WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Biomatériaux pour la reconstruction osseuse

( Télécharger le fichier original )
par Mounir El hassouni
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès  - Licence chimie analytique et industrielle 2012
  

précédent sommaire suivant

Biocompatibilité 

La notion de biocompatibilité est essentielle dans le domaine des biomatériaux. On peut la définir de façon "négative", par les propriétés que le matériau ne doit pas avoir (pas de réaction inflammatoire, pas de toxicité, ...), ou, à la suite d'une évolution plus récente, de façon plus positive de biocompatibilité élargie (et si possible mesurable), définie comme "la capacité d'un matériau à être utilisé avec une réponse de l'hôte appropriée dans une application spécifique". Cette biocompatibilité "élargie" débouche sur la notion très actuelle de "bioactivité", par laquelle l'on souhaite que le matériau ne soit pas nécessairement le plus inerte possible, mais au contraire fasse réagir le tissu vivant.

La biofonctionnalité

Apprécie l'adéquation entre un biomatériau et son utilisation clinique. Par exemple, un matériau peut être très bien toléré sous forme massive, mais son utilisation comme surface de frottement produit des particules de petite taille dont la tolérance est différente.

Bio-activité

La bio-activité est définie comme la propriété de permettre des réactions chimiques spécifiques à l'interface implant-tissu receveur. Elle dépend directement des propriétés chimiques et physico-chimiques du matériau et s'oppose à la bio-inertie (matériaux biocompatibles mais inertes).

En matière de tissu osseux, elle représente l'établissement de liaisons chimiques entre l'implant et l'os environnant, mais elle n'implique pas forcement l'existence d'une ostéoconduction, ostéoinduction ou ostéogénèse.

Biointégration 

« L'aptitude d'un matériau à être colonisé par les cellules vivantes ». Cette aptitude est recherchée dans le cas des prothèses (prothèse de hanche et de genou) et à exclure dans le cas des sondes (sondes urinaires).

Relargage

Tout biomatériau libère des ions par dissolution dans le corps humain. Ce relargage lié à un processus de dissolution augmente avec la corrosion. Si ces ions sont métalliques, ils peuvent former des complexes métalloorganiques capable d'induire des dysfonctionnements cellulaires. Le biomatériau est profondément altérer. Dans le cas d'une prothèse, ce processus peut aboutir à son descellement. Certains ions sont connus pour être toxique pour certains organes le Cadmium et le Plomb sont de puissants néphrotiques.

précédent sommaire suivant







Cactus Bungalow - Bar Restaurant on the beach @ Koh Samui