, qui devrait être la nouvelle souveraine. Le lendemain, on annonçait et la mort de la reine et le nom de celle qui la succèderait. Selon les hommes forts de cette époque, la nomination de celle-ci était conforme à tous ce qu'Andrianampoinimerina disait étant donné qu'elle était la fille de Ramasindrazana soeur de Ranavalona I.

1 BASTIAN (G.)- GROISON (H.) op.cit. p 85 Beaucoup de cadeaux ont été offert par la France lors du couronnement de ce roi, la couronne du roi était un présent de l'empereur Napoléon III et de l'impératrice Eugénie. Un des plus grands accords avec la France était la charte Lambert.

2 « Ingahikama » COUSINS traduit par RANDZAVOLA Imprimerie Imarivolanitra. Ce grand homme avait également revêtu en pierre le palais construit par Laborde.

3 LEBRAS (J.F.) op.cit. 1971

4 RANDRIAMAMONJY (F.) op.cit. p 535Elle était également une des épouses de Radama II

La première apparition de la reine qui avait prit le nom de Ranavalona II au peuple était la date du 03 septembre 1868 à Andohalo. Cette fête avait été assistée par les officiers et les familles des nobles. En plus de cela, un peuple d'environ 150.000 venait acclamer la nouvelle reine. Elle décrivait dans son Kabary les grandes lignes de ses projets pour diriger son royaume. Dans son discours la reine affirma selon Randriamamonjy1 que chacun était libre de suivre la religion qu'il voulait. Donc la reine officialisait une bonne fois pour toutes la liberté religieuse en Imerina.

Ainsi instaurée, cette liberté de choisir sa religion se cristallise par la déclaration de la reine, lors de son discours de suivre le christianisme et d'en faire la religion de l'Etat.

III-2 LA CONVERSION DES DIRIGEANTS AU CHRISTIANISME

Lors de son apparition à Andohalo, la reine avait à ses cotés une Bible. Le trône avait également un versé de la Bible (« Voninahitra any Andriamanitra amy ny avo indrindra-fiadanana amy ny avo indrindra-fiadanana amy ny tany-fankasitrahana amy ny olona-Andriamanitra no antsika »).Contrairement à celle-ci, tous les souverains qui se sont succédés avaient lors des intronisations les sampy royales2.Ranavalona II quand à elle, lors de son intronisation, affirme Delahaigue-Peux3, avait exclu les gardiens des sampy le jour de la fête du Fandroana. Les représentants des sampy furent écartés du protocole et à leurs places tenaient des chapelains et des pasteurs.

A partir de la date du 25 octobre 1868, des cultes protestants avaient eu lieu dans le palais. Pour confirmer l'appartenance au protestantisme, la reine Ranavalona II et le premier ministre Rainilaiarivony avaient été baptisés le 21 février 18694. La reine ordonna à tous ses sujets que désormais il faudra cesser de travailler le dimanche, car c'est un jour consacré aux prières.

Pour pouvoir prêcher librement et être plus proche, la reine avait fait construire un temple dans l'enceinte même du palais royal. Avec l'avènement de Ranavalona II au pouvoir affirme DelahaiguePeux5 : « une très importante décision royale de libérer la ville de son obligation datant d'Andrianampoinimerina de construire uniquement en bois. Cette reine, en même temps qu'elle devenait chrétienne, décida de faire construire un temple dans l'enceinte du rova ; mais pour cela, il faut lever l'interdit sur l'habitat ». En effet, pour affirmer sa conversion au christianisme la reine

1 « Tantaran'i Madagasikara isam-paritra » p536

2 «Tamin'ny zoma 12 jona 1829 nisehoan'i Ranavalona I tao Andohalo.Notazoniny teny an-tanany ny fanevan'ny sampimpanjakana anankiroa dia Rafantaka sy Imanjakatsiroa» in Tantaran'i Madagasikara isam-paritra p 508

3 « Manjakamiadana ou le palais de la reine » édition l'Harmattan, Paris 1996 p 80

4 « Tantaran'i Madagasikara isam-paritra » p 536

5 « Manjakamiadana ou le palais de la reine »

mettait fin aux interdits de la pierre en l'utilisant comme matière première dans la construction de ce temple. La levée de ce tabou a permit également plus tard, le revêtement en pierre de Manjakamiadana. Le passage du bois vers la pierre confirme le passage du royaume malgache de l'idolâtrie au christianisme. D'autres raisons de la levée de l'interdit sont également évoquées. Dans le livre « Manjakamiadana »1, l'auteur ajoute que l'Imerina avait connu une désertification progressive due probablement aux emplois incalculés du bois. Il y avait aussi d'autres part, des séries d'incendies qui faisaient ravage du fait que le bois est une matière très combustible surtout quand il est sec. Toutes ces raisons favorisaient l'avènement de la pierre (matière robuste résistante) et incitaient la souveraine à lever le tabou de la construction. Pour affirmer au monde entier et au peuple cette tournure vraiment importante dans la vie de la société, la reine avait prit des décisions qui va marquer l'Histoire de la foi et de la croyance en Imerina.

précédent sommaire suivant