WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La Sous Evaluation des actions introduites en Bourse

( Télécharger le fichier original )
par Aymen Jegham
Institut des Hautes Etudes Commerciales Carthage - Maîtrise en Hautes Etudes Commerciales; Spécialité: Finance 2008
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE I : L'INTRODUCTION EN BOURSE: D'UN SIMPLE OBJECTIF A UNE ADMISSION A LA COTE PERMANENTE

L'introduction en Bourse constitue un évènement d'importance majeure dans la vie d'une entreprise. En effet, la plupart du temps, il s'agit du premier contact de l'entreprise avec le marché financier. Ce contact va lui permettre d'élargir son potentiel de financement dans des proportions considérables et va offrir aux investisseurs la possibilité de diversifier leur fortune.

En contre partie de ces avantages, l'introduction en Bourse suppose un certain nombre d'efforts à fournir et des conditions d'éligibilité à satisfaire qui peuvent paraître contraignantes pour la société.

SECTION 1 : LES OBJECTIFS DES INTERVENANTS :

Les motivations d'une introduction en Bourse différent selon qu'on est initiateur, épargnant, intermédiaire ou autorité de tutelle.

1. Objectifs pour l'initiateur :

Pour l'initiateur (ancien actionnaire), l'introduction en bourse est motivée, essentiellement, par le fait de :

· Diversifier et multiplier ses sources de financement : Afin d'éviter les limites dûes à l'insuffisance de l'autofinancement, de crédit , de garanties et les limites de tolérance à l'endettement, et pour gagner en indépendance , en flexibilité et en puissance , il est important qu'une société diversifie ses sources de financement en élargissant le cercle de ses actionnaires ; l'épargne publique prend alors le relais des actionnaires d'origine. La large panoplie de produits offerts (actions, obligations, A.D.P...) permet de satisfaire l'épargnant et de garantir l'indépendance de l'actionnariat d'origine majoritaire. La Bourse permet alors à ces derniers de céder, dans de bonnes conditions, une partie du capital sans remettre en question le contrôle de l'entreprise.

· Conforter sa stratégie de croissance : En s'introduisant en Bourse, la société dispose, pour tout projet de croissance externe, de l'arme essentielle qu'est la négociabilité de ses actions sur le marché (OPA, OPE...). De plus, la capacité de développement est facilitée par le renforcement de la structure financière (augmentation des fonds propres) et les nouvelles sources de financement.

L'introduction en Bourse permet également de définir des objectifs plus ambitieux dans le cadre d'un véritable plan stratégique transparent.

· Dynamiser son image de marque : Label stratégique, l'introduction en Bourse marque la consécration d'une société et sa volonté de se développer. Dans un environnement de plus en plus concurrentiel et de plus en plus ouvert sur l'international, une société ne peut plus se permettre de négliger son image, sa notoriété, son capital « marque ».Les effets positifs de la cotation se font sentir non seulement au moment de l'introduction (publicité, avis financiers, articles dans la presse, ...), mais aussi tout au long de la vie de l'entreprise .C'est ainsi que ces nouveaux actionnaires deviendront des clients potentiels.

· Profiter des avantages fiscaux : La loi 99-92 du 17 août 1999 relative à la relance du marché financier a prévu des avantages pour les sociétés qui entrent en Bourse. Ces derniers verront le taux d'impôt sur les sociétés baisser de 35 à 20 % pendant cinq années successives à partir de la date de leur introduction, à la condition d'ouvrir leur capital à hauteur de 30%.Un avantage important qui renforce la capacité bénéficiaire des entreprises et augmente la part des bénéfices à distribuer.

2. Objectifs pour l`épargnant :

Pour l'épargnant, qui sera un futur actionnaire de la société, c'est une nouvelle opportunité de placement qui contribuera à diversifier son avoir, car un portefeuille diversifié est une source prouvée d'une meilleure régularité dans la performance (l'espérance de gains étant la principale motivation des épargnants).

Les épargnants se répartissent en trois catégories bien distinctes :

· Les prudents : Ils recherchent la régularité et la stabilité de la performance (cours+dividende) et investissent pour le long terme ;

· Les dynamiques : Ils sont attirés par le potentiel de croissance à moyen terme de l'entreprise ;

· Les spéculateurs : Ils recherchent des plus-values à court terme, tout en acceptant un fort niveau de risque.

Bien évidemment, les intermédiaires et les autorités de tutelle souhaitent avoir beaucoup d'épargnants des deux premières catégories mais ne peuvent empêcher les spéculateurs d'être présents.

Les épargnants doivent également faire attention concernant les méthodes d'introduction sur le marché. En effet, une introduction par OPV (offre publique de vente à prix fixe) est une méthode qui rationne la demande souvent à un prix attractif, leur donnant l'illusion d'avoir fait une bonne opération mais souvent pour des quantités modestes. En revanche, l'OPM (offre à prix minimum) est une méthode qui permet un meilleur taux de service des quantités demandées mais avec un prix le plus souvent plus élevé que celui qui a été retenu comme prix minimum.

3. Objectifs pour l'intermédiaire :

Pour les intermédiaires (maîtres d'oeuvre de l'opération), il s'agit pour eux d'obtenir un effet de notoriété par la réussite de l'opération et aussi des revenus supplémentaires. Sur le plan de la notoriété, l'intermédiaire en Bourse engage sa confiance et celle de sa clientèle particulière.

Ils sont, naturellement, portés à favoriser les épargnants en proposant une « décoté » sur la valeur de la société plutôt que les décisionnaires car les premiers auront, plus souvent, recours à leur service que les seconds.

4. Objectifs pour les autorités de tutelle :

Les autorités de tutelle (Bourse, CMF, STICODEVAM), ont pour objectif de permettre une régularité dans l'information et une transparence dans la répartition des titres mis en vente. De manière générale, pour les autorités publiques, une introduction en Bourse est un moyen de renforcer l'efficience du marché, d'accroître la transparence des entreprises et accessoirement leur « rentabilité fiscale ». Tout ceci est dans le but d'assurer un optimum dans l'allocation des ressources et donc plus de croissance et d'emploi.

précédent sommaire suivant











Moins de 5 interactions sociales par jour