WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Aide au développement peut-elle aider l'Afrique noire à  se lancer au développement durable?

( Télécharger le fichier original )
par Jean-Paul Jean-Paul NABONA BISIMWA
Université Libre dà¢â‚¬â„¢Uvira et des Grands Lacs, ULUGL en sigle - Master complementaire  2012
  

précédent sommaire suivant

1.2. Allocations injustes, aide internationale, justice

Si l'on reconsidère la figure ci-dessous, des améliorations au sens de Pareto sont possibles au point E. Une politique d'aide internationale peut alors se justifier. Mais il se peut fort bien que l'état initial soit au point A, c'est-à-dire un optimum de Pareto. Comme le dit Sen (1970), « une économie peut être à l'optimum de Pareto et être parfaitement dégueulasse ». Dans ce cas il faut prendre en compte des critères autres que celui de Pareto, pour justifier la politique d'aide internationale. Un graphique célèbre des manuels de microéconomie26 résume les choix de répartition auxquels conduisent différents critères de justice. Si on considère la figure suivante:

Le critère de Pareto nous conduirait à un état entre A et C. Le critère Utilitariste à l'état B27. Le critère Egalitariste en D sur la droite à 45°. Le critère de Bergson-Samuelson à un état entre A et

C. Enfin le critère de Rawls nous conduirait en C.

Les principales critiques de ces solutions sont bien connues. L'égalitarisme n'est pas efficient (le point D n'est pas un optimum de Pareto). Le critère de Bergson-Samuelson ne nous apporte rien par rapport au critère de Pareto. Le critère de Pareto ne nous permet pas de choisir entre les points efficients, c'est un critère d'efficience et pas de justice. Seul le critère de Rawls paraît à l'abri de critiques fortes, mais l'on sait qu'il pose le problème dit des choix dispendieux. De quel

26 Voir par exemple Wolfelsperger (1995).

27 En supposant une pondération donnée pour le Nord et le Sud.

droit diminuer le bien-être du Nord (peut être de beaucoup), pour augmenter (peut-être de très peu) le bien-être du Sud? Dans le cas envisagé, si l'état initial est en E, il se peut qu'il existe un consensus politique pour passer au point F puisque c'est une amélioration au sens de Pareto. Tous les points entre A et F sont à partir de E des améliorations au sens de Pareto. Mais un état initial en E présuppose qu'il existe une inefficience dans la répartition initiale (due par exemple à l'altruisme). En fait, il se peut fort bien que l'état initial soit au point A. C'est-à-dire parfaitement injuste comme le point E, et Pareto optimal. Alors on voit mal comment dégager un consensus pour mener une politique de redistribution, c'est-à-dire une politique de transfert de richesse ou d'aide internationale. Il en est ainsi parce qu'il est très difficile de choisir un critère; chacun présentant des avantages et des inconvénients. Vaut-il mieux être en A, B ou C ? Il n'y a pas de solution ; un tel débat semble éternel. Face à cette difficulté, les économistes détournent le problème. Puisque la répartition de la richesse existante est une question insoluble, ils reviennent au critère primordial de l'efficience. L'aide internationale peut conduire à une amélioration du bien-être de tous (Pareto optimale). Elle est alors une politique efficiente et en ce sens, justifiée.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.