WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Sida et Comportements Sexuels des femmes célibataires au Congo

( Télécharger le fichier original )
par Stève Bertrand MBOKO IBARA
Université de Yaoundé II / Institut de Formation et de Recherche Démographique (IFORD) - DESS en Démographie 2008
  

précédent sommaire suivant

b-/ La sexualité des femmes comme stratégie d'accès au mariage.

La fécondité étant généralement l'objectif premier assigné au mariage en Afrique, une jeune femme s'engagerait dans les rapports sexuels non protégés avec un homme qu'elle aime, dans le seul but de contracter une grossesse, celle-ci étant envisagée comme stratégie nécessaire d'aboutissement au mariage (Smith, 1998). Ainsi, dans les relations amoureuses où la fille est issue d'une famille pauvre et le garçon qu'elle aime, issu d'un milieu aisé, la fille fait tout pour avoir un enfant avec le jeune garçon, pensant que ce dernier sera ainsi obligé de l'épouser (Liboko, 2001). La recherche du mariage ou d'une naissance est une cause nécessaire et suffisante de la sexualité des adolescentes comme le souligne ces extraits de Calvès (1999, p 172) : « L'activité sexuelle est également comme un moyen de trouver un époux et beaucoup de filles déclarent qu'elles aiment sortir avec un homme qui constitue un mari potentiel (...). Elles ont parfois des relations sexuels prénuptiales dans le but de donner naissance à un enfant et de renforcer le lien émotionnel avec le partenaire, ce qui peut éventuellement conduire au mariage ».

Comme le pense Njikam (1998), la compétence sexuelle c'est-à-dire "l'habileté d'un partenaire à procurer à l'autre la satisfaction espérée ou désirée" (p. 85) est aussi considérer par les femmes comme moyen d'augmenter leurs chances de se marier. Traitant de la sexualité prémaritale des adolescentes à Douala (Cameroun), Njikam souligne le fait que les hommes n'ont ni le temps ni la patience de les initier ou de les amener à améliorer leurs habilités en matière de sexualité.

F-/ APPROCHE INSTITUTIONNELLE

Cette approche prend comme postulat, l'idée selon laquelle l'environnement institutionnel en matière d'activité sexuelle aurait une influence sur les comportements sexuels des jeunes. Elle accorde une grande importance aux politiques, aux programmes et aux lois en matière de sexualité relatifs aux comportements sexuels des jeunes. Si jusqu'à une date très récente, l'Afrique n'avait pas une tradition de lutte contre les IST, force est de constater que depuis la découverte du VIH/SIDA des efforts significatifs des gouvernements dans ce sens ne passent plus inaperçus (Kobelembi, 2005). En témoigne, l'adoption et la mise en oeuvre des Programmes Nationaux de Lutte contre le Sida (PNLS) dans l'ensemble des pays membres de l'OMS en 1990 (Auvert, 1994).

Les programmes de prévention complets comprennent une série de stratégies, telles que les campagnes d'Information, d'Education et de Communication (IEC); les programmes de modification des comportements sexuels; la promotion de l'usage du préservatif; les services de dépistage volontaire et d'accompagnement psychologique; la sécurité transfusionnelle; et la sensibilisation des groupes à haut risque (travailleurs du sexe et utilisateurs de drogues injectables) et vulnérables (jeunes et femmes enceintes). Cependant, les programmes les plus répandus restent les campagnes IEC, le contrôle systématique des produits sanguins, les services de dépistage et d'accompagnement psychologique, la promotion de l'usage du préservatif.

Il restera alors aux gouvernements de trouver les canaux par lesquels ces politiques et programmes atteindront ceux qui en ont le plus besoin. Cela d'autant plus qu'une frange importante de la population dans les villes d'Afrique subsaharienne, reste encore mal informée sur le sida, sur les modes de prévention de cette maladie, et n'a donc pas encore modifié son comportement sexuel (Rwenge, 1999b). Aussi, Mann (1999),cité par Myriam de LOEZIEN et repris par N'gonon (2002), critiquant ces politiques, soulève le fait que les programmes de sensibilisation n'atteignent jamais de façon équitable toutes les couches sociales, parfois et même de manière non délibérée, renforcent une discrimination sociale préexistante ; ou même, créent de nouvelles formes de discrimination. De plus, les programmes de promotion de condoms ont été élaborés à partir des recherches qui ont négligé l'importance des normes et valeurs socioculturelles en matière de sexualité dans les populations concernées (Rwenge 1999).

Conscient de cet état de fait, le gouvernement congolais multiplie les efforts en vu d'améliorer sa politique de sensibilisation particulièrement les programmes d'IEC par l'intermédiaire de divers canaux, y compris la presse écrite, le théâtre, la radio, le publipostage et autres messages d'intérêt public, en espérant atteindre une frange importante des plus démunis et défavorisés. Mais il reste encore beaucoup à faire pour améliorer l'efficacité des stratégies gouvernementales, surtout pour ce qui est de l'intégration dans ces politiques et programmes, des normes et valeurs socioculturelles de la sexualité.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.