WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact des ouvrages de génie civil sur l'environnement: cas de la décharge finale des déchets de la ville de Bangui


par Stephane KODYBELET
Universite de Bangui - DIT 2011
  

précédent sommaire suivant

4.4- MODE D'EXPLOITATION DE LA DECHARGE

4.4.1- Nature des déchets à enfouir

La décharge contrôlée de Kolongo concerne uniquement les déchets solides suivants :

a. Les déchets ordinaires provenant de la préparation des aliments et du nettoiement normal des habitations et bureaux, débris de verre ou de vaisselle, cendres, feuilles, chiffons, balayures et résidus divers déposés même indûment dans des récipients placés devant les immeubles ou à l'entrée des voies inaccessibles dans des bacs de propreté

b. Les déchets provenant des établissements artisanaux et commerciaux, déposés dans des récipients dans les mêmes conditions que les déchets des habitations et bureaux et dans la limite autorisée par la municipalité

c. Les produits du nettoiement et les détritus des foires, lieux de fêtes publiques, rassemblés en vue de leur évacuation

d. les déchets provenant des écoles, casernes et de tous bâtiments publics, déposés dans des récipients dans les mêmes conditions que les déchets des habitations et des bureaux

e. Le cas échéant, tous objets abandonnés sur la voie publique ainsi que les cadavres des petits animaux pouvant être collectés dans les mêmes conditions que les ordures ménagères

4.4.2- Capacité de la décharge

La ville de Bangui est confrontée actuellement à un sérieux problème de collecte des ordures ménagères. L'enquête sur terrain n'a pas permis de déterminer la quantité exacte collectée dans les 5 arrondissements concernés par la décharge contrôlée de Kolongo. Cependant, l'estimation des responsables municipaux, des employés des PME opérant dans la collecte et de l'ONG RADI, qui collecte les déchets dans le 6ème arrondissement, nous donne une quantité journalière entre 230 et 280 m3.

D'après l'étude d'avant projet détaillé (APD) réalisée dans ce cadre, la quantité journalière produite dans les 5 arrondissements est d'environ 300 m3 par jour soit 110 000 m3 par an.

En considérant l'APD et un fonctionnement de la décharge durant 3 ans, la capacité totale est alors de 330 000 m3 de déchets ménagers.

4.4.3- Technique d'exploitation

La décharge est conçue en 16 cellules d'enfouissement, chaque cellule est de 2 m de profondeur et atteint 5 m de hauteur à la fin de son exploitation. Les déchets solides sont pesés à l'entrée puis étalés sur le fond de la cellule avant de les recouvrir par une couche de terre propre de 20 cm d'épaisseur.

L'exploitation de la décharge contrôlée doit impérativement assurer les conditions suivantes :

- une destination pour chaque déchet,

- le confinement : isoler les déchets pour limiter leur impact sur l'environnement,

- le découpage par cellule : traçabilité et limitation des risques d'incendie,

- la limitation de la production de lixiviat,

- le contrôle et la surveillance : prévenir les disfonctionnements.

Le principe d'exploitation d'une décharge est schématisé dans la figure suivante.

Figure 5 : Principe d'exploitation d'une décharge contrôlée

précédent sommaire suivant