WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problèmes et difficultés rencontrés par l'étudiant universitaire libyen dans l'apprentissage du français.

( Télécharger le fichier original )
par Bachir AL-KHATTABI
Faculté des Lettres de Sabrata - Master en français 2007
  

sommaire suivant

Dr MOHAMED SELLAM

UNIVERSITE DU SEPT AVRIL

Faculté des Lettres de Sabrata

L'Etudiant libyen et le français

Rapport sur l'enseignement du français en Libye

ANNée Universitaire

2008/2009

Avant-propos

Il m'est agreeable de presenter au Président de l'Université du 7 Avril

Unj Rapport sur l'enseignement du français en Libye

Auquel j'ai consacré plus de deux ans de travail et de réflexion

Dans ce rapport,j'ai cru nécessaire de mettre l'accent d'abord sur les insuffisances et les les lacunes qui se trouvaient à l »origine des problèmes dont patis l'enseignement du français e dans le pays

Puis dans un secdond temps,j'ai procédé à mettre en place le remède approprié sans pour autant affirmer de façon catégorique que ce remède produira des effets poszitifs à court terme

Car il s'agissait au fond de tout un systàme à revoir et à réformer

Chapitre Premier

Quel rôle du français en Libye ?

Introduction :l'impact de la langue étrangère sur la vie de la société.

Développement :

Le Japon avait adopté l'anglais comme langue seconde et,par cette adoption,le pays a réussi le miracle du 20e siècle;l'Allemagne,après sa destruction totale juste vers la fin de la seconde guerre mondiale,n'est pas loin derrière le Japon,après avoir adopté la même langue dans ses relations avec le monde....

Heine1(*) avait dit à un certain moment de sa vie:"la langue est l'âme du peuple."'c'est vrai dans une certaine mesure ,car si la langue maternelle est toujours présente dans notre être,elle coule dans nos veines,elle n'est pas toujours apte à nous permettre d'avoir des contacts avec les autres sociétés,soit par la faute de l'autre qui ne connaît pas notre langue,soit par la nôtre qui ne connaissons pas la sienne

La langue est véhiculaire des sciences technologiques et des informations elle a une fonction peut-être plus importante,c'est de rapprocher les peuples entre eux,d'établir des contacts authentiques entre les gens de pays et de cultures différents

Les pays anglophones se sont réunis en une communauté solidaire que l'on appelle le Commonwealth de même que les pays francophones

Or la langue rapproche les pays,les unit en des aspirations communes,les affranchit de leurs préjugés réciproques et crée entre eux des liens de fraternité et de concorde...

Dès lors, on peut affirmer,sans nous tromper,que plus on connait la langue de l'autre,plus on comprend le sens de la vérité des choses et de là,on se forme,on conçoit une idée,une vision réelle du monde qui nous entoure

Aucun peuple ne peut vivre à l'écart des autres peuples et aucun peuple n'accepte d'être isolé délibérément des autres peuples,car le monde d'aujourd'hui,avec l'essor économique,et l'expansion vertigineuse de l'univers informatique,est condamné malgré tout à vivre en une communauté étroitement liée par des intérêts réciproques et un avenir commun

Et ce qui unit ces peuples,ce qui contribue à les faire vivre perpétuellement dans la paix et la compréhension totale,c'est- évidemment la langue,que ce soit l'anglais ou le français,(pour ne parler que de ces deux langues qui occupaient depuis des siècles l'avant de la scène internationale une langue susceptible de leur assurer une assise de compréhension mutuelle et un rapprochement durable

D'autre part,tout pays possède sa propre langue,qu'elle soit sous sa forme dialectale ou non,mais cela ne suffit pas pour entrer dans le giron de la communauté internationale..Il lui fallait dès lors une autre langue connue par la majorité des peuples et toute langue dégénère pour devenir,au fil des siècles,plus simples et plus conforme à l'esprit des nouvelles générations

L'arabe par exemple n'était pas ce qu'il est de nos jours:il a subi de multiples transformations ,mais il a gardé sa structure propre ,une structure logique et rationnelle...

Il en est de même de la langue française,dont les textes du Moyen Age,ne rien d'autres ,non seulement pour nous mais pour les français eux-mêmes,que des textes en langue étrangère

La société libyenne est une société fermée;oui,on peut le clamer hautement,sans risque de nous tromper:dans mes longues randonnées à travers le pays,avec mes pelotons de touristes,je me suis rendu compte de cette réalité pénible,les touristes que j'accompagnais ne venaient pas d'un seul pays,mais ils venaient de plusieurs pays européens,aux cultures et langues différentes,mais dans la situation où nous étions,une seule langue nous unit et on se comprenait à merveille grâce la langue française,à laquelle revient le mérite d'avoir établi entre nous un pont solide

Outre cela,dans mes randonnées aux sites archéologiques qui parsemaient notre cher pays ,nous avions rencontré des hauts responsables ,des villageois,des employés de toutes catégories,mais aucun n'a été capable de se faire comprendre ni en anglais ni en français et nous soulignons cet état de choses avec fidélité,car plus on connaît une langue étrangère,plus on est ouvert,et nos facultés de compréhension deviennent plus souples et s' adaptent plus aisément aux manières de penser des autres....

Le français est-il nécessaire en Libye ? N'est-il pas introduit de façon accidentelle dans les Universités libyennes ,sans planification ,sans préparation ,et même sans cadre compétent pour mener à bien cette mission?

Toute société,pour pouvoir survivre,a besoin d'une ou de plusieurs langues étrangères,en particulier pour être en contact avec le monde extérieur...

Or,la Libye dans un premier pas avait adopté l'anglais ,comme langue de communication, et de relation avec le monde ,mais cette langue,au fil des ans,a failli disparaître de presque tous les milieux de la société,même des milieux universitaires où son apprentissage restait à l'état primaire ...donc l'anglais ,pour dire vrai,n'est plus de mise dans notre société:il accusait un recul que l'on peut qualifier à juste titre d'inacceptable....

Dès lors,après avoir constaté que nous ne pouvons pas vivre sans communication avec l'extérieur,on a cru bon de revenir à cette langue et à son enseignement dans nos facultés..

Puisque,tout progrès est subordonné à l'usage d'une langue reconnue comme dominante par la communauté internationale

Parallèlement à la mise en place de l'anglais,des mesures furent prises de revenir à la langue française et de lui accorder une petite place au sein des Facultés..

Pour enseigner le français en Libye,il aurait fallu s'assurer d'abord une infrastructure solide et bien organisée et ce qui est regrettable,c'est que cette infrastructure administrative et pédagogique n'existait pas au moment où l'on a décidé d'instituer le français en tant que langue inscrite dans les programmes didactiques des langues dans les facultés

De plus il manquait également un cadre enseignant qualifié et c'est là le point essentiel,puisque sans ce cadre compétent,il a été et il serait à plus forte raison impossible ,en quelque domaine que ce soit,d'assurer une formation adéquate à des étudiants qui eux aussi posaient des problèmes majeurs...

Il aurait été logique dans ce cas de planifier,de préparer de manière rationnelle cette instauration ou cette restauration du français dans nos institutions universitaires,de concevoir les programmes appropriés,de former des enseignants capables de mener cette mission dans de bonnes conditions et aussi de préparer les apprenants à cette langue difficile,d'équiper les départements avec les matériels didactiques adéquats....../

-une société où la langue étrangère est bannie est une société fermée sur elle-même et demeure par conséquent marginale

Donc le français n'est pas seulement nécessaire mais fondamental en Libye

Comme il l'est d'ailleurs dans tous les pays du monde...

En ce sens que le français n'est pas une langue favorisant l'acculturation et le dépaysement mais il est avant tout un outil de travail et de progrès au même titre que la langue maternelle,surtout dans ce monde où l'expansion de l'informatique ne cesse de s'élargir chaque jour....

Outre cela,le français,en tant que langue vivante,susceptible de s'adapter à toutes les situations ,porteuse d'une culture et d'une civilisation glorieuses,une telle langue ne peut être que trop bénéfique pour être introduite dans notre système d'enseignement et en particulier pour les générations futures,qui seront appelées à user de cette langue au même titre que leur propre langue...

Ainsi,de nos jours,avec le développement incessant des sciences universelles et de l'essor de la technologie sous toutes ses formes,le français est devenu un impératif que l'on ne doit pas négliger ,mais au contraire,il doit être pris en considération dans le contexte d'une société en pleine évolution...

Les jeunes sont assoiffés de culture et de savoir sous tous ses aspects même les plus complexes,et pour pouvoir satisfaire leurs besoins,et accéder à tout ce qui est inconnu,il leur faudrait une langue simple,souple et facile et c'est ce que notre enseignement doit prendre en charge pour réaliser les aspirations de ces jeunes et satisfaire leurs besoins en matière de savoir-vivre et de savoir -faire,deux concepts qui font de l'homme civilisé et tout cela ne se matérialise dans la réalité que par la connaissance d'une langue authentiquement vivante ,en l'occurrence le français...

Il y a un problème qu'il est de notre devoir de souligner dans ce mémoire,c'est que nous avons été confronté à des cas difficiles à comprendre,car comment se fait-il que,des cadres,oui des cadres titulaires d'un "Master"dans leurs propres spécialités2(*)

Sans connaître le moindre mot d'une langue étrangère et malgré cette lacune déplorable,ce grave handicap,ces cadres avaient demandé de poursuivre leurs études à l'étranger '(en Europe et aux E-U) aux frais de l'Etat libyen et leurs demandes furent acceptées sans restrictions...Il y en a qui sont partis pour la France et pour la Belgique,d'autres ont déjà regagné le Royaume- Uni...

Une question qui se pose spontanément ,c'est que comment ces gens-là vont-ils poursuivre leurs études dans ces pays?Alors qu'ils ne possèdent pas le moindre mot ni en français ni en anglais?

Pire encore!ils ignoraient même les lettres de l'alphabet dans l'une et l'autre langue!N'est-ce pas là un problème grave et complexe?N'est-ce pas là aussi une farce ou une comédie fabriquées de toutes piéces pour obtenir une bourse d'études3(*) sans raison apparente? Oui une vraie farce à la fois ridicule et mesquine!

Et nous nous demandons,c''est notre droit de nous demander,comment ces gens vont-ils écrire leurs thèses?

Alors que nous,oui nous autres libyens,nous avons passé des années et des années à travailler le français ,plus de quarante ans passés à creuser cette langue,à nous étourdir sur des phrases,à nous peiner obstinément sur des tournures complexes pour pouvoir les digérer,à piocher dans la douleur sur des textes pour parvenir à les décrypter...Oui quarante années d'études pour savoir écrire une phrase correcte et bâtir soit disant un petit texte logique et cohérent....

* 1-Heine est un poéte allemand aussi important qu'un Goete ou un Schiller il &tait né en 1797 et mort vers 1856

* 2La plupart ayant obtenu un "Master"en sciences Humaines (Psychologie,Géographie,Histoire ou même Arabe

* 3Tous ceux qui désiraient partir à l'étranger sous prétexte de faire des études n'ont eu qu'un seul et unique objectif :c'est obtenir une bourse et devenir riche :c'est la réalité crue et évidente.-

sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy