WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'espace web du sénégal : étude de son degré d'ouverture ´┬átravers l'analyse des liens hypertextes

( Télécharger le fichier original )
par El Hadji Malick GUEYE
Université Paris 10 Nanterre - Master de Recherche 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II.4.4 La notion de Web Impact Factor (WIF)

Le Web Impact Factor est un outil quantitatif pour classer, catégoriser et comparer des sites Web, des pages web et des noms de domaine. Essentiellement, il évalue l'impact d'un site Web à travers le dénombrement des liens entrants c'est à dire le nombre de liens qui pointent vers le site et de liens sortants c'est à dire des liens qui partent du site vers d'autres sites. Comme c'est le cas de plusieurs notions du champ de la wébométrie, ce concept est basé aussi sur l'analogie entre citations et liens hypertextes et s'inspire de ce fait du Journal Impact Factor de l'ISI (voir page 41).

Cette notion a été introduite en 1998 par Ingwersen même si certains pensent que l'étude des facteurs d'impact sur Internet a été abordée pour la première fois par Rodriguez Gairin en 1997 dans le Journal Espagnol de la Documentation (Björneborn, 2004). Seulement, il n'a pas été aussi influent qu'Ingwersen. Ce dernier détermine trois types de Web Impact Factor : interne, externe et global. Le WIF interne est égal au rapport entre le nombre de liens entrant dans un site ou un domaine et le nombre de pages web contenues dans le site ou le domaine en question. Le WIF externe se calcule par le nombre de liens sortant d'un site web ou d'un domaine divisé par le nombre de pages web contenues dans le site. Enfin, pour le WIF global, nous avons toujours le même dénominateur (le nombre de pages contenues dans le site ou le domaine en question) mais le numérateur est égal à l'ensemble des liens externes (entrants comme sortants).

Noruzi (2004)83(*) nous énumère quelques avantages et limites de l'approche WIF parmi lesquels :

v Avantages

ü Il permet d'évaluer l'importance relative d'un site web en le comparant notamment aux autres sites dans un champ ou dans un nom de domaine d'un pays ;

ü Il permet de faire ressortir la visibilité et la popularité d'un site Web, mais aussi la visibilité d'une compagnie, d'une organisation ou d'un pays dans la toile mondiale ;

ü Le WIF et les liens externes sont utilisés dans les systèmes PageRank par certains moteurs de recherche comme Google pour classer notamment les résultas de recherche ;

ü Il permet de mesurer le succès et l'influence globale d'un site Web ou d'un domaine ;

ü Etc.

v Limites

ü Le principal inconvénient du WIF est qu'il est influencé pour une grande partie par la couverture des moteurs de recherche. Aussi bien pour le nombre de liens entrants et sortants que pour le nombre de pages contenues dans le site en question, cela dépend du degré de couverture du moteur de recherche utilisé. Et quand on sait que, théoriquement, la combinaison des meilleurs moteurs de recherche ne couvre que prés de 60% du Web global (Lawrence & Giles, 1998), cela constitue une réelle limite pour le WIF ;

ü Il y a un biais introduit par les langues de publications sur le net. Les pages Web développées en langue anglaise (qui domine le Web), auront forcément un WIF plus important que les autres ;

ü Il n'y a pas de différence entre d'une part, le site Web A qui contient 10 pages Web et génère 10 liens et d'autre part le site Web B qui contient 100 pages et génère 100 liens ;

ü Le WIF d'un site Web est déterminé généralement sans tenir compte de la qualité scientifique des pages contenues ;

ü Etc.

* 83 NORUZI, Alireza. [site visité le 09/02/05]. The Web Impact Factor: Advantages and Disadvantages. Disponible sur l'URL : http://cybermetrics.wlv.ac.uk/AoIRASIST/Noruzi_full.htm

précédent sommaire suivant