WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Difficultés relatives à la faible pénétration des investissements directs étrangers au Bénin

( Télécharger le fichier original )
par D. Camille GUIDIME
Université de Parakou - Maitrise en sciences économiques 2005
  

précédent sommaire suivant

Section 1: LES SECTEURS DE CONCENTRATION D'IDE AU BENIN

Les réformes introduites par les nouvelles autorités démocratiques à la fin du régime marxiste-léniniste ont permis de rétablir les équilibres macroéconomiques' d'accélérer l'intégration du pays dans l'économie mondiale et d'améliorer le cadre de l'investissement. Ces reformes ont été à l'origine de la privatisation de nombreuses entreprises publiques et de l'ouverture de certains secteurs (banques' tourisme' etc.). Le résultat fut une augmentation des flux entrants d'IDE pendant la première partie des années 90. Après la chute spectaculaire de 1994' il y a eu une reprise progressive des flux entrants à partir de 1995 sans toutefois atteindre le niveau de 1991.

Paragraphe 1 : Flux et stock d'IDE

A-Les flux d'IDE

En 1972' l'instauration d'un régime marxiste-léniniste à un vaste programme de nationalisation (John Igué' 1999) s'est traduit par la prédominance de l'Etat dans tous les secteurs de l'économie. Ceci explique la quasi absence des IDE au Bénin jusqu'en 1989.

Après la mise en oeuvre du PAS' les flux d'IDE ont augmenté rapidement pour atteindre un pic en 1991 avec 120 millions de dollars (rapport de la CNUCED) ; mais ces flux ont chuté tout aussi rapidement en 1993 et 1994. Depuis' l'évolution des flux d'IDE a été plus lente. En 1995' ils ne dépassaient pas 8 millions de dollars pour repartir ces dernières années (41 millions de dollars en 2002).

150

100

-50

Source: Réalisé par l'auteursous la base des bases de données de la
CNUCED(2005)

50

0

Graphique 1:Flux d'IDE au Bénin(1970-2002 en million de
dollars)

Flux d'IDE

Dans un premier temps les flux entrants d'IDE se sont concentrés en partie sur les privatisations de nombreuses sociétés publiques et parapubliques' dont le nombre est passé de 130 en 1989 à 27 en 1999. Les secteurs effectivement privatisés au Bénin pendant les années 90 sont : le tabac' les brasseries' les huileries' les savonneries' les cimenteries' les filatures' la manutention des conteneurs' les sucreries et le pétrole.

A part ces investissements de privatisation' il convient cependant de remarquer le rôle joué par les investissements de création (greenfields investments) ou les investissements dans les installations existantes (brownfield). A ce niveau' la privatisation prend en compte les considérations d'un certain nombre d'investissements de type «greenfield» et «brownfield»' lesquels occupent depuis 1999 une place progressive plus importante au Bénin. Selon cette analyse' la branche dominante est l'industrie textile (11.7646.097.000 FCFA)' suivie respectivement de l'industrie alimentaire (46.050.538.690 FCFA)' de l'industrie de transformation de bois (19.644.431.890 FCFA) et de l'industrie chimique (7.708.209.000 FCFA)

Selon une approche «absolue»' le Bénin a enregistré après le Nigeria le plus d'IDE (64'6 millions de dollars) entre 1988 et 1992 que les autres pays de la

CEDEAO. Cependant' il a occupé le 6ème rang dans la sous région avec 14'8 millions de dollars entre 1993 et 1997. On a observé une augmentation de flux d'IDE au Bénin par la suite de 48'2 millions de dollars entre 1998 et 2002' et le Bénin occupe toujours le 6ième rang aujourd'hui (cf tableau 2). Et selon une approche «relative»' les flux d'IDE par habitant ont été de 13'4 ; 2'7 et 7 '2 million de dollars' respectivement entre 1988 et 1992 ; 1993 et 1997 ; 1998 et 2002. Ce qui confirme que le Bénin a enregistré ses plus grands flux d'IDE dans la période 1988-1992.

L'approche de «La performance relative au PIB et au pourcentage de la formation brut du capital fixe» vient également confirmer le résultat précédent.

L'attraction des IDE a été plus forte que sur la période 1989-1992 après les

réformes économiques entreprises par le gouvernement de cette période.

B-Les stocks d'IDE

Notons que les stocks d'IDE sont des accumulations des flux d'IDE. Dans l'analyse de l'évolution' ils étaient évidemment modestes durant les années 80 (autour de 30 millions de dollars). Depuis le début des privatisations' ils sont passés de 34'8 millions de dollars en 1988 à 672'7 millions en 2001(voir annexe 1).

400

800

600

200

0

1 3 5 7 9 11 13 15 17 19 21 23

Graphique 2 : Stock d'IDE au Bénin de
1980 à 2002(en million de dollars

Source : Réalisé par l'auteur

stock
d'IDE

Le Bénin a enregistré après le Nigeria' la Côte d'Ivoire et le Sénégal' le plus d'IDE (672'7 millions de dollars) en 2002 que les autres pays de la CEDEAO.

Tableau 2 : Comparaison des performances du Bénin avec d'autres pays de la région (1988 - 2000) en dollars et pourcentages

Pays

PERFORMANCE ABSOLUE

PERFORMANCE RELATIVE

Flux d'IDE

Stock
d'IDE

Flux d'IDE par
habitant

Flux d'IDE

Stock d'IDE

Millions de dollars par an

Millions
de dollars

Millions de dollars

Par 1000 dollars du
PIB

Pourcentage
de la FBCF

Par
habi-
tant

Par 1000
dollars du
PIB

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Bénin

64,6

14,8

48,2

672,7

13,4

2,7

7,2

37,5

7,4

20,2

26,2

4,2

11,8

102,7

250

Burkina-Faso

2'8

12'2

12'6

166'0

0'3

1'2

1'1

1'1

5'1

4'6

0'4

2'6

1'86

14'0

51'8

Côte d'Ivoire

11'2

262'5

259'6

3673'7

3'5

18'7

16'7

3'9

23'5

21'7

4'8

20'2

17'4

222'5

314'2

Guinée Bissau

2'2

3'3

3'1

47'6

2'3

3'0

2'6

9'7

12'5

14'8

2'4

7'4

10'8

37'9

220'4

Mali

-0'4

59'4

78'80

677'8

0'0

5'4

7'2

0'4

21'8

26'2

0'2

9'2

13'8

59'6

192'9

Niger

23'2

10'8

9'8

456'6

3'0

1'1

0'9

9'7

5'6

4'3

8'6

5'2

3'6

40'0

211

Nigeria

92'0

1503'4

1074'4

22569'7

10'4

15'2

9'4

33'9

54'4

27'0

31'0

28'8

35'9

188'0

423'5

Sénégal

18'2

56'8

79'0

952'2

2'5

6'6

8'3

3'3

13'6

16'7

2'6

8'2

8'6

95'1

189

Togo

16'5

19'3

58'3

648'9

2'2

4'9

12'9

5'2

14'6

13'5

2'3

10'7

26'4

135'8

470'2

Sources : CNUCED' base de données FDI/TNC ; Banque Mondiale' indicateurs du développement dans le monde' 2003

précédent sommaire suivant