WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Aide au développement peut-elle aider l'Afrique noire à  se lancer au développement durable?

( Télécharger le fichier original )
par Jean-Paul Jean-Paul NABONA BISIMWA
Université Libre dà¢â‚¬â„¢Uvira et des Grands Lacs, ULUGL en sigle - Master complementaire  2012
  

précédent sommaire suivant

2.2. Qualité des institutions et efficacité de l'aide

Comme précédemment dans le cadre de l'indicateur de politique économique, on va évaluer l'impact de l'effet croisé d'un indicateur de « l'environnement institutionnel » et de l'aide sur la croissance économique. Nous supposons que les règles de l'état de droit sont les règles qui autorisent les agents privés à anticiper l'appropriation future des bénéfices de leur investissement. Ces règles qui garantissent la confiance dans l'avenir sont alors les déterminants ultimes de la croissance économique (North 1990, 1991).

A l'instar de Hall et Jones (1999) et Rodrik et al. (2002), nous supposons qu'il existe un lien de causalité significatif entre le niveau institutionnel et la performance économique en Afrique sub-saharienne ; et par-là, l'efficacité de l'aide internationale. Cette étude se heurte cependant à un problème de données, qui réduit considérablement notre période d'étude66. En effet, très peu de données sur les institutions sont publiées avant les années 1990. La plupart des études supposent pour cela une valeur constante pour l'environnement institutionnel sur toute leur période d'étude; en partant de l'hypothèse selon laquelle la qualité institutionnelle change très peu à travers le temps (Burnside et Dollar, 1997, 2000 ; Easterly, 2003).

Cependant, depuis les années 1990, la Banque mondiale publie régulièrement un ensemble d'indicateurs reflétant l'environnement institutionnel de ses pays membres. Nous utilisons ces données dans la suite de notre travail.

Kaufmann, Kraay et Zoido-Lobaton (Banque mondiale et Université de Stanford, 1999) définissent six indicateurs, comme reflétant l'environnement institutionnel d'un pays donné:

1. Participation des citoyens et responsabilisation : possibilité pour les citoyens de choisir leurs dirigeants, de jouir de droits politiques et civils et d'avoir une presse indépendante.

2. Stabilité politique et absence de violence: probabilité qu'un Etat ne soit pas renversé par des moyens inconstitutionnels ou violents,

3. Efficacité des pouvoirs publics: qualité de la prestation des services publics, compétence et indépendance politique de la fonction publique,

4.

Poids de la réglementation : absence relative de réglementation parl'Etat des marchés de produits, du système bancaire et du commerce extérieur,

5. Etat de droit : protection des personnes et des biens contre la violence et le vol, indépendance et efficacité de la magistrature et respect des contrats,

6. Absence de corruption : pas d'abus de pouvoir au profit d'intérêts privés.

A titre d'illustration, nous présentons de façon graphique les liens entre ces différents indicateurs et la performance économique. A cet effet, on a récupéré les résidus après estimation (sans la constante) de l'équation de croissance, afin de purger le taux de croissance économique de l'impact des autres variables exogènes. Ces résidus sont ensuite croisés avec les six indicateurs de l'environnement institutionnel. Les résultats sont les suivants:

Figure II--7 : Indicateurs institutionnels et croissance économique

Source : calculs comparative de Freeman et Lindauer, 1999

L'indicateur démocratique « participation des citoyens et responsabilisation » est le moins bien corrélé avec la croissance. L'histoire économique permet d'expliquer du moins partiellement ce lien. A titre d'exemple, le décollage économique de la Corée du Sud s'est effectué sous dictature militaire, de même en Turquie. Ainsi, un régime autoritaire peut présenter une sécurité élevée pour les personnes et les biens encourageant ainsi les initiatives privées, comme c'est le cas au Maroc et en Tunisie. Lorsque par contre le régime ne garantit pas l'appropriation des gains de l'initiative privée (la RDC à l'epoque du Zaïre de Mobutu par exemple), les résultats sur la croissance sont catastrophiques (Freeman et Lindauer, 1999).

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.