WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Adaptabilité de nouveaux matériels des bananiers plantains et incidence de la cercosporiose noire


par Boniface Khonde
Institut supérieur pédagogique de Boma - Gradué en sciences agronomiques et vétérinaires 2020
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

0.1. PROBLEMATIQUE

Le bananier cultivé (banane et plantain) constitue une source alimentaire pour des millions des personnes dans le monde. Sa culture s'étend sur plus de 120 pays des régions tropicales à travers les cinq continents (Jenny et al. 2002), et constitue non seulement un aliment de base pour plus de 400 millions de personnes dans les pays en développement de l'Amérique du sud, de Sud-Est asiatique et de l'Afrique, mais aussi une véritable source de revenus (Teychnei et al. 2007).

Cependant, des lourdes menaces parasitaires pèsent actuellement sur la production de cette culture. Parmi ces menaces, nous avons les maladies fongiques, les maladies bactériennes, les maladies virales,les nématodes et les insectes qui sont signalés dans les zones de cette culture et ont un impact considérable sur la production (Baudouin et al, 2002)

Les maladies fongiques sont très rependues et destructives, celles causées par les espèces de Mycosphaerella provoquent des dommages modérés à sévères partout où les pluies sont abondantes.

La maladie des raies noire, aussi connue sous le nom de cercosporiose noire et causée par Mycosphaerella Fijiensis, est très importante ; elle est présente dans toutes les basses terres tropicales humides et possède une large gamme d'hôtes dont les bananiers plantains. Dans ces zones la production et la superficie des bananiers sont réduites. Conscient de cette réalité nous-nous posons quelques questions :

Si nous introduisions des nouveaux matériels de plantains, cela démunirait l'incidence de la MRN ?

L'incidence de la MRN est-elle élevée dans la région ?

0.2. HYPOTHESE

La mise en place d'une culture implique sa protection vis-à-vis des maladies et de certains ravageurs qui peuvent provoquer des dégâts considérables. Pour ce qui concerne notre travail, compte tenu des conditions culturales dans la zone d'études (la source du matériel de plantation, l'âge de la bananeraie, le système cultural) et les connaissances relatives à la cercosporiose par les agriculteurs, les hypothèses formulées sont :

Ø L'introduction des nouveaux matériels de plantains pourrait réduire l'incidence de la MRN.

Ø L'incidence de la cercosporiose noire dans la région est élevée quoique les symptômes types de la maladie est encore faible au début de la phase végétative ;

0.3. OBJECTIFS DU TRAVAIL

a. Objectif principal

L'objectif de ce travail est d'apprécier l'adaptabilité et l'état phytosanitaire des nouveaux matériels de bananiers plantains venus de l'INERA-MVUAZI qui est une grande institution de recherche agronomique avec un programme banane.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net