WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Difficultés relatives à la faible pénétration des investissements directs étrangers au Bénin

( Télécharger le fichier original )
par D. Camille GUIDIME
Université de Parakou - Maitrise en sciences économiques 2005
   Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

AVANT - PROPOS

La Faculté des Sciences Economiques et de Gestion demande aux étudiants en Science Economique' après quatre années de formation de soutenir sur une question relative à leur branche de formation.

L'objectif visé est d'affiner la capacité d'analyse et le goût de la recherche chez les économistes et gestionnaires formés à la faculté.

C'est pour répondre à ce principe que nous avons décidé de réaliser l'étude dont le thème est :

« Les difficultés relatives à la faible pénétration des investissements étrangers directs au Bénin ».

Les pays développés ou industrialisés ont bénéficié d'une manière ou d'une autre' à une époque de l'histoire d'importants capitaux étrangers pour le décollage de leurs économies.

C'est pourquoi la création de situations favorables pour attirer les capitaux étrangers devient une préoccupation pour les pays en développement afin d'amorcer un développement durable.

La présente étude nous a permis de savoir les déterminants liés à l'investissements étrangers dans les pays en développement comme le Bénin. Elle nous a permis aussi de connaître les difficultés qui empêchent le Bénin d'attirer d'importants flux de capitaux.

NTRODUCTION

Selon la Commission des Nations Unies pour le Commerce et le Développement CNUCED)' l'Investissement Direct Etranger ( IDE) est un « investissement impliquant une relation à long terme et témoignant de l'intérêt durable d'une entité résidant dans un pays (ou société mère) à l'égard d'une entreprise résidant dans un autre pays (entreprise bénéficiaire' entreprise affiliée ou encore filiale étrangère)».

En clair' les IDE sont des capitaux étrangers' soit par le biais de privatisation' soit par le biais de délocalisation de firme' soit par la prise de participation dans le capital d'une entreprise étrangère.

Les IDE sont importants pour les pays en développement car ils représentent des apports importants de capitaux. Ils traduisent la confiance des investisseurs internationaux dans l'économie des pays et montrent l'ouverture du pays à l'économie mondiale. Les effets d'entraînement d'ordre technologique associés à l'IDE comprennent un meilleur accès aux nouveaux instruments financiers et aux transferts de nouvelles technologies.

L'histoire des faits économiques nous enseigne que les pays du Nord ont bénéficié de flux importants d'IDE pour amorcer leur développement économique. C'est ainsi que le plan « Marshall » a permis la reconstruction de la plupart des pays d'Europe.

Ensuite' dans les années 60' les premières sociétés transnationales aux USA ont commencé à investir à l'étranger : c'était la première vague des IDE. Les pays d'Europe ont suivi après' dans les années 65 : c'était la 2ème vague des IDE. La 3ème vague fut l'investissement des nouveaux pays industrialisés en direction de tous les pays. Ce développement montre que les pays du Nord ne reçoivent plus de flux très importants d'IDE mais en sortent beaucoup. Comparativement aux pays développés' les Pays En voie de Développement (PED) reçoivent plus de flux d'IDE que les pays

développés et en sortent peu( CNUCED' rapport sur l'Investissement dans le monde' 2004' p 3 ).

Parmi les pays en développement' ce sont principalement les pays d'Asie de l'Est et du Sud-Est qui ont réussi ces dernières années à accroître leur part d'IDE1. C'est au portillon de la Chine que les investisseurs de toutes origines se bousculent actuellement.

L'Afrique' paradoxalement' ne reçoit toujours qu'une part marginale des IDE. L'Afrique subsaharienne' en particulier la zone UEMOA qui ne drainait que 1'2% des flux d'IDE mondiaux entre 1980 et 1990 a vu sa part diminuer légèrement pour ne s'élever qu'à 1'1 % entre 1991 et 2002 (soit 3'7% des flux vers les pays en développement). Le Bénin se classe en dernière position après le Nigeria' la Côte d'Ivoire' et le Sénégal en matière de mobilisation de flux d'IDE.

Le domaine de prédilection des projets internationaux est celui des investissements directs étrangers. Les projets internationaux sont des précurseurs de ces investissements directs étrangers. Pour les investisseurs du nord' le partenariat industriel avec les PED' conduit nécessairement à la délocalisation industrielle2.

L'engagement des investisseurs du nord se traduit par la création des PME -- PMI conjointes situées en Afrique. Or l'Afrique' et particulièrement la zone UEMOA' est devenue depuis 1999' un environnement à haut risque pour les investisseurs compte tenu de la crise en Côte d'Ivoire qui occupe 40% du PIB de l'union.

Toutefois' le Bénin présente un risque pays modéré.

La Conférence des Forces Vives de la Nation réunie à Cotonou du 19 au 28 février 1990 a amorcé un changement d'option de la gestion de l'Economie Nationale. Le libéralisme est désormais l'orientation nationale en matière de l'économie' de la vie politique recommandée à la Conférence Nationale.

1 , .

L Asie occupe 19,8 % du stock d'IDE mondial en 2001.

2 La délocalisation industrielle, c'est le transfert à l'extérieur d'une activité productive sans que change les marchés auxquels elle s'adresse.

Dans ce cadre de processus de libéralisation des initiatives individuelles et collectives' un certain nombre de textes législatifs et réglementaires ont été pris pour encourager et protéger l'initiative privée. Il s'agit des lois portant Code des Investissements au Bénin.

Cependant' malgré une démocratisation fort évoluée' force est de constater que le Bénin ne reçoit toujours qu'une petite part d'IDE pouvant amorcer son développement économique. En 1989' le Gouvernement béninois a lancé un ambitieux programme de réformes politique et économique. Les profondes réformes structurelles engagées par les autorités ont permis au Bénin d'atteindre une remarquable stabilité macroéconomique et une bonne intégration dans l'économie régionale et mondiale.

Ainsi' la décennie 1990 a été marquée par la mise en place d'un programme visant la stabilisation et la libéralisation de l'économie. La constitution du 11 décembre 1990 a consacré le droit de propriété' le principe d'égalité de traitement de toute personne devant la loi' le droit de libre établissement sans distinction de nationalité et le principe du traitement national en matière d'investissements. Un nouveau code d'investissement a été adopté et une agence de promotion' le Centre de Promotion des Investissements (CPI)' a été créé. La nette amélioration du cadre de l'investissement et le vaste programme de privatisation et de libéralisation ont permis au Bénin d'enregistrer une augmentation significative du flux d'IDE.

Toutefois' le Bénin a enregistré une chute spectaculaire du flux d'IDE en 1994' malgré toutes ces réformes ; et depuis lors' le Bénin n'a pu enregistrer un flux important d'IDE. Certains problèmes structurels et socio-économiques affectent le Bénin et sont plausibles en matière d'Investissement Direct Etranger. En effet' l'économie demeure tributaire de l'exportation du coton ; le Bénin est ainsi vulnérable aux chocs extérieurs et sa balance commerciale demeure structurellement déficitaire. C'est dans l'objectif de trouver les raisons pouvant expliquer la faible pénétration des IDE au Bénin que nous nous donnons la tâche de réfléchir sur les caractéristiques des PED à mobiliser d'importants capitaux pour leur développement.

C'est dans cette optique que nous avons choisi le thème intitulé « DIFFICULTES RELATIVES A LA FAIBLE PENETRATION DES INVESTISSEMENTS DIRECTS ETRANGERS AU BENIN ».

Ainsi' notre étude sera présentée en quatre chapitres groupées en deux parties.

Il s'agira dans un premier temps de développer deux chapitres dans la première partie intitulée « Conception des cadres théorique' méthodologique et état des lieux relatifs aux investissements directs étrangers au Bénin ». Le premier chapitre sera destiné à définir le problème' présenter la revue de littérature et exposer également les objectifs et hypothèses qui serviront de base à l'étude ainsi que la méthodologie adoptée pour l'étude .Dans le deuxième chapitre' il s'agira d' analyser les tendances du flux d'IDE au Bénin.

Dans un second temps' il s'agira de développer la seconde partie intitulée « Analyse des facteurs déterminant les investissements directs étrangers au Bénin »' à travers le chapitre trois où seront analysées les causes de la faible pénétration des IDE au Bénin' et le chapitre quatre où seront données des approches de solutions.

CONCEPTION DES CADRES THEORIQUE,

METHODOLOGIQUE ET ETAT DES LIEUX RELATIFS

A L'INVESTISSEMENT ETRANGER DIRECT AU BENIN

Première partie :

précédent sommaire suivant