WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'espace web du sénégal : étude de son degré d'ouverture ´┬átravers l'analyse des liens hypertextes

( Télécharger le fichier original )
par El Hadji Malick GUEYE
Université Paris 10 Nanterre - Master de Recherche 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I.3. Analyse des citations

L'analyse des citations, malgré quelques limites, va fortement bouleverser les méthodologies d'analyse des écrits scientifiques de même que la compréhension de la sociologie des sciences.

I.3.1 Processus de publication : Motivations des citations

Pour comprendre les motivations qui peuvent pousser un chercheur à citer ses pairs dans ses travaux, il faut garder en tête que la connaissance scientifique objective est cumulative par essence. Chaque nouvelle connaissance scientifique enrichit, modifie, perfectionne ou réfute totalement dans certains cas, la connaissance précédente. Cette caractéristique de cumul est partagée par la littérature scientifique. Dans la pratique, la citation n'est rien d'autre que la relation qui lie un document citant et le document cité. Price (1970) précisera davantage cette notion de citation : « Si l'article A a une note bibliographique utilisant et décrivant l'article B, alors A contient une référence à B, et B reçoit une citation de A ».

Et pour histoire, il est d'usage depuis le XIXème siècle que le chercheur mentionne à la suite de son article l'ensemble des travaux qui l'ont aidé dans le cadre de sa recherche. Ces citations permettent d'une part, aux lecteurs de consulter les travaux qui ont inspiré l'auteur ; d'autre part, c'est aussi une façon pour lui de rendre hommage à ses prédécesseurs. Selon Case et Higgins59(*), il existerait deux écoles pour étudier les motivations des citations : la première considère la citation comme une dette intellectuelle vis-à-vis des pairs qui ont inspiré le chercheur. Et l'autre pense que la citation sert avant tout les intérêts de l'auteur puisqu'il cite pour rendre son article beaucoup plus crédible, beaucoup plus persuasif.

Ainsi, vu que le monde scientifique forme une communauté qui ne cesse de s'élargir et où chaque nouveau savoir vient se raccorder à ceux existant, on est à même de comprendre, à partir de l'analyse des citations et des références, la composition et l'évolution des publications scientifiques et au-delà, construire des réseaux des auteurs, des revues, des institutions, des pays (...) avec les différentes combinaisons possibles. Ce qui n'est rien d'autre que l'idée de la carte de la science prônée par Price (1965) et qui se base sur les "relations structurelles du réseau de références et citations". Concrètement, ceci revient à représenter la production scientifique sous la forme de graphe orienté avec les deux principaux éléments : les noeuds qui représentent les publications scientifiques et les arcs qui représentent les différentes relations obtenues à travers les citations. Selon Prime-Claverie (2004), les publications sont les composantes élémentaires du modèle scientifique c'est à dire les items. Elles sont datées et appartiennent à différentes unités scientifiques comme les auteurs, les revues, les institutions, les pays, etc. Les citations, par l'intermédiaire des références bibliographiques, relient les différents items ; et de manière indirecte, elles relient aussi les différentes unités scientifiques.

* 59 CASE, D., HIGGINS, G. (2000). How can we investigate citation behavior ? a study of reasons for citing literature in communication. In : Journal of the American Society for Information Science, 51(7) : 635- 645.

précédent sommaire suivant