WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problèmes et difficultés rencontrés par l'étudiant universitaire libyen dans l'apprentissage du français.

( Télécharger le fichier original )
par Bachir AL-KHATTABI
Faculté des Lettres de Sabrata - Master en français 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre Deuxième

critique des méthodes

utilisées pour l'apprentissage du français.

Introduction :l'apport des méthodes didactiques du FLE

Développement

Les ouvrages destinés à l'enseignement du FLE, que ce soit ceux publiés sous l'égide de C.R.E.D.I.F ou même ceux de l'Alliance Française,ces ouvrages ne sont pas faits pour des étudiants libyens :il est regrettable de le dire ,car ces livres ne sont faits au

début que pour des européens...

Il ne faut pas croire que nous cherchions à induire en erreur ceux qui les utilisent de nos jours dans nos facultés :il suffit d'y regarder de plus près ,d'y jeter un coup d'oeil même rapide, pour vous rendre compte que ces manuels ne sont rien d'autres qu'un moyen de vulgarisation ,de propagation de la culture et de la civilisation françaises sous couvert dee l'enseignement de la langue..

On y constate trop d'images,trop de gravures souvent stériles

Comment peut-on apprendre le français à un étudiant libyen ,une langue qui lui est complètement étrangère et dont il ne connait même pas l'alphabet,il serait de bon ton d'abord de le sensibiliser à cette langue,de lui expliquer les mécanismes complexes qui y sont inhérents,de lui dire que cette langue n'est pas aussi facile qu'on le croyait et que pour l'apprendre il faudrait faire preuve de patience et de tenacité.Or aucun des ouvrages actuellement en cours d'utilisation ne faisait état des caractéristiques de la la langue française..

Les méthodes pédagogiques sont stériles et n'aident pas l'étudiant à appréhender de façon consciente les rudiments de la langue ,au contraire elles ne font que lui rendre la tache plus difficile et l'apprentissage de la langue plus inaccessible,ce qui l'oblige le plus souvent à abandonner tout et à chercher une autre discipline que le français.....

Les manuels actuellement utilisés par les enseignants sont-ils faits pour des étudiants libyens ?

N'est-il pas urgent de mettre en place une réforme générale des méthodes didactiques actuelles ?

Il est vrai que si cette situation persiste,l'étudiant sera la victime ,puisqu'il est désorienté,complètement désappointé et il a l'impression d'être tiraillé entre ces ouvrages qui ne lui rapportent rien et ces méthodes stériles qui ne parviennent pas à lui inculquer le bagage linguistique souhaitable.../

Donc il reste à envisager une nouvelle réforme de tous les matériels éducatifs,à commencer par les manuels et les méthodes que l'on exploite à tort et à travers ,sans récolter des résultats plausibles4(*)..

Tout est à revoir,même le système d'inscription des étudiants qu'il fallait mettre en contact avec la langue dès leur plus bas âge et non pas à un âge relativement avancè,qui demeure pour eux ,un vrai obstacle à leur progrès.

Il n'est pas moins vrai que,pour entreprendre une réforme de notre enseignement du français,il faudrait mobiliser des potentialités considérables..

Oui cette réforme ne pourra jamais se faire sans l'intervention directe de l'Etat,puisque tout revient à l'Etat à assumer ce rôle fondamental pour assurer à cette réforme la réussite escomptée..

Le problème est là,clair,évident et visible et personne n'ose affirmer qu'il n'y a pas de problème,sans être taxé d'hypocrite et de naïf./

Une réforme générale des manuels et du système de la didactique des langues, demeure une nécessité absolue , sans quoi l'on continuera à patauger dans ce marécage de connaissances stériles et vaines

Toutes les méthodes ne valent pas pour toutes les disciplines,comme toute pédagogie d'une langue ne peut pas être valable pour toutes les languesChaque langue a sa méthode spécifique,On enseigne pas le français en tant que langue étrangère ,comme on enseigne sa langue maternelle..

Toutes les langues ne se ressemblent pas et une différence considérable nous empêche de les comparer ou de les étudier de la même manière et selon la même conception pédagogique..

Il ressort de là que nous devons prendre en considération ces différences intrinsèques.. et de ne pas croire que toutes les langues se valent5(*)...

ó A dire vrai,il parait que l'étudiant libyen est plus apte à assimiler l'anglais que le français...

Ce fait est dû d'abord à une certaine tradition attachée à la politique du pays ,puis l'étudiant libyen se trouvait constamment en contact avec la société, et de là en contact réel avec cette langue,en raison des conditions économiques créées par le développement des institutions de l'Etat...

Quel contenu textuel,linguistique,culturel,répondant aux besoins de nos étudiants ?

Pour écrire ce mémoire,nous avons pris la décision de voir de plus près ce que l'on faisait dans les départements de français...

Ainsi nous avions fait des visites fréquentes dans ces départements pour nous rendre compte de la réalité des choses et de plus pour ne pas nous écarter de l'objectivité,de la fidélité de notre travail,que nous avons voulu être un reflet de la vérité,de l'intégrité du chercheur6(*)...

Or après examen des modules exploités dans ces cours du FLE ,nous avons eu le regret de relever des lacunes et des erreurs de planification commises par ceux qui avaient mis en place ces modules

Voyons les modeules destinés à la première année

:Modules principaux

2hÇPhonétique

Expression orale 2h

Expression écrite 2h

Lecture 2h

Grammaire 4h

Cours intensifs 6h

Modules non -principaux

Langue arabe 2h

Culture politique 2h

Anglais 2h

Psychologie 2h

Histoire de civilisation 2h

1.

Si l'on examine de plus près ces modules

On s'aperçoit d'emblée que les modules de français sont presque à égalité avec ceux consacrés exclusivement à la culture générale,alors que le programme de français,comme il est d'usage dans les pays arabophones,ne devait comporter que l'anglais qui est une langue indispensable pour les francisants...Les autres modules ne sont guère indispensables à ce stade de leur apprentissage,puisque,d'après les informations que nous avions recueillies à ce sujet,les étudiants les avaient déjà acquis dans les cours élémentaires ou secondaires...Pour être plus précis,à part peut être la psychologie,les autres modules sont dans ce contexte de caractére itératifs dans ....

Mais ce qui est vraiment étrange à plus d'un titre,c'est qu'on eenseignait le fr'ançais,comme si les étudiants parlaient déjà la langue,comme s'ils étaient des français ou des citoyens francophones..Puisque nous avons consulté des brochures où l'on a dû consigner les modules d'apprentissage pour les élèves français et francophones et nous avons trouvé que les modules sont presque similaires,à part la phonétique remplacée par le terme exact phonologie7(*)....

On oubliait que nous avions affaire à des étudiants qui ne connaissaient pas un seul mot de français,disons plutôt qu'ils en ignoraient l'alphabet 8(*) et c'est là le défaut de la cuirasse,c'est là l'erreur où sombrait notre système d'enseignement du FLE

On enseignait la phonétique,l'expression écrite ou la grammaire à des jeunes gens qui ne savaient pas encore ni lire ni écrire...N'est -ce pas là une mesquinerie?Une drôle de comédie au contenu dérisoire et vain?

On ne devait enseigner ces modules-là qu'à des gens qui connaissaient déjà la langue ou à la rigueur ,qui avaient un certain bagage linguistique acquis antérieurement.....

Voyons encore les modules destinés à la 2eme année...

:Modules principaux

Lecture dirigée 2h

Phonétique 2h

Cours intensifs 6h

Orthographe 2h

Grammaire 4h

Expression orale 2h

Expression écrite 2h

Modules non-principaux

Arabe 2h

Culture islamique 2h

Culture politique 2h

Anglais 2h

Généralement,comme on a pu se rendre compte,presque les mêmes titres des modules sont inscrits dans le programme de la deuxième année..

Avec quelque différence près,:on a dû supprimer la psychologie et l'histoire de civilisation;mais on y a ajouté la culture islamique..

Le problème c'est que l'étudiant est toujours confronté à des difficultés insurmontables,d'abord peut-on savoir lire et lire correctement ,tout en étant capable de mobiliser les procédés d'articulation phonique des éléments de la phrase?

Savoir prononcer les mots ,savoir les écrire selon les régles de la graphie et de l'orthographe et savoir s'en servir dans des situations variées..cela nécessite beaucoup de temps et d'efforts,mais ,dans l'état où il est,l'étudiant se trouvait acculé à entretenir l'illusion qu'il savait tout,alors qu'il ne sait rien,lorsqu'il s'aperçoit de fait qu'il était incapable de déchiffrer le moindre mot dans son contexte

Dès lors,au bout de deux ans d'études,l'étudiant est-il parvenu au stade de la traduction ?de savoir décrypter un texte en français et de faire des méthodes de recherche...?

Voyons à présent les modules proposés pour la 3eme année.

Nombre d'heures

:Modules principaux

2 heures

Compréhension

4 heures

grammaire

4 heures

Traduction

2 heures

Phonétique

2 heures

Expression orale

2 heures

redaction

4 heures

Littérature française

2 heures

Méthodes de recherche

 

:Modules non-principaux

2 heures

Culture politique

2 heures

anglais

Comme on le voit,les modules non-principaux diminuent progressivement:c'est une mesure qui s'inscrit dans le cadre d'une politique rationnelle,d'autant plus que c'est toujours l'étudiant qui profite de cette diminution graduelle des modules qui auraient pu être autant d' entraves à son apprentissage du français:qui reste pour lui l'objectif principal de ses préoccupations ...

Nous ne voulions pas répéter ce que nous avions dit au sujet de ces modules et de leurs contenus:Nous signalons seulement que la plupart de ces modules ne sont pas faits pour des apprenants ayant fait seulement deux ans d'étude de français et que leur application n'est qu'une erreur .....

Voici maintenant les modules réservés à la 4eme année:

Nombre d'heures

:Modules principaux

2 heures

Littérature africaine

4 heures

Traduction

4 heures

Grammaire

2 heures

Redaction

2 heures

Méthodologie

2 heures

Linguistique

2 heures

Phonétique

 

:Modules non-principaux

2 heures

Culture politique

2 heures

Anglais

Dans le programme de la quatrième année,on a dû inclure un nouveau module intitulé "Littérature africaine" ainsi qu'un autre module non moins étrange ,il s'agit bien de la "linguistique"

L'étudiant a déjà fait trois ans d'étude de français et se trouve à présent confronté à d'autres modules difficiles à comprendre et à se familiariser avec les modalités de leur contenu,qui exigeraient une bonne connaissance en français...

Or il n'est pas possible à un étudiant encore au stade de ses premiers pas en français,d'aborder avec assurance ces modules,qui sont faits,dans d'autres pays que la Libye,pour un étudiant qui a fait pas moins de 16 ans d'apprentissage de la langue ."Tout enseignement,déclarait une pédagogue du temps moderne9(*)doit procéder par progression et par dosage"une telle affirmation suppose un vrai réalisme didactique et au vu du tabhleau des modules enseignés dans nos Facultés,on voit bien dans tout cela qu'il y bien plus de l'utopie que du sérieux...

Ainsi,par une belle journée de printemps,nous avons débarqué dans une des classes où l'on enseignait un de ces modules inscrits au programme..

En vérité,pour dire franchement ce que nous avions vu et constaté,relève à la fois du comique et de la tragédie:le texte proposé aux étudiants était en effet un texte touffu et long,parsemés de termes impossibles pour l'étudiant libyen d'en déchiffrer même les syllabes10(*)

C'est alors que nous nous étions rendus compte qu'aucun de ces étudiants n'était capable de lire correctement la plus petite phrase de ce texte Le Professeur n'avait fait tout au long de la séance qu'à traduire le texte mot à mot de telle sorte que le texte était devenu comme une fourmilière...En d'autres termes,la traduction se faisait dès le début du texte et se continuait sur ce rythme indéfinément..

Quant au module que l'on appelle "méthodologie",le professeur proposait des règles et des méthodes,des critères,de la manière la plus simple possible ,que l'étudiant reproduisait le plus souvent incorrectement sur son cahier,pour les apprendre par coeur,pour qu'il puisse lors de la séance fatidique de l'examen ,les rendre intégralement sans en rien comprendre et la correction consistait tout simplement à corriger les fautes que l'étudiant avait commises en transcrivant le cours écrit au tableau..

Dès lors,nous avons bien compris où était le mal dans notre système de la didactique des langues..

Pour la plupart,les modules proposés à l'étudiant sont des modules difficiles à assimiler,en raison bien entendu de l'absence effective d'un bagage linguistique antérieur "Pour enseigner,il est impératif de connaitre à fond et le niveau de votre étudiant et ses besoins11(*)".

Il est probable que ces modules étaient suggérées par des enseignants qui n'avaient aucune connaissance du niveau de l'étudiant encore moins de ses besoins linguistiques...

En tout cas,nous sommes convaincus qu'ils les ont proposés en supposant que l'étudiant possédait déjà suffisamment de connaissances en français...

Ainsi,devant ce fardeau,cet obstacle infranchissable,l'étudiant se sentait démotivé,désappointé,découragé et incapable de se comporter en étudiant normal dans tout cet arsenal de matières rigides et indigestes12(*)

* 4-On peut consulter à cet égard le remarquable ouvrage de J.Marc Defays "le français langue étrangère et seconde:enseignement et apprentissage "288 p.Mardaga/Sprimont/Belgique .L'auteur y décrit la didactique des langues en référence à la linguistique,la psychopédagogie et l'approche culturelle,tout en rendant compte de l'importance de la communication,l'interculturel et l'apprentissage.../

* 5-Il convient de signaler à ce sujet le colloque organisé par l'ACEDLE qui portait comme titre "la didactique des langues dans l'espace francophone':unité et diversité"Ce colloque avait eu lieu à Grenoble le 5-6 Les actes de ce colloque furent publiés sous la direction de L.Dabène,D.Coste.D.Bailly Octobre 2000// 232p.

* 6-Dans tous les cas,ce que nous allons dire,ce n'est qu'un point de vue personnel,mais fondé sur l'expérience et la vérité...

* 7-Voir à ce sujet le livre "la langue des apprentissages:premiers pas dans le français à l'école/" de J.P.Collégia &D.Leroy CNDP/Paris 2004 (les cahiers de Ville Ecole Intégration) pp 40--66

* 8-Ce qui est paradoxal,c'est qu'il y a des étudiants même en 4e année (année couronnant une période de 4 ans d'étude de français)n'arrivaient pas encore à prononcer correctement les lettres de l'alphabet français...

* 9-Il s'agissait de Verdelhan B.Michèle .dans son fameux livre "le français de scolarisation:pour une didactique réaliste" pp120. Puf .Paris 2002.

* 10-C'était un cours de littérature de littérature française..Le texte était celui de Montesquieu..un extrait de bl'Esprit des Lois"

* 11-Verdelhan B.Michèle in "le français de scolarisation:pour une didactique réaliste" Puf /Paris 2002 p.120

* 12-Il y a eu toujours beaucoup d'absences parmi les étudiants francisants :les motifs sont clairs et les remèdes sont à portée de la main/Nous en reparlerons en détails dans les chapitres suivants.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net