WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse du déficit du marché interbancaire marocain

( Télécharger le fichier original )
par Abdelwahed BOUKHLOUF
Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales FES - Licence en sciences économiques 2011
  

sommaire suivant

ANLYSE DU DEFICIT DU MARCHE INTERBANCAIRE MAROCAIN

Année universitaire : 2010/2011

 

Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales FES

 

ABDELWAHED BOUKHLOUF

09/06/2011

 

MEMOIRE DE FIN D'ETUDE : ANALYSE DU DEFICIT DU MARCHE INTERBANCAIRE MAROCAIN

2010/2011

ECONOMIE

ET

GESTION

Préparé par encadré par

ABDELWAHED BOUKHLOUF Mme AMINA HAOUDI

Je tiens à présenter mes remerciements avec une profonde reconnaissance et gratitude à Mme. AMINA HAOUDI pour avoir accepté de diriger ce travail malgré ses nombreuses occupations.

Ses conseils, ses remarques si pertinentes, et l'extrême richesse de son enseignement m'a guidés dans l'élaboration de ce travail.

Mes remerciements s'adressent ensuite à tous les enseignants, administrateurs et à tout le personnel de notre faculté, qui ont donnés tout leurs efforts pour nous aider durant cette formation.

Sans oublier ceux qui ont participés de prêt ou de loin à la préparation de ce modeste travail.

LISTE DES ABRÉVIATIONS ET SIGLES UTILISÉS

AEN: avoirs extérieurs nets

AV 7J: avances à 7 jours

AV 24h: avances à 24 heures

BAM: Bank-almaghrib

(a) B.C: banque centrale

CCG: la caisse centrale de garantie

CDG: la caisse de dépôt et gestion

CMI: central monétique interbancaire

CMM: la caisse marocaine des marchés

DEPF: la direction des études et prévisions financiers

GPBM: groupement professionnel des banques marocaines

MDH: millions de dirhams

MMDH: milliards de dirhams

PSLB: position structurelle de liquidité bancaire

R.O: réserves obligatoires

Taux jj: Taux au jour le jour

TMP: Taux moyen pondéré

SIMT: système interbancaire Marocain de télécompensation

SRBM: système de règlements bruts du Maroc

LISTE DES SCHEMAS, GRAPHIQUES ET TABLEAUX

Schéma 1 : architecture du SIMT

Schéma 2 : architecture du SRBM

Schéma 3 : architecture du CMI

Graphique 1: Position de liquidité (MDH) et TMP du marché interbancaire pour l'année 2007

Graphique 2: Position de liquidité (MDH) et TMP du marché interbancaire pour l'année 2008

Graphique 3: Position de liquidité (MDH) et TMP du marché interbancaire pour l'année 2009

Graphique 4: Position de liquidité (MDH) et TMP du marché interbancaire aux 1er et 2ème trimestres 2010

Graphique 5: Position de liquidité (MDH) et TMP du marché interbancaire aux 3ème et 4ème trimestres 2010

Graphique 6 : évolution du taux JJ interbancaire durant 2006 et 2007

Graphique 7 : évolution du taux JJ interbancaire durant 2009 et 2010

Graphique 8 : interventions de BAM sur le marché interbancaire(en MDH) durant 2007

Graphique 9 : interventions de BAM sur le marché interbancaire(en MDH) durant 2008

Graphique 10 : interventions de BAM sur le marché interbancaire(en MDH) durant 2009

Graphique 11 : interventions de BAM sur le marché interbancaire(en MDH) durant les 2 premiers trimestres 2010

Graphique 12 : interventions de BAM sur le marché interbancaire(en MDH) durant les 2 derniers trimestres 2010

Graphique 13 : évolution de la liquidité du système bancaire(en MDH)

Graphique 14 : évolution de la liquidité de l'économie

Graphique 15 : évolution de l'effet des facteurs de liquidité(en MDH) durant 2006 et 2007

Graphique 16 : évolution de l'effet des facteurs de liquidité(en MDH) durant 2008

Graphique 17 : évolution de l'effet des facteurs de liquidité(en MDH) durant 2009

Graphique 18 : évolution de l'effet des facteurs de liquidité(en MDH) durant 2010

Graphique 19 : variation des R.O(en MDH) durant 2007

Graphique 20 : variation des R.O(en MDH) durant 2008

Graphique 21 : variation des R.O(en MDH) durant 2009

Graphique 22 : variation des R.O(en MDH) durant 2010

Tableau 1 : agrégats de la liquidité de l'économie (glissements annuels en %)

Introduction 

La crise financière et économique 2007-2010 a remis au centre des débats économiques l'importance de la prise en compte des marchés monétaires et financiers dans la conduite de la politique monétaire et de la régulation des déséquilibres macroéconomiques.

Considéré comme le marché de liquidité, le marché interbancaire est traditionnellement défini comme un marché d'instrument de crédit à court terme sur lequel les intermédiaires financiers échangent, à des taux librement déterminés, leur disponibilité en monnaie centrale contre effets publics ou privés et où la B.C exerce sa fonction de régulation monétaire.

Dans la littérature théorique économique, plusieurs auteurs lient la croissance économique au niveau de liquidité sur le marché interbancaire. En effet, une liquidité renforcée facilite l'investissement dans les projets de long terme, dont la rentabilité est plus élevée et stimule la croissance économique. Cette liquidité s'explique par le fait que les agents économiques pourraient être amenés à garder moins d'épargne sous forme de biens métalliques, financiers ou de consommation durable au profit d'autres biens tels que : les titres de créances négociables et les autres titres. De ce fait, le marché interbancaire revêt une grande importance dans le dessin de la conjoncture économique et la maitrise de certaines grandeurs représentatives de la situation économique du pays.

La surliquidité du marché bancaire marocain : un constat qui a caractérisé le paysage monétaire depuis la fin des années 90, Puis vin le 25 décembre 2007.ce jour là, lors de son conseil, BAM annonce une situation de resserrement de la liquidité dans les prémices remontent en fait à février 2007.

Dans ce contexte international difficile, BAM a pris un ensemble de mesures afin d'assurer au secteur bancaire un niveau de liquidité suffisant et, par conséquent, de soutenir l'activité économique. En effet, dés que la situation est devenue difficile, BAM a procédé à l'injection de liquidités essentiellement sous forme des opérations sur appel d'offres (avances à 7 jours). La banque centrale s'est ainsi engagée à mettre à la disposition du marché interbancaire tous les moyens nécessaires aux établissements bancaires pour leur permettre de financer de manière saine et rigoureuse l'activité économique. Dans le même temps, BAM a recommandé aux banques d'assouplir les conditions d'octroi des crédits aux opérateurs économiques, en particulier à l'égard des secteurs touchés par la crise.-

Par ailleurs, en vue d'améliorer la liquidité bancaire, le conseil de BAM a procédé à 5 reprises à la réduction du taux de la réserve monétaire. A travers cet instrument monétaire qui vise à atténuer le besoin en liquidité des banques, la B.C contribue ainsi à augmenter la capacité d'offre des crédits du système bancaire national et par conséquent la croissance économique du pays.

De l'observation de la situation actuelle du marché interbancaire, nous pouvons envisager deux hypothèses pour étudier ce phénomène de déficit :

1. Le déficit est d'origine extérieur plutôt qu'intérieur surtout que le déficit n'a commencé que dans un contexte international difficile marqué par une crise financière qui a touchée l'ensemble de l'économie mondiale.

2. Les mesures d'intervention des autorités monétaires ont été moins efficaces pour atténuer le déficit du marché interbancaire et pour offrir une liquidité suffisante au système bancaire.

La vérification de ces hypothèses de travail, consiste en 1er lieu à étudier l'évolution du déficit depuis le début de l'année 2007 et sa tendance sur le court terme, en second lieu à étudier l'importance des interventions de BAM sur le marché pour la poursuite des objectifs de la politique monétaire via la stabilité des taux interbancaires et finalement l'étude de l'importance de la contribution des facteurs de liquidité bancaire dans l'élargissement des besoins des banques en monnaie banque centrale.

Avant d'entamer le vif du sujet, il est nécessaire de commencer par une analyse du fonctionnement et de l'organisation du marché interbancaire, ainsi que les opérations d'échange de liquidités et de titres au sein des différents circuits interbancaires de règlement.

CH I : PRESENTATION GENERALE DU MARCHE INTERBANCAIRE MAROCAIN

Sur le marché monétaire, on rencontre deux compartiments d'échange de liquidités à court terme :le premier est le marché des titres de créances négociables (TCN) ouvert à l'ensemble des agents économiques, réservé comme son nom l'indique à la circulation des titres négociables (certificats de dépôts, billets de trésorerie, bons de trésor négociables) ; le second marché très restreint réservé aux seuls établissements de crédits et quelques autres institutions financières ,c'est le marché interbancaire sur lequel se font les échanges de liquidités entre les banques ou entre ces dernières et la B.C

Le marché interbancaire est le seul que nous venons de présenter dans ce chapitre, tout en étudiant dans un premier temps les objectifs de ce marché, ainsi que les établissements autorisés à intervenir dans son cadre. Dans un deuxième temps les différentes transactions et les circuits de règlement de ces transactions entre les différents intervenants.

sommaire suivant