WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des paysages végétaux autour d'une ville moyenne et sa périphérie. Cas de Meiganga (de 1987 à  2015)


par Issouhou MOUHAMAN
Université de Ngaoundéré - Master 2015
  

précédent sommaire suivant

3.3.2.De 1987 à 1999, une régression du couvert végétal

Douzeans après la « situation initiale », la configuration des paysages a connu une modification. En effet, l'habitat ainsi que les champs ont gagné en espace au détriment de la végétation. C'est ainsi que les savanes arboréeset boisées occupent 304,642 km², soit 31,54% de la zone. Elles sont dominantes, suivis par les savanes arbustives avec 194,28 km² (20,11%), les forêts claires occupant 184,89 km² (19,14%), les forêts-galeries, avec 157,59 km² de superficie (16,32%), les savanes herbeuses, 59,56 km² (6,17%), les sols nus et habitations 44,82 km² (4,64%) et les brulis, 20,13 km² (2,08%).

Figure 27.État de l'occupation du sol en 1999

L'atteinte du rendu de la classification de l'image de 1999 a nécessité les mêmes opérations de fusion opérées sur les classes de l'image de 1987 afin de pouvoir comparer les classes et juger de la tendance d'évolution. Le taux de classification pour cette image est de 99,75%, avec pour indice de Kappa= 0,99, dû à deux pixels de la classe savane herbeuse, attribués à celle de savane arbustive.

Tableau 12. Matrice de confusion de la classification dirigée (image 1999)

Classes d'occupation du sol

Forêt-galerie

Feux de brousse

Forêt claire

Savane arborée

Savane arbustive

Savane herbeuse

Sols nus

Total

Forêt-galerie

169

0

2

0

0

0

0

171

Feux de brousse

0

101

0

0

0

0

0

101

Forêt claire

0

0

108

0

0

0

0

108

Savane arborée

0

0

0

100

0

0

0

100

Savane arbustive

0

0

0

0

114

0

0

114

Savane herbeuse

0

0

0

0

2

50

0

52

Sols nus

0

0

0

0

0

0

136

136

Total

169

101

110

100

116

50

136

782

Source : traitement d'image sous ENVI

Les différentes proportions occupées par chaque classe sont présentées dans le tableau 13.

Tableau 13. Proportion des différentes classes de l'occupation du sol en 1999

Classe d'occupation du sol

Superficie en

Proportion en %

Ha

km²

Savane arborée

304642000

30464,20

304,64

31,54

Savane arbustive

194284200

19428,42

194,28

20,11

Foret claire

184898600

18489,86

184,90

19,14

Foret galerie

157596300

15759,63

157,60

16,32

Savane herbeuse

59557800

5955,78

59,56

6,17

Sols nus

44818500

4481,85

44,82

4,64

Feux de brousse

20132100

2013,21

20,13

2,08

Total

965929500

96592,95

965,93

100,00

Source : Calcul des classes d'occupation du sol de la scène 1999 fait sous Qgis obtenu après classification supervisée sous ENVI.

Ce premier pas de temps présente plusieurs changements opérés au niveau des classes. La différence d'occupation du sol (figure 29) traduit dans l'ensemble la régression du couvert végétal de 23,4 km² au profil des sols nus et brulis, destinés à la mise en place de nouvelles parcelles de culture d'une part, et en vue du renouvèlement du couvert herbacé d'autre part. En effet, l'arrivée de la peste bovine dans le Mbéré en 1982 a engendré d'importantes migrations à la recherche des zones de pâturages non infectées. Celles-ci ont fortement dégradé les pâturages à la périphérie de Meiganga, dans le but de nourrir et abreuver le cheptel. L'utilisation du bois de chauffe a entrainé la diminution des surfaces occupées par les savanes arborées et boisées, transformées en savanes arbustives et herbeuses. De même, on note une augmentation des surfaces brulées, destinées à l'agriculture (champs) et l'élevage (renouvellement de la couche herbacée).

Figure 28. Superficie des classes d'occupation du sol de 1987 et 1999 (en km²)

En s'intéressant de près aux classes du couvert végétal, on remarque une régression des savanes arborées à boisées(65,57 km²) ainsi que celle des savanes arbustives (18,54 km²) au profit desautres formations (forêts-galeries, forêts claires et savanes herbeuses).

Figure 29. Différence d'occupation du sol entre 1987 et 1999 (en km²)

En faisant une différence entre les superficies des classes de l'image de 1999 et celle de 1987, on arrive à déceler les changements opérés au niveau de chaque classe sur le premier intervalle de temps choisi. Des changements qui ne sont guère définitifs au fil des années.

précédent sommaire suivant