WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'optimisation de la création de valeur dans la firme bancaire : approche par les Free Cash Flow

( Télécharger le fichier original )
par Aubin Martial KENGNE ASSOMO
Université de Douala - DESS en Gestion Financière et Bancaire 2001
  

sommaire suivant

REMERCIEMENTS

Je tiens à remercier ma famille pour son soutien indéfectible,

Mes amis pour leurs aides et encouragements renouvelés,

Mon encadreur pour la rigueur scientifique et les orientations qu'il a su donner à ce travail.

Que tous, ici trouvent l'expression de ma gratitude

RESUME

L'objet de ce mémoire est d'examiner les adaptations de la méthode FCF (Free Cash- Flow) au secteur bancaire comme instrument de mesure de création de valeur. Après avoir précisé le contexte théorique et empirique de l'évolution de la notion de maximisation de la valeur à celle de création de valeur, Il est expliqué comment se détermine le FCF, avec une extension à la firme bancaire. Ensuite à travers un test empirique, il est établi un lien entre la capitalisation boursière et le FCF grâce à la méthode de la SV (Shareholder Value). Enfin nous constatons les enseignements d'une telle méthode pour la gestion interne d'une banque.

The purpose of this paper is to apply the FCF (Free Cash Flow) method to the banking sector. After disserting on how we evolved both, theoretically and practically from the maximization of the corporate value to the concept of value seeking, we set out the FCF approach, with a particular accent on banking sector. Then throughout an empirical test, we demonstrate the link between FCF and the market value of a bank with the SV (shareholder value) method. Finally, this paper explains how this method can be used as a corporate decision making tool inside a bank.

AVANT - PROPOS

Depuis cinq ans environ, la FSEGA (Faculté des Sciences Economiques et de Gestion appliquée) de l'université de Douala a connu une réelle mutation avec la promotion de la formation professionnelle de ses étudiants, qui après leur cursus classique ont très souvent de la peine à se frayer un chemin dans le monde du travail très concurrentiel, et au demeurant assez friand de diplômes professionnels les uns plus spécialisés que les autres. Les jeunes diplômés de la FSEGA, Tous bien formés, avaient précisément du fil à retordre face à leurs camarades de L'ESSEC (Ecole Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales) tout proche ou mieux, de l'Université Catholique d'Afrique Centrale dont le profil et les diplômes étaient et restent encore préférés par les recruteurs. C'est donc dans ce contexte qu'est né le cycle de formation du DESS (Diplôme d'Etudes Supérieures Spécialisées) en Gestion Financière et bancaire de l'université de Douala, parmi d'autres plates-formes de formation professionnelle à l'instar de la MSTCF (Maîtrise en Sciences et Techniques Comptables et Financières).

Sont admis à s'inscrire les titulaires d'un diplôme de l'enseignement supérieur de type « Bac + 4 » dans le vaste domaine des sciences de gestion et des sciences économiques. A l'issue de la formation qui dure un an, y compris la période de stage académique, l'apprenant doit appréhender et capitaliser un savoir-faire professionnel au delà bien sûr, de la dimension strictement théorique et proactive des enseignements reçus, car il doit pouvoir cibler dans le panier des différentes disciplines techniques celle qu'il fera son métier de demain. C'est là assurément, que se trouve la plus-value du DESS en Gestion Financière et Bancaire en regard des autres formations spécialisées.  

sommaire suivant