WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Sida et Comportements Sexuels des femmes célibataires au Congo

( Télécharger le fichier original )
par Stève Bertrand MBOKO IBARA
Université de Yaoundé II / Institut de Formation et de Recherche Démographique (IFORD) - DESS en Démographie 2008
  

précédent sommaire suivant

E-/ APPROCHE ÉCONOMIQUE

L'approche économique considère les femmes comme des acteurs dits rationnels. Elle se base sur la thèse de "l'adaptation rationnelle" développée par Cherlin et Riley en 1986 selon laquelle les femmes s'engagent dans la sexualité pour atteindre des objectifs bien précis, d'ordre économique ou social. En effet, devenir sexuellement active, pour une jeune femme célibataire, est une décision rationnelle basée sur l'attente d'une gratification : argent, cadeaux, habits, emploi, etc. en échange des rapports sexuels avec un homme. La sexualité devient alors, une stratégie utilisée par les femmes célibataires pour améliorer à la fois, leurs conditions de vie et leur statut via le mariage ou la fécondité.

a-/ La sexualité des femmes comme stratégie d'amélioration des conditions de vie

Pour une femme `'pauvre'', l'activité sexuelle comme stratégie de survie, est un moyen de se mettre à l'abri du besoin matériel et financier. Les femmes qui sont dans l'incapacité de satisfaire leurs besoins financiers sont obligées de commercialiser leur sexe aux hommes de situation financière aisée (Calvès, 1996 ; Ilinigumugabo et al., 1996). Si l'argent ne constitue pas une motivation importante pour la première expérience sexuelle, il constitue toutefois par la suite une composante majeure de leur vie affective (Calvès, 1998). Ainsi, les avantages financiers découlant de la multiplicité des partenaires sont cités par un nombre important des femmes âgées de 20 ans et plus. Au cours de son enquête, Calvès a relevé que 47 % d'entre elles affirment qu'elles ont plusieurs partenaires afin de satisfaire leurs besoins financiers. Une étude de l'ONUSIDA (2002) a révélé que près d'une adolescente sur cinq non scolarisée trouvait difficile de refuser des rapports sexuels lorsque de l'argent et des cadeaux étaient offerts. Cette monétarisation des rapports sexuels se fait non seulement avec des partenaires plus âgés et plus riches (relations du type "sugar dadies" ou encore "sponsors") mais aussi avec leurs jeunes copains de qui elles exigent des faveurs similaires en échange de relations sexuelles. Dans les discussions de groupe, il ressort que le phénomène de "sugar dadies" fait aussi partie des stratégies pour la recherche d'un emploi car « ...un parrain qui a souvent une bonne situation professionnelle et de nombreux contacts, peut rendre également des services à sa partenaire, comme l'aider à trouver un emploi. » (Calvès, 1998, p. 165).

La perception des adolescentes par les hommes âgés dans le contexte du Sida est aussi un élément déterminant le multipartenariat et la sexualité prémaritale des jeunes femmes en Afrique. Il est en effet fréquent que des hommes d'âges mûrs et aisés préfèrent entretenir des relations sexuelles avec des adolescentes plutôt qu'avec des femmes âgées. Ils croient qu'étant encore jeunes, les adolescentes ont moins de risque que les femmes âgées d'avoir le Sida (Caldwell et al., 1993 ; Dozon et Guillaume, 1994). D'autres encore, pensent qu'avoir un rapport sexuel avec une fille vierge peut guérir du Sida (OMS, 2000).

Enfin, les mouvements migratoires féminins de recherche d'emploi peuvent aussi expliquer en partie, les comportements sexuels à risque dans bon nombre de villes africaines. Pour Rwengé (1999a), «Dans les conditions économiques difficiles, les femmes célibataires peuvent se prostituer pour subvenir à leurs besoins ». En effet, une bonne partie des jeunes filles qui migrent vers les grandes villes ou les bourgades ont pour premier objectif, avoir un emploi. En cas d'échec elles se lancent parfois dans la prostitution. La migration contribue ainsi à augmenter les comportements à risque en favorisant les rapports sexuels occasionnels, souvent non protégés ; faisant de la migrante à la fois l'hôte et le vecteur du VIH. Aussi en raison de la charge en terme de personnes à nourrir, éduquer, entretenir etc., la célibataire peut s'engager dans les rapports sexuels à risque en multipliant le nombre de partenaires (réguliers et occasionnels) pour arriver à faire face à la charge qui lui est dévolue. Cette charge peut dans certains cas s'étendre en plus de ses propres enfants, à celle de son père, sa mère et d'autres parents (Mboussou, 2004).

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.