WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution d'une banque commerciale au développement socio-économique de la Rep. Dem. du Congo

( Télécharger le fichier original )
par Eric MAYAVANGUA DIKONDO
Université libre de Kinshasa - Graduat Sciences économiques et de gestion 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III.1.3. Lutte contre le chômage

Le recrutement des nouveaux collaborateurs s'est poursuivi en 2006. Au 31 décembre 2006, la banque comptait 392 membres du personnel dont 142 agents d'exécution, 192 cadres conventionnés et 58 cadres de direction.

Evolution de la gestion des ressources humaines de la BCDC

Effectifs

2002

2003

2004

2005

2006

279

310

310

348

392

Le tableau illustré ci-dessus nous renseigne qu'en 2002 la BCDC comptait 279 agents, en 2003 la BCDC comptait 310 agents, mêmement en 2004, en 2005 la BCDC comptait 348 agents et enfin, en 2006, la BCDC comptait 392agents.

a) Formation du personnel

Afin de soutenir la stratégie de croissance et de développer les attitudes et les comportements commerciaux, en mai 2006 la banque a assuré les formations portant notamment sur le management, la sensibilisation aux attitudes commerciales et la vente. D'étonnants exercices de sensibilisation, d'assimilation et d'appropriation ont séduit les participants sélectionnés dans tout le réseau.

Un séminaire en interne a été organisé à l'attention des chefs des agences de l'Est (Butembo, Beni, Bukavu, Goma et Kinshasa). Réunis à Kinshasa du 13 au 17 mars 2006, les participants ont reçu une formation pratique sur les questions liées aux domaines suivantes Compliance, ouverture des comptes, crédits, réglementations du change et gestion des habilitations informatiques.

III. 2. Du point de vue économique

La Banque Commerciale du Congo est redevenue un contribuable important aux revenus de l'état. Ce n'était plus le cas depuis 1999 puisque, la banque bénéficiait de l'exonération fiscale au titre d'entreprise en restructuration.

La situation se présente de la manière ci-après :

Tableau des impôts payés par la BCDC

A. Créanciers privilégiés ou garanties

(en francs congolais)

2005

2006

Impôt professionnel sur traitement du personnel

243.801.882

350.086.280

BCC opérations compte

3.653.430.205

327.005.276

Chèques avisés faveur OFIDA

129.095.230

189.351.242

Provisions impôts sur bénéfices

826.353.591

2.223.622.713

Impôts sur revenus locatifs et retenues locatives

287.611.397

313.475.699

Autres

218.585.109

227.645.855

totaux

3.631.187.072

5.358.877.414

B. Autres valeurs à payer à court terme

(En francs congolais)

2005

2006

Provisions frais OCC

746.150.439

335.354.455

Transferts et mises à disposition

335.033.994

387.703.993

Valeur à payer restructuration OCPT

559.684.042

351.285.087

Valeur à payer dette publique

2.878.512.230

-

Montant à disposition inter-agences

2.878.512.230

817.333.280

Montant à disposition fiscalité

-

195.729.993

Provision frais OCC à payer

-

179680.777

Inter-agences

-

1.086.192.507

Autres

133.562.679

95.068.173

Totaux

4.853.941.501

3.448.348.265

Source : Rapport annuel 2006 de la Banque Commerciale du Congo.

Commentaire :

Le tableau illustré ci-haut nous renseigne comment la BCDC est redevenue un contribuable important aux revenus de l'état.

Les valeurs à payer restructuration OCPT (USD 559.684.042 en 2005 et 351.285.087 en 2006) représentent des sommes mises à la disposition de la banque par le COPIREP en faveur des retraités et partants volontaires de l'Office Congolais des Postes et Télécommunications mais non payées à ces derniers au 31 décembre 2006.

Le montant des inter-agences de FC 1.086.192.507 représente des paiements et des transferts de fonds en transit entre les agences non encore exécutés au 31 décembre 2006.

Dans le cadre de sa politique de crédit, la Banque Commerciale du Congo a pris une part significative dans la mise en place de lignes de crédit pour appuyer et accompagner les Petites et Moyennes Entreprise (PME) privées congolaises les plus compétitives du secteur des infrastructures, lors des appels d'offres et des attributions des marchés publics des infrastructures financés par la Banque Mondiale et les autres partenaires de la R.D.C.

Tableau sur l'évolution des crédits accordés par la BCDC

(En francs congolais)

2005

2006

Provisions crédits documentaires à change données

5.430.228.182

4.130.251.207

Provisions pour garanties

149.671.423

412.075.252

totaux

5.579899.605

4.542.326.459

Source : Rapport annuel BCDC 2006

Commentaire :

Le tableau ci-dessus explique les provisions pour les crédits documentaires à charge couvert pour l'année 2005 est de 5.430.228.182 FC et les provisions pour garanties données est de 149.671.423 FC et les provisions pour crédits documentaires à charge couvert pour l'année 2006 est de 4.130.251.207 FC et les provisions 2006 est de 4.130.251.207 FC et les provisions pour garanties est de 412.075.252 FC

Le stock de la dette intérieure du pays est évalué à U.S.D. 1.156 millions après certification évaluée à U.S.D. 1.156 millions après certification. Le financement devra provenir des partenaires extérieurs. Dégagée sur la ligne de crédit IDA de relance économique post réunification de USD 200 millions dont un volet concerne le financement de l'opération de paiement de la dette intérieure commerciale privée de l'état.

La Banque Mondiale a mobilisé sa quote-part et mis à la disposition du gouvernement USD 42,5 millions.

La banque Commerciale du Congo a été chargée de payer les créanciers dans le cadre d'une convention signée avec l'état en date du 02 août 2005.

La Banque Commerciale du Congo occupe la première position en ce qui concerne l'activité bancaire.

Tableau de transferts extérieurs : flux entrants et sortants en devises

Banque Commerciale du Congo

En devise USD millions

En pourcentage (%)

2.205

34,00

Raw Bank

1.267

19,54

Stanbic Bank

1.009

15,56

BIC (Banque Internationale de Crédit)

648

9,99

BIAC (Banque Internationale pour l'Afrique au Congo)

420

4,42

Banque Congolaise

287

4,42

UBC (Union des Banques Congolaises)

122

1,88

Source : Rapport annuel BCDC 2006

Commentaire :

Le tableau illustré ci-dessus nous explique la performance de la Banque Commerciale du Congo, elle est le leader des toutes les banques commerciales installées en République Démocratique du Congo.

La Banque Commerciale du Congo est présente dans la quasi-totalité des secteurs de l'activité congolaise.

Tableau répartition du portefeuille des crédits de décaissement

Agriculture

8,67%

Mines

8,67%

Alimentation et Boisson

3,05%

Textiles

1,69%

Industries manufacturières

1,69%

Energie

2,36%

BTP

5,54%

Commerce et distribution

14,04%

Pétrole

6.16%

Transport

2,33%

Immobiliers

4,73%

Services

12,56%

Autres

12,86%

Source : Rapport annuel BCDC 2006 situation au 31 décembre 2006

Commentaire :

Comme le démontre la répartition du portefeuille des crédits de décaissement ci-dessous (situation au 31/12/2006.

la Banque Commerciale du Congo occupe 8,67% dans l'agriculture, 8,67% dans le secteur minier, 3,05% dans l'alimentation et boisson, 1,69% dans le textiles, 1, 69% dans l'industries manufacturières, 2,36% à l'énergie, 5,54% dans les Bâtiments et travaux publics, 14,01% dans le pétrole, 2,33% dans le transport, 4,73% dans les immobiliers, 12,56% dans les services et 12, 86% dans les autres domaines.

Les P.M.E ne sont pas négligées dans cette démarche commerciale proactive. La plupart du temps fournisseurs des grandes entreprises, ces P.M.E tirent profit de la croissance de leurs clientes, au bénéfice du développement du tissu entrepreneurial congolais. La banque est très attentive à cette évolution caractérisée entre autres par l'apparition de petites entreprises à haut potentiel de croissance.

La BCDC recherche sans cesse les solutions les mieux adaptées à leurs besoins de financement et développe une démarche marketing axée sur l'innovation.

La BCDC entretien également un rôle de conseil en gestion de croissance auprès de P.M.E qui profite de l'occasion d'une demande de financement pour recadrer leurs activités, redéfinir leur propre organisation, adapter la structure financière de leur bilan et redéployer leurs organes de gestion.

La banque veut accompagner la clientèle là où elle se développe et a besoin d'un service bancaire de qualité.

C'est ainsi qu'en 2005, elle avait ouvert l'agence de Kolwezi pour servir tous les opérateurs économiques liés au renouveau minier du katanga.

En 2006, la banque a relancé les agences de Beni et Butembo dans l'Est que la guerre avait séparée du reste du pays. Situées à une cinquantaine de Kilomètres l'une de l'autre, elles desservent une clientèle essentiellement agricole, productrice et exportatrice de café, de thé, de papaïne.

L'activité Western Union n'est pas en reste.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.