WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La Sous Evaluation des actions introduites en Bourse

( Télécharger le fichier original )
par Aymen Jegham
Institut des Hautes Etudes Commerciales Carthage - Maîtrise en Hautes Etudes Commerciales; Spécialité: Finance 2008
  

précédent sommaire suivant

SECTION 2 : LES MODES D'INTRODUCTION :

L'introduction à la cote de la bourse peut se faire soit par une cession d'une partie des titres de la société appartenant aux anciens actionnaires au profit du public, il s'agit alors d'une offre publique, soit par la création de nouveaux titres par voie d'augmentation de capital destinée au public.

1. Introduction par cession de titres :

Conformément aux dispositions de l'article 58 et suivant, relatives aux procédures de première cotation du règlement général de la Bourse. L'entrée en Bourse selon cette voie est assurée par l'une des trois procédures suivantes :

a) La procédure ordinaire :

Elle permet à la Bourse, lorsque le capital de la société concernée est, suffisamment, diffusé dans le public, de procéder à l'inscription directe de la valeur sur l'un des marchés de la cote pour y être négociée dans les conditions de cotation, habituellement, pratiquées sur ledit marché, à partir d'un cours d'introduction fixé par la Bourse. Le premier cours coté sera établi en fonction des offres et des demandes, tout en sachant qu'aucune réduction de prix ne peut être acceptée par rapport au cours de l'introduction proposée, pendant la première séance de cotation.

La procédure consiste à mettre un nombre de titres fixé d'avance à la disposition des intermédiaires et pour le compte des actionnaires vendeurs pour la cession sur le marché en une ou plusieurs fois. Cette technique a le mérite de permettre au vendeur de tirer un meilleur prix de ses actions dans le cas où le prix d'offre minimal a été fixé à un niveau bas et de mettre l'offre en adéquation avec l'insuffisance de la demande, en étalant, éventuellement, la vente des titres sur plusieures séances de Bourse.

Cette technique a été suivie par plusieurs sociétés telles que : BIAT, STB, BNA, UIB....

b) La procédure de mise en vente à prix minimum :

Cette méthode d'introduction s'apparente à une vente aux enchères classique (le prix n'est pas fixé à l'avance). Les acheteurs potentiels ne connaissent que le prix d'offre minimum proposé par les actionnaires de la société (c'est un prix plancher).

Le jour de l'introduction, la société émettrice met à la disposition du marché une quantité de titres à un prix minimal. La Bourse centralise les ordres d'achat que lui transmettent les intermédiaires en Bourse. Elle n'accepte que les ordres à cours limité (supérieur ou égal au prix minimum proposé).

Après analyse de la tendance du marché, la Bourse retient une fourchette de cours et détermine celui de l'introduction. Ce cours choisi étant unique et égal à la borne inférieure de la fourchette retenue (qui tient compte de la protection du petit épargnant et du volume demandé). La demande retenue sera servie selon ce dernier cours.

Cette technique introduite par le nouveau règlement général de la Bourse, qui s'apparente à une adjudication, a été pour la première fois utilisée sur la place de Tunis à l'occasion de l'introduction de L'Arab Tunisian Lease à la fin de l'année 1997.

c) La procédure de l'offre publique de vente :

Elle consiste à mettre à la disposition du public un nombre de titres (au moins 10% du capital) à un prix prédéterminé, ferme et définitif. La Bourse centralise tous les ordres d'achat recueillis par les intermédiaires en Bourse ; elle procède au dépouillement et à l'allocation des titres et ce en pratiquant une réduction équivalente aux demandes pour les faire coïncider avec l'offre (soit selon un pourcentage égal, soit en réservant un traitement préférentiel aux ordres qui portent sur les quantités de titres les plus faibles).

L'inconvénient de cette méthode est le très faible pourcentage de titres servis. La Bourse peut exiger, si elle le juge nécessaire, l'emploi d'une procédure d'OPV nominative. Cette procédure, est utilisée pour palier l'inconvénient de l'OPV ordinaire. Selon cette méthode, les ordres sont nominatifs et limités en quantité avec un minimum et un maximum pour permettre une meilleure diffusion. Un blocage des fonds peut être également demandé.

Cette technique a été instituée en Tunisie à partir de 1989 et suivie par plusieurs sociétés notamment : TUNISIE LEASING, AMS, SFBT, TUNISAIR, SIAME, SOTETEL, SOTRAPIL ...

2. Introduction par augmentation du Capital :

L'entreprise peut s'introduire en Bourse par une augmentation de capital, en numéraire, réservée au public. Dans ce cas, la procédure d'introduction se traduit par la mise à la disposition du public non pas des actions, mais des droits de souscription à une augmentation de capital en numéraire. Les actionnaires cèdent leurs droits de souscription.

Les actions issues de cette augmentation de capital peuvent revêtir la forme d'actions ordinaires, à dividende prioritaire sans droit de vote (ADP), exemple : BTEI, ou de certificats d'investissement (CI), exemple : CARTE.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.