WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'espace web du sénégal : étude de son degré d'ouverture ´┬átravers l'analyse des liens hypertextes

( Télécharger le fichier original )
par El Hadji Malick GUEYE
Université Paris 10 Nanterre - Master de Recherche 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II.2.2 Historique

Tout d'abord, Mike Thelwall et Han Woo Park68(*) nous apprennent que le véritable intérêt des Sciences de l'information pour l'étude des liens hypertextes a commencé vers 1996 et a été principalement motivé par les analogies avec les citations des articles de périodiques. Durant cette période, plusieurs termes furent proposés pour nommer ce nouveau champ de recherche (Björneborn, 2004). A titre d'exemple on peut citer : Netometrics avancé par Bossy (1995) ; Webometry qui nous vient de Abraham (1996) ; Internetometrics en 1996 puis Webometrics en 1997 avec Almind et Ingwersen ; et enfin Cybermetrics coïncidant avec le début du Journal du même nom69(*) en 1997 par Aguillo. Même si Chakrabarti (2002) parlera beaucoup plus tard de Web Bibliometry, ce sont les termes wébométrie et cybermétrie qui sont les plus utilisés.

Par ailleurs, un point capital dans le développement de la wébométrie est l'émergence des moteurs de recherche commerciaux tel AltaVista qui permettait, sur une simple commande, à n'importe qui, de dénombrer les liens entre pages Web. (Park & Thelwall, 2003). Les professionnels de l'information qui ont détecté ce potentiel, n'ont pas manqué de se référer à leur propre discipline pour voir les différentes applications possibles, notamment de dresser une analogie entre articles de périodiques et documents Web, entre hyperliens et citations. Donc, selon eux le point de départ de la wébométrie est la tentative d'appliquer l'analyse des citations au contexte du Web.

* 68THELWALL, M., PARK, H. W. [site consulté le 23/12/04]. Hyperlink Analyses of the World Wide Web: A Review.

Disponible sur l'URL : http://www.ascusc.org/jcmc/vol8/issue4/park.html

* 69International Journal of Scientometrics, Infometrics and Bibliometrics.

Disponible sur l'URL : http://www.cindoc.csic.es/cybermetrics/

précédent sommaire suivant