WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact de deux types d'échauffement "classique" et "russe" sur la performance sportive


par Said ZERZOURI
Université de Dijon - Diplome Universitaire de Préparateur Physique 2014
  

précédent sommaire suivant

3-a- Analyse et interprétation des résultats :

D'après les résultats nous constatons une baisse significative de la performance lors des exercices explosifs tel que le saut vertical (CMJ) immédiatement après un échauffement russe alors que les performances des mêmes sujets après un échauffement classique léger sont meilleurs et pour éliminer de soupçonner l'effet d'autres facteurs comme l'ordre de passage, la croissance, l'apprentissage, etc, nous constatons que le groupe contrôle n'a presque pas eu de changement dans sa performance du saut vertical. Donc puisque quand on garde le même type d'échauffement on ne change pas de performance et quand on le change la performance change elle aussi et ceci dans les mêmes conditions et pour les mêmes sujets on déduit que ce changement est du à la méthode ou type d'échauffement utilisé. Une perte calculée à plus ou moins 10 à 11% entre les deux méthodes d'échauffement. Une différence qui risque de défavoriser un joueur sur son adversaire lors d'un saut vertical pour toucher le ballon.

3-b- Conclusion 2 :

Puisque quand on ne modifie pas la méthode d'échauffement la performance reste presque identique et quand on la change la performance immédiate change, nous pouvons conclure que ce changement affecte immédiatement la performance sportive comme le saut vertical (CMJ) et que l'échauffement russe immédiatement avant une compétition où le sujet doit réaliser des geste sportifs explosifs est à éviter.

précédent sommaire suivant