WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Représentations en matière du bilan éducatif: analyse des pratiques des soignants du CHU de Clermont-Ferrand


par Pepito IYOLO LANDJONDO
Université Clermont Auvergne - Santé Publique 2019
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2 Revue de la littérature référencée

2.1 Le bilan éducatif ou diagnostic éducatif

2.1.1 Définitions

L'Organisation Mondiale de la Santé définit le diagnostic éducatif comme la « première étape du processus pédagogique. Il s'agit d'un recueil systématique, détaillé et itératif d'informations par le soignant, concernant la situation bioclinique, éducative, psychologique et sociale du patient. Ces informations doivent servir de base pour la construction d'un programme d'éducation thérapeutique personnalisé » [4,17].

Selon les recommandations de l'HAS : « le diagnostic éducatif est indispensable à l'identification des besoins et des attentes du patient, à la formulation avec lui des compétences àacquérirou à mobiliser ou à maintenir et à la précision du contenu de l'ETP, en tenant compte des priorités du patient. Il constitue un temps d'apprentissage pour le patient. En pratique, le diagnostic éducatif permet d'appréhender les différents aspects de la vie et de la personnalité du patient, d'évaluer ses potentialités, de prendre en compte ses demandes et son projet. Il identifie les situations de vulnérabilité psychologique et sociale. Il appréhende également la manière de réagir du patient à sa situation, et ses ressources personnelles et sociales. Il identifie la réceptivité du patient et de ses proches à la proposition d'une ETP ».

2.1.2 Pourquoi réaliser le bilan éducatif ?

Indispensable pour entreprendre toute démarche éducative en ETP, le bilan éducatif repose essentiellement sur un échange avec le patient lors d'un entretien qui permet au soignant de recueillir les informations nécessaires pour l'établissement d'un programme éducatif qui est du sens pour le patient ''  ''''' '  ''' '''``'' '`'' [7,9,17].

Celui-ci permet de'''''''''''''''''''''''[8] :

- Favoriser chez le patient l'expression de son vécu avec la maladie et ses difficultés d'adaptation de son traitement au quotidien ;

- Recueillir des informations précises pour prévoir des activités d'éducation adaptée au patient ;

- Proposer une démarche qui est du sens pour le patient ;

- Comprendre les comportements de santé du patient en recherchant les facteurs décrits par les modèles théoriques auxquels il est possible de se référer ;

- Formuler des hypothèses d'accompagnement qui pourront l'aider à assurer sesautosoins et ses choix de vie.

2.1.3 Comment réaliser le bilan éducatif ?

Le bilan éducatif s'articule autour de cinq grandes dimensions (bioclinique, socioprofessionnelle, cognitive, psychoaffective et motivationnelle). Leur formulation sous forme de question est une invitation pour le soignant à les explorer avec le patient[7,20].

Le tableau suivant [tableau 1] propose un repère des dimensions à explorer selon le modèle de J.F D'Ivernois et Gagnayre[7].

Il est important de spécifier qu'un diagnostic éducatif ne peut être considéré comme définitif. Il est évolutif, en phase avec l'évolution du patient et de l'ensemble de ses contingences. Il ne peut être exhaustif, par le principe de l'impossibilité de tout comprendre de la complexité d'une personne humaine'''''''''''''''''''''''[8].

Les dimensions à explorer

Dimension bioclinique : « Qu'a-t-il ? »

C'est une synthèse des données essentielles pour apprécier le retentissement fonctionnel de la maladie et de ses traitements dans la vie quotidienne : handicaps liés aux complications, types de traitements et risques, horaires de prise, pathologies associées...

Dimension socioprofessionnelle : « Que fait-il ? »

Il s'agit d'apprécier son mode de vie : comment sa vie sociale et communautaire, ses activités professionnelles, ses loisirs, ses conditions de vie en général. L'exploration de ses capacités d'apprentissage et de sa biographie pédagogique (où, comment, et avec qui, a-t-il appris dans sa vie ?) aide aussi à définir les conditions d'adaptation d'un programme d'éducation.

Dimension cognitive, pédagogique : « Que sait-il? »

Il faut rechercher les compétences de santé que le patient met en oeuvre dans sa vie quotidienne.

Dimension psychoaffective : « Qui est-il ? »

Cette dimension s'intéresse, par exemple au niveau d'adaptation du patient à sa maladie d'unpoint de vue psychique (déni, résignation, etc.), ses motivations à s'auto-soigner, s'il pense pouvoir agir sur sa maladie (auto-efficacité), sa religion, ses croyances, le soutien familial, etc.

Dimension motivationnelle : « Quel est son projet ? »

Il est question de s'intéresser aux projets du patient à court terme : sorties, voyage, sport, réunion de famille, ou parfois simplement rester digne, tenir sa place. Plus le projet est concret, plus il est facile à cibler et à réaliser, même si certains relèvent essentiellement d'une revalorisation de l'estime de soi. Ce projet renforce la motivation du patient à apprendre, à s'autosoigner, à percevoir des possibilités d'application pratique du traitement (notion d'utilité dans la vie quotidienne) et à envisager des indicateurs de réussite (notion d'autoévaluation). Cela permet, en fonction de sa nature et de sa complexité, d'émettre une hypothèse sur la façon dont le patient perçoit l'évolution de sa maladie et son niveau de gravité.

Tableau 1 : Repères pour réaliser un bilan éducatif '''''''''''''''''''''''[7,8]

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy