WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Marché mondial des oléagineux


par Med Assad Allah MATALLAH
Institut National Agronomique (INA) Alger - Magistère 2006
  

précédent sommaire suivant

La Base

L'une des plus importants concepts qui relie entre le marché à terme et le marché au comptant (physique) est le concept de la base. La base ainsi appelée parce qu'elle aide à définir les conditions des ventes locales au comptant par rapport aux prix et aux points de livraisons stipulés dans les contrats à terme.

1. Définition de la base

Base : est le rapport entre les contrats au comptant et les contrats à terme, autrement dit c'est la différence entre le prix local au comptant et le prix à terme correspondant (prix au comptant - prix à terme = base). La base est négative ou à « escompte » ou à « prime » lorsque le prix au comptant est supérieur au prix à terme.

Exemple

· Base = prix au comptant de 350.00 $ moins prix à terme de 320.00 $ = base de 30.00 $ (c'est-à-dire que le prix au comptant est supérieur de 30.00 $ au prix à terme).

· Base = prix au comptant de 210.00 $ moins prix à terme de 240.00 $ = base de 30.00 $ (c'est-à-dire que le prix au comptant est inférieur de 30.00 $ au prix à terme).

2. Base appliquée aux céréales et aux oléagineux

Les oléagineux et les céréales sont récoltés pendant certains mois et stocks pendant toute l'année. Les prix à terme influencent sur le stockage des oléagineux et des céréales soit en insistant à l'entreposage soit en exerçant un effet de désincitation à celui-ci lorsque l'offre est très faible. Ce fait se reflétera dans les écarts entre les prix des mois d'échéance des contrats à terme sur céréales et oléagineux. Ce rapport exerce lui-même un effet sur la base, qui indique ce que le marché paiera en fait de frais financiers (ou de possession) et de transfert.

3. Marchés de frais financiers

« sont les coûts variables qu'entraîne la possession des céréales d'un mois à l'autre au point de livraison ( Chicago pour le maïs, le soja et le blé d'hiver ; Thunder Bay pour le blé fourrager ; Saskatoon pour le Canola ; et Lethbridge pour l'orge). Les intérêts constituent le principal élément des frais financiers ».

Exemple

Si le prix de maïs à Chicago est de 3.00 $ le boisseau et que le taux d'intérêt préférentiel est de 6 %, la possession du maïs entraîne un coût d'opportunité de 0.015 US-$ le boisseau par mois.

Si la base est égale aux frais financiers, le prix au comptant de Chicago sera inférieur de 1,5 cent au prix à terme de décembre. Ce rapport avec les frais financiers est un facteur fondamental des écarts de prix observables entre les mois d'échéance des contrats à terme.

Le contrat à terme de maïs de mars est représentatif des prix de trois mois après novembre, la condition des frais financiers se trouve remplie si les contrats à terme de mars sont de 0.045 $ le boisseau au-dessus de ceux de décembre (trois mois à raison de 0.015 $ par mois).

En supposant que cette condition des frais financiers reste applicable, la prix à terme de mai sera de 0.03 $ supérieur à celui de mars. Les bases (inférieures) de mars et de mai sont alors respectivement ce 0.06 $ de 0.09 $. Si l'on suppose que le prix au comptant de novembre est de 3.00 $, on obtient les prix à terme dans le schéma suivant :

Déc.

Mars

Mai

3.015 $

3.06 $

3.09 $

Prix au comptant de 3,00 $

3.1 Marchés inversés

« C'est un marché où le prix des contrats à échéance différée est inférieur au prix des contrats à l'échéance la plus proche ». Le marché inversé est le contraire du marché de frais financiers.

Les marchés de frais financiers sont plus communs dans le cas des marchandises à temps de récolte court et entreposées tout au long de l'année. Les marchés des céréales et des oléagineux constituent des marchés inversés lorsque la demande est faible que l'offre. La demande fait monter le prix du marché à échéance proche au-dessus du prix du marché à terme, ce qui entraîne une désincitation à l'entreposage des céréales. Les producteurs doivent rester à l'affût de ce signal très révélateur. Ces marchés peuvent se trouver inversés entre les mois de l'ancienne récolte et les mois de la nouvelle.

précédent sommaire suivant