WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etudes de la pierre de taille à  travers les temples commémoratifs d'Antananarivo: essai d'ethnologie des techniques


par Haja Mampionona Hillarion RAJERISON
Université d'Antananarivo- FLSH- Etudes Culturelles- Madagascar - Maitrise 2011
  

précédent sommaire suivant

I-3 LA PIERRE DANS LES DICTONS ET PROVERBES

Les Malagasy des anciennes époques se distinguaient par leur sagesse. En effet, même si nos ancêtres n'avaient aucune idée sur ce qu'étaient l'école et l'écriture (qui n'ont fait leur apparition qu'au XIXe siècle sous Radama I), ils avaient des connaissances. Ces connaissances mélangées de sagesse se manifestaient en partie par des formes oratoires. Le Kabary tenait depuis des siècles et des siècles une place importante dans tous les faits et événements qui se passaient dans leur vie. En fait, le Kabary consiste à savoir jouer des mots en employant des Sarin-teny et Fanoharana, des Haiteny ou des Tsilalaon-teny. Ce sont des figures de styles utilisées durant une prise de parole, une discussion.... Le choix des mots utilisés se faisait avec le plus grand soin. Un de nos dictons dit clairement « Avadibadiho im-pito ny lela vao miteny » (litt. : il faut bien modérer ou peser ses paroles). Nos ancêtres font toujours références à leur environnement et entourage pour s'exprimer. En se référant à leur monde (avec les repères comme l'espace et le temps), ils ont pu, avec l'habileté de « jouer » avec les mots, créer, inventer, imaginer des situations ou des constats.

Chaque objet ou matière dans les quotidiens des Malagasy d'hier avait sa place. En ce qui concerne la pierre en particulier, beaucoup de proverbes en parlent. Celle ci, comme dans la sous partie que nous avons traitée précédemment ; car elle tenait une place importante pour eux. Les gens d'hier comparaient leur vie avec tout ce qui les entourait en utilisant des proverbes et des figures de style. Dans une société on peut toujours rencontrer des problèmes et une petite déstructuration mais cela, après discussion et éclaircissement, finit par s'arranger. «Vato ambany riana: tsy mikorontana fa mifanam-boatra toerana» ou «Vato an-dava-drano: tsy miady fa mifanajary toerana» (litt. Des rochers sous une cascade: ils ne sont pas en confusion mais s'aménagent entre eux). La vérité est une des valeurs qui était importante dans la vie des Malagasy. Beaucoup de dictons en parlent également comme « Ny marina tsy mba maty ».Les anciens croyaient que nous récolterons les résultats de toutes les choses durant notre vie « Ny atao no miverina ». Tout acte venant d'un individu se retournera, tôt ou tard, que se soit une bonne ou mauvaise action, contre lui. On ne peut tout cacher. Tout se dévoilera au grand jour «Vato an-tanimbary : na tsy voan'ny antsy fararano aza, ho tratry ny angady

lohataona » 1(litt. Un rocher d'une rizière : si la faucille de la moisson ne le touche ; la bêche s'en chargera en automne). La présence dominante de la jeune génération fait forte pression sur la précédente et dont les jours sont comptés « Ny tanora vato mandondona, ny antitra hazo amorontevana » (litt. Les jeunes sont des gros rochers pressants ; les âgés des arbres au bord d'une falaise).

Il y avait autrefois des situations où même une chose que l'on estime sans importance l'était pour les anciens. Il y a un dicton qui dit « Tain'omby mivadika aza misy tompony » (litt. Une bouse de boeuf retournée a déjà un propriétaire). Ceci, afin de préserver le « Fihavanana » et de garder une certaine harmonie de la société. On respectait ne serait-ce qu'une minime des règles de cette société. La confiance régnait entre les personnes de peur du « tody ».Si on demandait du service ou de l'aide à quelqu'un on pouvait espérer une réponse satisfaisante : « Mandry ivohon'ny vato » (litt. dormir sur de la pierre), une matière stable sans changements importants.

Nous pouvons donc affirmer que les Malagasy savaient parfaitement tirer et comparer leurs vies quotidiennes à d'autres formes de vies de leur entourage. Le sens de l'observation qu'ils avaient montre leur intelligence et leur sagesse incroyable sans même fréquenter l'école. Il y également d'autres situations qui montraient l'importance et les liens entre le Malagasy d'hier et la matière pierre.

précédent sommaire suivant