WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des paysages végétaux autour d'une ville moyenne et sa périphérie. Cas de Meiganga (de 1987 à  2015)


par Issouhou MOUHAMAN
Université de Ngaoundéré - Master 2015
  

précédent sommaire suivant

INTRODUCTION GÉNÉRALE

L'atteinte du développement en tant qu'objectif visé par toutes les sociétés implique de nombreuses mutations qui ne laissent guère les milieux naturels indifférents. C'est dans cette mesure que de nombreux aménagements sont mis en place au fil des années en vue d'améliorer les conditions de vie des populations, ces différentes mutations sont observées aussi bien en zones urbaines qu'en zones rurales. Cette course effrénée vers le développement engendre des changements majeurs sur l'évolution des paysages végétaux. Et c'est ainsi qu'une ville au coeur de ce processus impacte fortement sur la dynamique évolutive de la végétation autour de sa périphérie. Dans le cadre de ce travail dont la zone d'étude est la ville de Meiganga, ville du Cameroun en expansion située dans la région de l'Adamaoua et chef-lieu du département du Mbéré, l'effet combiné de l'accroissement de la population, de la recherche du profit et l'atteinte de l'émergence a pour conséquence le développement de nouvelles activités génératrices de revenus et la réalisation des projets d'envergure notamment le passage du pipe-line et le bitumage de la route. De 1987 à nos jours (2015), les paysages végétaux ont connu une évolution plus ou moins contrastée sous l'effet de ces diverses activités. La principale activité dans ce secteur s'avère être la coupe illicite du bois. Par cette pratique non réglementée, la population compromet les équilibres écologiques de la région, ce qui implique d'agir avant que le phénomène ne prenne une allure irréversible. À côté de cette coupe, on note les impacts potentiels des changements climatiques qui comprennent les changements dans le régime pluviométrique, les changements dans l'érosion des sols et la désertification, l'érosion et ses conséquences, la réduction de la biodiversité (CAR/PAP 2005). Au regard donc de la pression exercée par la ville sur les ressources végétales de sa périphérie, on est amené à se poser la question de savoir, comment les paysages végétaux ont-ils évolué autour de la ville de Meiganga de 1987 à 2015 ?

La justification du choix de la zone d'étude réside dans le fait que la ville de Meiganga est une ville en plein essor qui connait de nombreuses mutations induites par la croissance démographique plus ou moins élevée et le développement des voies de communication, sans oublier le passage du pipe-line Tchad-Cameroun. De même, elle dispose d'importantes ressources ligneuses qui s'amenuisent au cours du temps notamment à sa périphérie occupée par certains villages. Par ailleurs, ce choix est aussi marqué par le nombre restreint des travaux réalisés dans cette partie de la région.

S'agissant de l'échelle temporelle, l'année 1987 est choisie comme borne inférieure en rapport avec la création du département du Mbéré en 1983 et la désignation de Meiganga comme chef-lieu de ce département. Il s'agit donc de voir la situation de cette ville juste quelques années (quatre ans) après son érection en chef-lieu de département afin de la comparer à la situation actuelle d'où la borne supérieure de 2015.

Cette étude se focalise sur l'environnement et présente de ce fait plusieurs enjeux. En effet, dans les pays du Tiers Monde, où l'on a longtemps considéré que la protection de l'environnement était un luxe de pays riches, les opinions autant que les gouvernements ont réalisé peu à peu l'ampleur des dégâts causés par une industrialisation mal maîtrisée et une urbanisation anarchique (Yachir, 1992). Les conséquences des dégâts observées sur la vie des hommes et leur milieu de vie ressortent l'enjeu social et économique qui suppose la prise en compte des volets alimentaires, économiques, éducatifs, etc.

QUESTIONS DE RECHERCHE

Question principale

Comment les paysages végétaux ont-ils évolué à Meiganga ainsi qu'à sa périphérie durant ces vingt-huit dernières années (1987-2015) ?

précédent sommaire suivant