WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les nouvelles organisations et transformations du travail: Les metiers face aux nouvelles technologies de l'information et de la communication


par Michel Matthieu SUNGU MUANDA NTELA
Université Protestante au Congo - Licence 2007
  

précédent sommaire suivant

 2. Hypothèse du travail

 

Le travailleur congolais doit tenir compte de l'aspect que lui impose le marché de l'emploi et de s'y conformer. Etant donné que l'on est appelé à évoluer sur un critère de compétitivité, la société congolaise se doit aussi de se mettre au même standard que les autres en vue de mettre sur le marché des personnes dignement qualifiées.

 

En supposant qu'il faut adopter les NTIC dans toutes les entreprises de la place, y aurait-il pas d'autre part un risque d'exclusion vis-à-vis d'une certaine classe ?

Du point de vue fonctionnel les entreprises se doivent de perfectionner leurs agents et le mettre sur un certain niveau, il appartiendra alors aux congolais de mieux se préparer afin d'affronter les mutations qu'apportent les NTIC, mutations encore lente mais qui risque d'être rapide au cas où des investisseurs évoluant déjà sous des critères assez spéciales décidaient de venir s'installer dans nos contrés.

 

De ce fait nous devons savoir que les NTIC apportent un grand soulagement tant à l'employeur qu'à l'employé car ces techniques permettent une bonne gestion de l'information et facilitent de ce fait son traitement en vue de l'obtention des réponses adéquates à des moments records.

 

Etant donnée qu'il s'agit d'une technologie elle n'est pas accessible à tout le monde ce qui crée des inégalités dans leur utilisation tout en creusent un fossé entre les initiés et les non-initiés.

Sa diffusion n'étant pas vraiment rapide elle ne peut qu'entraîner un retard dans son évolution dans le monde du travail, et comme elle est une technique nouvelle, les NTIC s'adapte du moins pour ceux qui le veulent aux organigrammes des sociétés voulant s'y conformer.

 

Dans le cadre des entreprises congolaises, il y a déjà eu des efforts considérables pour faire des adaptations et se placer sur un standard plus ou moins compétitif.

Il faut savoir qu'il est du devoir du législateur congolais de prendre des lois permettant une bonne évolution des activités liées aux NTIC tant vis-à-vis de l'employeur que de l'employé.  

 

3. Choix et intérêt du sujet

 

Etant donné que le monde évolue, et que les emplois aussi font l'objet des transformations, nous avons jugé mieux d'aborder un sujet qui est actuel mais qui ne fait pas vraiment l'objet d'une attention particulière.

Les NTIC entoure le congolais dans sa vie quotidienne sans que celui-ci ne sache qu'il est dans l'atmosphère NTIC.

Un congolais sur quatre dispose d'un portable GSM, mais ignore qu'à l'époque du réseau téléphonique avec fil il fallait un "câble opérateur" pour pouvoir passer son appel.

 

Raison pour laquelle tout au long de ce travail nous aurons à dire un mot sur les NTIC qui de nos jours font partie de nos vies, technologies qui dans ses diverses aspects modifient le monde du travail et donnant ainsi  lieux des nouvelles organisations des métiers et à leurs modifications dans certains cas, mais aussi des lois applicables s'il y en a dans l'arsenal juridique congolais.

 

précédent sommaire suivant