WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des paysages végétaux autour d'une ville moyenne et sa périphérie. Cas de Meiganga (de 1987 à  2015)


par Issouhou MOUHAMAN
Université de Ngaoundéré - Master 2015
  

précédent sommaire suivant

Conclusion

Parler des paysages végétaux de Meiganga et sa périphérie revient à traiter d'une part de la végétation du milieu urbain, façonnée et entretenue par l'homme à divers niveaux (au sein des ménages, le long des routes et dans les lieux publics). Cette végétation est fortement représentée et préservée pour ses multiples fonctions (embellissement, ombrage, médecine, brise-vents, antiérosifs, etc.) avec pour espèces dominantes Mangifera indica et carica Papaya, s'agissant des arbres fruitiers et Senna siamea, Tectona grandis Jacaranda indica et Delonix regia.(ombrage et embellissement). D'autre part, la végétation du « milieu naturel » subdivisée en forêt-galerie, forêt claire, savane arborée, savane boisée, savane arbustive et savane herbeuse est étudiée grâce aux placettes et transects mis en place, qui révèlent une dominance des savanes arborées à Daniellia oliveri en matière de richesse spécifique et les savanes arbustives à Annonasenegalensis en nombre de pieds (occurrence). Par ailleurs, la répartition des paysages végétaux obéit à certains paramètres comme la topographie et la proximité des zones habitées. De même, la configuration des paysages végétaux connue aujourd'hui à Meiganga ainsi qu'à sa périphérie est le résultat d'un processus qu'il convient d'analyser.

IIème Partie.ÉVOLUTION DE LA VÉGÉTATION

Chapitre 3 : Évolution de Paysages végétaux de Meiganga et sa périphérie

Chapitre 4 :Facteurs d'évolution des paysages végétaux

Après avoir présenté la zone d'étude via ses différentes composantes sociales et physiques,en mettant un accent particulier sur la végétation et l`état d'occupation du sol, il convient d'analyser son évolution sur divers pas de temps, choisis en fonction de paramètres bien définis, dans le but d'apprécier sa dynamique dans un premier temps (Chapitre 3) et grâce au dépouillement et analyse des informations collectées sur le terrain, ressortir les différents éléments ou phénomènes à l'origine de cette évolution (Chapitre 4).

Chapitre3. Évolution de paysages végétaux de Meiganga et sa périphérie

Introduction

L'analyse diachronique est un procédé qui permet d'apprécier l'évolution spatiotemporelle d'un phénomène dans une région et sur un pas de temps bien défini. En général, plus loin on remonte dans le temps et plus importants sont les changements. Nous utiliserons cette méthode dans le but de comprendre avec illustrations à l'appui, les différentes mutations du couvert végétal à la périphérie de la ville de Meiganga de 1987 à 2015. Ainsi, via les outils de la télédétection à l'instar des images satellites et photographies aériennes, nous traiterons dans ce chapitre de l'évolution de l'occupation du sol en nous attardant sur ses principaux éléments à savoir d'une part, la végétation, élément du milieu naturel et d'autre part l'habitat, les sols nus, etc. en majorité affectables aux faits anthropiques. Ces différents traitements sur une période d'environs 30 ans seront effectués sur les images de 1987 comme borne inférieure, celle de 1999 considérée comme la borne intermédiaire et celle de 2015, comme borne supérieure.

3.1. Des images satellites aux caractères spécifiques

Le choix des images pour réaliser l'analyse diachronique s'est effectué sur la base de paramètres spécifiques. En effet, l'image de 1987, celle de 1999 et celle de 2015 sont toutes distinctes aussi bien sur la date de prise de vue, la provenance (capteur), le nombre de bandes que sur l'information recherchée sur chacune d'elles.

précédent sommaire suivant