WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact des ouvrages de génie civil sur l'environnement: cas de la décharge finale des déchets de la ville de Bangui


par Stephane KODYBELET
Universite de Bangui - DIT 2011
  

précédent sommaire suivant

4.4.4- Matériel et équipement

Les équipements nécessaires à l'exploitation de la décharge contrôlée de Kolongo sont définis dans l'APD. Il s'agit principalement de :

1 - Engin de terrassement pour enfouissement sanitaire des déchets : chargeur à chaîne multi- usages (au moins la préparation de terrain, décapage, chargement, épandage, compactage et construction de route et piste d'accès

2 - Pont bascule et terminal numérique

3 - Conteneurs métalliques (caisson amovible) de 10 m3 de volume

4- Camion ampliroll pour le déplacement et transport des conteneurs

4.4.5- Moyen en personnel et organisation

L'exploitation de la décharge contrôlée de Kolongo nécessite les moyens en personnels suivants :

En dehors de la décharge : Directeur de la propreté

Sur le site de la décharge :

- Le chef d'exploitation

- Un gestionnaire des entrées (pouvant être le gardien)

- Une équipe pour la maintenance des installations (clôture, voirie, bâtiment, pompes, pont bascule, ...)

- Une équipe pour la manoeuvre des engins de terrassement et l'enfouissement des déchets

- Un responsable sécurité et environnement

CET : centre d'enfouissement technique (décharge contrôlée)

Figure 6 : Structure du personnel de la décharge contrôlée

4.4.6- Stockage et traitement des lixiviats

4.4.6.1- Quantité des lixiviats générés par la décharge contrôlée de KOLONGO

Le bassin de retenu de dimensions 40 x 40 m est projeté pour la collecte des eaux pluviales et les eaux de Lixiviat, au niveau de la dépression existante.

Les eaux pluviales sont drainées par deux caniveaux rectangulaires de section 0,6 x 0,6 m projetés de part et d'autre du bassin.

Toutefois, l'étude d'avant projet détaillé (APD) n'a pas prévu un réseau de collecte des eaux de lixiviat. Ces eaux ne devront pas être évacuées gravitairement vers le bassin de retenu. Elles seront par ailleurs infiltrées en quantité, évaporées en quantité et ruisselées en temps de pluie par les eaux pluviales vers le bassin de retenu.

En tenant compte de la nature des déchets ménagers (généralement sec) dans la ville de Bangui et des conditions climatiques de la zone du projet, nous estimons une production annuelle de lixiviats dans la décharge contrôlée de Bangui d'environ 550 m3/an (pour 110 000 m3 de déchets enfouis et à raison de 5 litres de lixiviats par m3 de déchets), soit 1 650 m3 après 3 ans d'exploitation, arrondi à 2 000 m3.

Il y a lieu de rappeler qu'au niveau de l'APD, il n'a pas été prévu la mise en place d'un dispositif d'étanchéité des cellules d'enfouissement, ni un système de gestion des lixiviats (collecte, stockage et élimination).

précédent sommaire suivant