WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etudes de la pierre de taille à  travers les temples commémoratifs d'Antananarivo: essai d'ethnologie des techniques


par Haja Mampionona Hillarion RAJERISON
Université d'Antananarivo- FLSH- Etudes Culturelles- Madagascar - Maitrise 2011
  

précédent sommaire suivant

V-1-3 Faravohitra

Faravohitra se trouve au versant nord-est de la colline d'Antananarivo. Comme son nom l'indique c'était là que se terminait le village de la ville haute. Au tout début du XIXe siècle, selon

Razoharinoro6, c'était surtout dans la partie sud de la colline d'Antananarivo que les maisons se construisaient (partant du Rova jusqu'au sud).Le village commençait à se développer vers le versant nord et couvrait le « tampom-bohitra ». Cette extension ne s'arrêtait que jusqu'à ce que les maisons ne couvraient la colline entière, du sud jusqu' au sommet nord.

1 Ambohipotsy 1968

2 Le FIRAKETANA affirme qu'Ambohipotsy tient son nom de la présence des ossements humains condamnés à mort qui s'éparpillaient partout

3 MANTAUX op.cit.

4 « Ambohipotsy » 1968

5 « White stone » d'après SIBREE

6 Cet auteur du livre « Le développement d'Antananarivo » est ici cité dans l'ouvrage Ny Fiangonana Tranovato Faravohitra sy ny mpitandrina Razafotrimo mivady 1968-2006

Faravohitra se trouve sur un sommet1 ; ce village est entouré : à l'Est d'Antsakaviro lieu où il y avait du poudre à canon, Ampandrana à l'Est, Andravoahangy « ambany avaratra » là où habitait Ravoahangy, un vazimba, Ambondrona « ambany andrefana avaratra » où il y avait un puits public, Analakely « ambany andrefana » là où l'on manufacturait du savon et de la poudre à canon, Ambohijatovo au sud. Concernant ses caractéristiques, Faravohitra était un endroit couvert de buisson et d'arbrisseaux. L'Anjavidy (bruyère), les fougères et les herbes y étaient abondantes. Mais ce qui nous intéresse est que Faravohitra regorgeait de tas de pierre, des « korontam-bato » affirme le pasteur Ravelojaona. On peut donc tirer une idée que les pierres nécessaires pour la construction du temple commémoratif étaient locales. Faravohitra était difficile d'accès vu qu'il était relié par de fort mauvais chantiers et coupés d'amoncellements de rochers. Le projet de construction était contesté par Hartley considérant comme étant très loin de la population et hors de tous les secteurs d'activités. Mais que pouvons-nous dire concernant les origines du matériau pierre pour l'église commémorative sise à Ambonin'Ampamarinana ?

V-1-4 Ambonin'Ampamarinana

Situé sur le versant ouest de la colline, Tsimihatsaka2 se caractérise par la présence d'un grand rocher sur lequel se trouve le temple actuel. Mais même si ce quartier est riche en pierre, le matériau pierre pour la construction du temple était extrait ailleurs. En effet, vu qu'il y avait déjà une carrière située à Ambohipotsy qui servait pour la construction du temple commémoratif en ce lieu, c'était là bas que provenaient les pierres pour Ampamarinana. Valette (J.) affirmait dans son article3 que toutes les pierres nécessaires pour la construction du temple d'Ampamarinana fussent extraites de la carrière d'Ambohipotsy. Un autre livre sur la jubilée du 130è année du temple d'Ampamarinana4 confirme également l'extraction des pierres pour les constructions. Il a été dit que « tao ambany atsimo atsinanan'Ambohipotsy no nangalana ny vato ». Les pierres de construction venaient donc d'Ambohipotsy.

La matière pierre abonde à Antananarivo et ses environs. Cette abondance est en partie justifiée par la présence de plusieurs villages et quartiers qui portent des noms avec préfixe Ambato-.

1 RAVELOJAONA « Firaketana »

2 C'est le nom que l'on avait attribué à ce quartier autrefois-là où on précipitait les condamnés à mort tels les 14 chrétiens aux temps de Ranavalona I.

3 Le temple d'Ampamarinana ; article in Le courrier de Madagascar du lundi 22 avril 1963

4 Fiangonana Tranovato Ambonin'Ampamarinana 1874-20quatre

Muthuon1, justifiant ce qui a été dit affirme même qu' « à priori, on a quelque droit de s'attendre à trouver des affleurements de granite dans l'Imerina... ».Il employait même, pour qualifier cette abondance, le nom d'un village : Ambatomiranty (Littéralement aux roches qui saillies) ou bien Ambatomaro. Sa procuration ne posait donc pas de problèmes majeurs pour les architectes missionnaires vues sa proximité et son abondance. Le matériau fondamental pour la construction des quatre églises commémoratives était facile à trouver. La colline de la cité des mille est riche en pierre. Pour preuve, des voyageurs-chercheurs ou missionnaires décrivaient même cet aspect de la capitale. Copalle2, en 1825, donnait son point de vue sur l'aspect géographique3 et géologique de la capitale. « Tananarive est bâti sur un rocher situé au milieu d'une plaine environnée de petites montagnes ». Cette plaque de pierre sur laquelle Tananarive se trouvait était une excellente matière pour les constructions. D'après Sibree4, la matière pierre est inépuisable dans la capitale. Le gneiss serait admirable pour les constructions. Facile d'accès et gratuite, la pierre comme matière première ne posait aucun problème pour les constructions. Vue cette abondance, d'autres endroits avaient également servi de carrière d'extraction de la pierre de construction. Il y avait la carrière de Malakialina ou bien celle d'Ambatomaro5 qui est toujours en service jusqu'à maintenant. Les questions qui méritent une vive attention seraient maintenant de savoir les techniques qui ont été utilisées dans tous les travaux nécessaires pour façonner la matière pierre.

précédent sommaire suivant