WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Relation entre le couvert végétal et les conditions édaphiques en zone a déficit hydrique

( Télécharger le fichier original )
par Madani Djamila
Université de Batna - magistere 2008
  

précédent sommaire suivant

78

Chapitre I : Caractérisations physico-chimiques des sols :

1- Le pH :

Le pH eau ou l'activité libre ou réelle est le premier indicateur de toute évolution physico-chimique des sols. Il s'agit d'un paramètre relativement facile à mesurer.

Le pH des sols étudiés varie de 7.62 à 8.58. Ceci est dû aux teneurs élevées en calcaire, la valeur minimale est enregistrée pour le profil n°4 horizon n°2 et la valeur maximale pour le profil n°2 horizon n°3.

Selon les normes d'interprétation du pH-eau du sol, cité in Mathéau et al (2003), le pH des sols étudiés a généralement une alcalinité faible à modérée. C'est une fourchette des pH courants pour les sols en régions arides.

Le profil n°4 présente des valeurs minimum de pH (7.2 à 7.85), à cause du gypse et du sable grossier (Florea et al Joumaa, 1998).

Profils

Horizon (cm)

Profil n°1
(Station 01)

Profil n°2
(Station02)

Profil n°3
(Station 03)

Profil n°4
(Station 04)

0 -* 10

8.09

8.15

8.11

7.73

10 -* 30

8.23

8.37

8.13

7.62

30 -* 50

8.28

8.58

7.85

7.77

50 -* 70

8.06

8.48

8.07

7.85

 

« Tableau 8 : Résultats d'analyse du pH-eau (1/2.5) »

2- Les taux du calcaire total :

Les sols étudiés ont des teneurs variables en calcaire puisque le taux varie de 2.56 à 65.53%.

Selon les normes de Baize (1988) concernant les teneurs en calcaire on a (04) classes :

80

82

- Classe 1 : horizon peu calcaire (horizon n°4 profil n°4) ; avec un taux de calcaire de 2.56 (présenté un taux élevé de gypse 26%).

- Classe 2 : horizon modérément calcaire (profil n°2, profil n°3 et horizon 1 de profil n°4), le taux oscille entre 10.19 et 23.46%.

- Classe 3 : horizon fortement calcaire (horizon 2 et 3 de profil n°4), le taux oscille entre 28.30 et 29%.

- Classe 4 : horizon très fortement calcaire (le profil n°1), le taux oscille entre 57.84 et 65.53%.

Profils

Horizon (cm)

Profil n°1 (Station 01)

Profil n°2
(Station 02)

Profil n°3
(Station 03)

Profil n°4
(Station 04)

0 -* 10

65.53

23.46

9.73

13.07

10 -* 30

60.15

23.07

8.46

29

30 -* 50

65.15

21.53

10.19

28.30

50 -* 70

57.84

23.46

15.57

2.56

 

« Tableau 9 : Résultats d'analyse du taux en calcaire total en % ».

3- Les teneurs en matière organique :

La matière organique est une source importante d'éléments nutritifs pour les plantes et la connaissance de sa teneur totale dans le sol renseigne sur sa potentialité fertilisante.

La matière organique a également un rôle important dans la « fabrication» des agrégats. Autrement dit sur l'élaboration de la structure du sol instable.

Les sols étudiés ont des teneurs variables en matière organique puisque le taux varie de 0.37 à 3.92%.

Selon les teneurs en matière organique, les sols étudiés sont classés en 04 classes :

- Classe 1 : horizon à très faible teneur en matière organique, représentée par le profil n°1 avec ses horizons 2 et 3, le profil n°2 avec son horizon 4 et le profil 4 avec ses horizons. le taux en matière organique varie de 0.37 à 0.91%.

- Classe 2 : horizon à faible teneur en matière organique représentée par le profil n°1 avec ses horizons 1 et 2, le profil n°2 avec ses horizon 2 et 3 et le profil n°3 horizon 3, où le taux de matière organique varie entre 1.03 et 1.96%.

- Classe 3 : horizon à teneur moyenne en matière organique représentée par le profil n°2 horizon 1 et profil n°3 horizon 2, où le taux de matière organique varie entre 2.61 et 2.90%.

- Classe 4 : horizon à fort teneur en matière organique représentée par l'horizon 4 du profil n°3 avec un taux de 3.92%.

Dans la plupart des échantillons étudiés, le taux de la matière organique est faible à moyen, sauf dans l'horizon 1 de profil n°2 et l'horizon 1 et 2 du profil n°3. Bien pourvues en matière organique, ces échantillons constituent une zone pâturée. Rappeler que des excréments et rejets par des troupeaux ont été retrouvés sur le terrain.

C/N :

Ce rapport indique l'évolution de la matière organique, il intervient dans la mesure où il oriente la décomposition de la matière organique, soit vers la minéralisation (C/N) bas, soit vers l'humification (C/N) élevé (Duchaufour, 1988). Selon les normes d'interprétation du rapport (C/N), proposés par Gagnard et al (1988), on a 03 classes :

- Classe 1 : horizon à (C/N) faible, représentée par le profil n°1, le profil n°3
horizon 3 et profil n°2 horizon 2, on a le rapport (C/N) varie de 4.85 à 7.86.

- Classe 2 : horizon à (C/N) normal, représentée par le profil n°2 horizon 3, le profil n°3 et ses horizon 1 et 2 et le profil n°4 avec tous ses horizons, où le rapport (C/N) varie de 8.14 à 10.85.

- Classe 3 : horizon à (C/N) fort, représentée par l'horizon 1 et 3 de profil n°2 et l'horizon 4 du profil n°3 ou le rapport (C/N) varie entre 12.57 et 14.85. Le rapport (C/N) est comme dans le cas de l'étude globale souvent faible à normale à l'exception de quelques échantillons.

Ce qui signifie que la minéralisation est bonne. Ceci a favorisé la minéralisation globalement, pour la plupart des sols. Le rapport (C/N) aurait tendance à diminuer en profondeur. Selon Pouget (1980b) les exceptions concernent les horizons d'accumulation calcaire où le rapport devient supérieur à celui de l'horizon de surface.

Profils

Horizon

Profil n°1
(Station 01)

Profil n°2
(Station 02)

Profil n°3
(Station 03)

Profil n°4
(Station 04)

 

MO%

N%

C/N

C%

MO%

N%

C/N

C%

MO%

N%

C/N

C%

MO%

N%

C/N

0 -) 10

0.60

1.032

0.14

4.28

1.52

2.61

0.105

14.47

2.28

3.92

0.245

9.3

0.38

0.65

0.035

10.85

10 -) 30

0.64

1.10

0.105

6.09

1.14

1.96

0.145

7.86

1.69

2.90

0.18

9.38

0.34

0.58

0.034

10

30 -) 50

0.53

0.91

0.105

5.04

1.14

1.96

0.14

8.14

0.88

1.51

0.115

7.65

0.26

0.44

0.031

8.38

50 -) 70

0.34

0.58

0.07

4.85

0.52

0.89

0.035

14.85

0.22

0.37

0.0175

12.57

0.26

0.44

0.03

8.66

 

« Tableau10 : Résultats d'analyse du taux en matière organique »

4- Le gypse :

Les sols étudiés ont des teneurs variables en gypse, le taux varie de 0 à 26%.

Le profil n°4 présente des valeurs moyennes avec un taux maximum de 26%. Cependant on constante une valeur nulle (0%) dans tout le profil n°1, où le taux du calcaire est maximum (supérieur à 57.84%).Il est souvent admis que lorsque la

quantité du calcaire dans le sol augment, celle du gypse diminue et vis versa (Fao,1990 ;Boyadjiev,1974 ;Baci,1984)

Selon l'échelle établie par Barzanji (1973), les sols étudiés sont légèrement a modérément gypseux, sauf pour l'horizon 4 du profil n°4, qui contient un taux fort de gypse (26%).

Profils

Horizon (cm)

Profil n°1

(Station 01)

Profil n°2

(Station 02)

Profil n°3

(Station 03)

Profil n°4

(Station 04)

0 -* 10

/

1.56

4.63

10.08

10 -* 30

/

1.04

6.9

11.20

30 -* 50

/

2.23

5.09

14.04

50 -* 70

/

1.37

3.58

26

 

« Tableau 11 : Résultats d'analyse du gypse % »

5- Etude de la salinité :

5-1- Conductivité électrique :

A la lumière des résultats de conductivités électriques de tous les échantillons et selon l'échelle de salinité des sols de l'extrait aqueux (1/5), cité in Mathieu et al (2003), on a 04 classes :

- Classe 1 : sols non salés, représentés par le profil n°1, la CE varie entre 0.17 à 0.35dS/m.

- Classe 2 : sols salés, représentés par l'horizon 1 du profil n°2, la CE est 1.5dS/m.

- Classe 3 : sols très salés représentés par l'horizon 2 de profil n°2, le profil n°4 par ses horizons, la CE varie de 2.23 à 3.17dS/m.

- Classe 4 : sols extrêmement salés, représentés par le profil n°2 et ses horizons 3 et 4 et les 3 horizons (1,2 et 3) de profil n°3, la CE varie entre 4.23 et 12.52dS/m.

Profils

Horizon (cm)

Profil n°1

(Station 01)

Profil n°2

(Station 02)

Profil n°3

(Station 03)

Profil n°4

(Station 04)

0 -* 10

0.17

1.57

3.17

2.30

10 -* 30

0.18

2.45

12.52

2.23

30 -* 50

0.32

4.23

12.08

2.67

50 -* 70

0.35

4.48

7.98

2.36

 

« Tableau12 : Résultats d'analyse de la CE 1/5 à 25°C (dS/m »

5-2- Bilan ionique de la solution du sol :

5-2-1- Concentration en cation :

D'après l'ordre d'abondance des cations dans la solution des sols étudiés, on peut les scinder en 02 classes :

- Classe 1 : le cation dominant dans la solution du sol, est le Ca++ , représenté par l'horizon 1 du profil n°2, l'horizon 1 du profil n°3 et le profil n°4 avec tous ses horizons. Ces concentrations varient de 10.60 à 20.75 meq/l.

- Classe 2 : le cation dominant dans la solution du sol, est le Na+, représenté par le profil n°2 par 03 horizons (2,3 et 4) et le profil n°3 par ses 03 horizons (2,3 et 4), ses concentrations varient de 13.57 à 77.54meq/l.

Le potassium se trouve en concentration moindre variant de 0.81 à 1.04meq/l. 5-2-2- Concentration en anions :

D'après l'ordre d'abondance des anions dans la solution des sols étudiés, on a 02 classes :

- Classe 1 : l'anion dominant dans la solution du sol, est les sulfates, représentés par l'horizon 1du profil n°2, l'horizon 1 du profil n°3 et le profil n°4 par ses horizons, leur concentration varie de 12.55 à 22.5meq/l.

84

- Classe 2 : l'anion dominant dans la solution du sol, est le chlorure, présentée par les 03 horizons (2,3 et 4) du profil n°2 et les 03 horizons (2,3 et 4) du profil n°3, leur concentration varie de 20.5 à 112meq/l.

Les bicarbonates se trouvent en concentrations moindres et varient de 0.87 à 2.56meq/l.

Horizons

Na+

Ca++

K+

?(+)

HCO3 -

Cl-

SO4 -2

CO3 -

?(-)

0 -* 10

3.74

13.97

0.271

17.98

2.56

3.5

14.02

/

20.08

10 ) 30

13.57

7.38

0.219

21.169

1.37

20.5

7.15

/

29.02

30 -* 50

24.21

13.97

0.250

38.93

1.24

49.5

3.32

/

54.06

50 -* 70

25.23

5.18

0.248

30.658

2.25

49

2.87

/

54.12

 

<< Tableau 13 : Résultats d'analyse du bilan ionique de la solution du sol (ions en meq/l)
du profil n°2 (Station 02) >>

Horizons

Na+

Ca++

K+

?(+)

HCO3 -

Cl-

SO4 -2

CO3 -

?(-)

0 -* 10

8.87

15.36

1.04

25.27

1.18

4.5

22.5

/

28.18

10 -* 30

77.54

19.96

0.81

98.31

1.37

119.5

5.75

/

126.62

30 -* 50

72.23

20.75

1.38

94.36

0.87

112

11

/

123.87

50 -* 70

52.21

13.37

1.56

67.14

1.37

83

3.75

/

88.12

 

<< Tableau 14 : Résultats d'analyse du bilan ionique de la solution du sol (ions en meq/l)
du profil n°3 (Station 03) >>

Horizons

Na+

Ca++

K+

?(+)

HCO3 -

Cl-

SO4 -2

CO3 -

?(-)

0 -* 10

5.39

12.15

0.227

17.76

1.43

3.5

15.87

/

20.8

10 -* 30

3.22

14.97

0.30

18.49

1.74

5.5

16.06

/

23.3

30 -* 50

6.7

14.77

0.47

21.94

2.37

8

12.55

/

22.92

50 -* 70

6.26

17.56

0.225

24.05

1.31

8

18.78

/

28.09

 

Tableau 15 : Résultats d'analyse du bilan ionique de la solution du sol (ions en meq/l)
Du profil n°4 (Station 04) >>

86

6- Etude du complexe adsorbant :

La connaissance de l'état du complexe absorbant et ses modifications éventuelles par échange offre une importance considérable dans la mesure où ils réagissent, par l'intermédiaire du pH, la structure et la fertilité des sols (Duchauffour, 1988).

Dans les sols calcaires, la détermination des cations échangeables n'offre en règle générale, que peu d'intérêt (saturation en Ca++), sauf si l'on veut connaître le potassium échangeable ou si l'on presse un caractère dolomitique ou sodique (Baize, 1988).

La détermination des caractéristiques du complexe d'échange des sols des régions arides, constitue, actuellement un problème de la plupart des procédés analytiques, en raison de la présence du CaCO3 et du gypse. La notion d'ESP affectée par une double source d'imprécision, la première est due à la CEC et la seconde à l'estimation de Na+ (job, 81).

6-1- Les cations échangeables :

La dissolution du gypse et éventuellement celle des autres sels peu solubles tels que la calcite surestime les bases notamment le calcium (Abdesselam, 1999). Dans notre cas ce phénomène est très apparent ; les cations échangeables dans les sols étudiés, on peut les classer en 02 classes :

- Classe 1 : représenté par le profil n°1 et ses horizons, le profil n°4 et ses horizons, dont les résultats montrent que c'est le cation Ca++ qui est le plus abondant : le taux de Ca++ tout seul reste supérieur à celui de la valeur de la CEC (profil n°1 et ses horizons, profil n°4 et ses horizons). A cet effet on a surestimé le taux de Ca++.

- Classe 2 : représenté par le profil n°2 et n°3 avec ses horizons, dont les résultats montrent que c'est le cation Na+ qui est le plus abondant.

La somme des cations est nettement supérieure à la capacité d'échanges cationiques.

Les valeurs de l'ESP, varient de 2.37 à 56.72%, on 4 classes :

· ESP<5 : alcalinité légère représenté par le profil n°1 et ses horizons(1,2 et 3).

· 5<ESP<20 : alcalinité modérée représenté par le profil n°2 et n°3.

· ESP>45 : alcalinité très élevée représenté par le profil n°2 et n°3. 6-2- La capacité d'échange cationique :

On appelle capacité d'échange cationique d'un horizon ou d'un échantillon, la quantité totale de cations que celui-ci peut retenir sur son complexe absorbant, à un pH donné (Baize, 88).

La CEC des sols étudiés est très variable puisqu'elle oscille entre 4.87 (très faible) et 28.02meq/100g (élevée), comme tous les paramètres physico-chimiques des sols, les valeurs de la CEC son fonction des taux d'argile et de la matière organique. Selon les résultats de la CEC, on peut les scinder en 05 classes : (selon les normes de Calvet et villemin, 1986) :

- Classe 1 : CEC, très faible, représentée par l'horizon 4 du profil n°4 (4.87meq/100g).Poch (1992) suggère que les valeurs de la CEC décroissent généralement avec l'augmentation de la teneur en gypse

- Classe 2 : CEC faible, représentée par l'horizon 4 du profil n°1 et le profil °4

et ses horizons (1,2 et 3), la CEC oscille entre 7.22 et 9.74meq/100g.

- Classe 3 : CEC moyenne, représentée par le profil n°1 et ses horizons 1 et 2

(12.44 - 12.53meq/100g).

- Classe 4 : CEC élevée, représentée par horizon 3 de profil n°3 et horizon 4 de profil n°3,la CEC varie de 15.57 à 17.92meq/100g.

- Classe 5 : CEC très élevée, représentée par le profil n°2 et ses horizons et profil n°3 et ses horizons (1-2 et 3), la CEC oscille entre 23.49 et 28.02meq/100g.

Horizons

Na+
(meq/100g)

Ca++

(meq/100g)

K+
(meq/100g)

CEC
(meq/100g)

ESP (%)

0 ) 10

0.45

15.16

0.24

12.44

3.61

10 -* 30

0.41

15.96

0.24

12.18

3.36

30 -* 50

0.37

17.16

0.24

15.57

2.37

50 -* 70

1.02

16.56

0.24

9.31

10.95

<< Tableau 16 : Résultats d'analyse du complexe absorbant et la CEC
de profil n°1 (Station 01) >>

Horizons

Na+
(meq/100g)

Ca++

(meq/100g)

K+
(meq/100g)

CEC
(meq/100g)

ESP (%)

0 -* 10

14.96

12.94

1.253

28.02

53.39

10 -* 30

12.70

11.52

0.485

23.49

54.06

30 -* 50

14.88

11.37

0.997

28.02

53.10

50 -* 70

13.92

12.95

0.493

24.54

56.72

<< Tableau 17 : Résultats d'analyse du complexe absorbant et la CEC
de profil n°2 (Station 02) >>

Horizons

Na+
(meq/100g)

Ca++

(meq/100g)

K+
(meq/100g)

CEC
(meq/100g)

ESP (%)

0 -) 10

13.14

12.47

1.20

25.06

52.43

10 ) 30

15.14

13.69

1.89

29.24

51.77

30 -* 50

13.31

11.09

1.202

24.89

53.47

50 -* 70

9.13

7.25

0.920

17.92

50.94

<< Tableau 18 : Résultats d'analyse du complexe absorbant et la CEC
de profil n°3 (Station 03) >>

88

Horizons

 

Na+
(meq/100g)

Ca++

(meq/100g)

K+
(meq/100g)

CEC
(meq/100g)

ESP (%)

0 -* 10

0.59

13.57

0.31

7.22

8.17

10 -* 30

0.5

14.87

0.31

9.66

5.17

30 -* 50

2.65

14.45

0.34

9.74

27.25

50 -* 70

1.52

27.84

0.26

4.87

31.27

« Tableau 19 : Résultats d'analyse du complexe absorbant et la CEC
de profil n°4 (Station 04) »

Le potassium se trouve en concentration moindre, varie de 0.240à 1.89meq/100g.

7-Le phosphore assimilable :

Le phosphore assimilable, représente l'ensemble du phosphore d'un système solution qui peut rejoindre la solution sous forme d'ions phosphate pendant un temps compatible avec les possibilités de prélèvement du végétal en croissance (Ferdeau, 1997, Soltner, 2000).

Selon les normes d'interprétation du phosphore assimilable (Joret-Hebert) de Calviet et Villemin (1986), on a 4 classes :

- Classe 1 : le taux de phosphore assimilable est très faible (<30ppm), représenté par le profil n°1 et ses horizons, profil n°4 horizon 1et 4, le taux oscille entre 11.94 et 29.09ppm.

- Classe 2 : le taux de phosphore assimilable est pauvre (30 - 50ppm),

représenté par le profil n°4 horizon 3 et 4,le taux oscille entre 30.82 et 36.33pm.

- Classe 3 : le taux de phosphore assimilable est moyennement pauvre (50 - 100ppm), représenté par le profil n°2 et ses horizons 3 et 4 ; le profil n°3 et ses horizons 2,3 et 4 , le taux oscille entre 75.54 et 87.64 ppm.

- Classe 4 : le taux de phosphore assimilable est riche (100 - 200ppm),

représenté par le profil n°2 horizon 1 et 2 et le profil n°3 horizon n°1.

Selon Gervy (1970), le calcaire exerce un rôle protecteur vis-à-vis des ions phosphoriques, contre leur absorption énergétique par le fer libre et leur précipitation n'existe qu'à des pH élevés supérieurs à 8

Loué (1987), a montré que la relation entre le Ca++ et le P est une relation de blocage ou inhibition.

Donc, le dynamique du phosphore dans les sols calcaires est un problème extrêmement complexe (Gervy, 1970), c'est pour ça la teneur en phosphore assimilable est très faible à moyennement faible dans tous les sols étudiés, sauf quelques échantillons où le taux est moyennement riche. Selon Hamdy et Makhlouf (2002) la fixation ou la mobilisation des ions phosphoriques est remarquablement influencée par les sels. Cet effet bénéfique correspond généralement a une interaction positive phosphore-salinité lorsque cette dernière est modérée.

Profils

Horizon (cm)

Profil n°1 (Station 01)

Profil n°2 (Station 02)

Profil n°3 (Station 03)

Profil n°4 (Station 04)

0 -* 10

12.05

118.79

100.21

29.09

10 -* 30

11.94

103.76

86.90

36.33

30 -* 50

11.96

78.87

75.54

30.82

50 -* 70

12.02

87.64

79.18

21.81

« Tableau 20 : Résultats d'analyse du phosphore assimilable en ppm »

8- La texture des sols :

Les résultats de l'analyse granulométrique de sols étudiés sont consignés dans les tableaux 21-22-23-24.

90

La granulométrie, classe les éléments constitutifs du sol en fonction du diamètre des particules et aide à déterminer le pourcentage de chaque fraction (Soltner, 2000).

Ces éléments constitutifs expliquent les propriétés physiques et mécaniques liées à la teneur en eau et son mouvement, a son comportement vis-à-vis de l'air, des racines (soltner, 2000), Pansu et Gautheyron, 2003).

D'après le triangle textural, les sols étudiés ont les textures suivantes : Profil n°1 (Station 01) :

On constate que ce profil se caractérise par une texture limon argilo sableux en horizon n°1 et une texture limnon-argileux en horizon n°2, puis une texture argilo limoneuse avec la profondeur (30 - 70 cm).

Profil n°2(Station 02) :

On constate que ce profil se caractérise par une texture limon argilo sableux en surface (0 - 30cm), puis une texture limon argileux en horizon n°3 et une texture argilo limoneuse en horizon n°4.

Profil n°3 (Station 03) :

On constate que ce profil se caractérise par une texture argile lourde. Profil n°4 (Station 04) :

La composition granulométrique donne une dominance aux sables (fin et grossier). Il s'agit d'un sol meuble (texture légère). Ce taux de sable varie entre 61.17 et 90.82%), avec une dominance de sable fin, ce qui donne à ce profil une texture sablonneuse.

La fraction argileuse est de part ses propriétés, la partie minérale la plus dynamique du sol. Elle joue un grand rôle dans la genèse des sols, dans leurs propriétés physiques et chimiques, et dans la formation de la structure du sol, intervenant comme une force de cimentation, l'altération des argiles procure aux plantes des éléments minéraux nutritifs. Constituant d'autre part un moyen de

stockage des éléments minéraux dans le sol grâce à leur capacité d'échange des cations et anions avec le milieu environnant (Halitim, 1978).

Selon Soltner (2000) et Pansu et Gautheyron (2003), lorsque la teneur en argile est élevée et devient lourde (profil n°3), le sol prend une texture compacte, asphyxiante, défavorable à la vie des racines et des microorganismes et difficile à travailler (à l'état dispersé), à cause de la cohésion considérable, les sols de ce type ont tendance à être collants à l'état mouillé et durs à l'état sec.

Les sables fins et limons tendent le sol battant et asphyxiant surtout sous l'effet des pluies (profil n2 (Station 02) et profil n 4(Station 04) ), il a une tendance » à se croûter en surface (Halitim, 1978, Baize, 1988).

S'opposant à son infiltration en profondeur, le sol est perméable en surface, asphyxiant pour les racines et les micro-organismes (Soltner, 2000).

De plus, les sables fins et limons calcaires, éléments poreux, abondants lorsque la roche mère est un calcaire tendre (crais, marme), ont, en période humide le défaut de rendre le sol très collant (profil n1) (Soltner, 2000, Pansu et Gautheyron, 2003).

Le sable grossier est considéré comme la fraction minérale, la plus grosse de terre fine.

Du point de vue fertilité, les sables grossiers ne renferment presque pas d'éléments nutritifs pour les plantes (Halitim, 1978). Selon Baize (1988). Le sable n'ayant pas de particules colloïdales, ne peut jouer aucun rôle dans la formation d'agrégats stables dans le sol. Il s'agit défavorablement sur les propriétés du sol à savoir la porosité (Soltner, 2000, Pansu et Gautheyron, 2003).

92

Horizons

 

Argile (%)

Limon (%)

Limon grossier

Sable fin

Sable grossier

Texture

(cm)

 
 

(%)

(%)

(%)

 

0 -* 10

29.22

38.92

13

5.6

13.26

LAS

10 -* 30

29.5

41.53

10.08

4.19

14.70

LA

30 -* 50

30.95

42.9

11.74

7.53

6.88

AL

50 -* 70

44.19

30.35

18.51

1.56

5.39

AL

<< Tableau 21 : Résultats d'analyse granulométrique de profil n°1 (Station 01) >>

Horizons
(cm)

Argile (%)

Limon (%)

Limon grossier
(%)

Sable fin
(%)

Sable grossier
(%)

Texture

0 -* 10

27.74

30.5

10.45

27.80

3.51

LAS

10 -* 30

29.32

32.94

12.91

21.87

2.96

LAS

30 -* 50

28.49

21.49

38.51

10.44

1.07

LA

50 -* 70

30.19

14.00

47.116

8.64

0.054

LA

<< Tableau 22 : Résultats d'analyse granulométrique de profil n°2 (Station 02) >>

Horizons

Argile (%)

Limon (%)

Limon grossier

Sable fin

Sable grossier

Texture

(cm)

 
 

(%)

(%)

(%)

 

0 ) 10

44.59

34.16

11.71

5.89

3.65

ALO

10 -* 30

46.19

26.4

14.03

9.47

3.91

ALO

30 -* 50

51.02

25.54

16.41

5.23

1.80

ALO

50 -* 70

42.13

23.7

20.20

2.53

1.44

ALO

<< Tableau 23 : Résultats d'analyse granulométrique de profil n°3 (Station 03) >>

Horizons
(cm)

 

Argile +
Limon (%)

Sable fin
(%)

Sable grossier
(%)

Texture

0 ) 10

11.61

59.26

29.13

Sablonneuse

10 ) 30

9.18

70.37

20.45

Sablonneuse

30 -* 50

10.19

67.35

22.46

Sablonneuse

50 -* 70

38.83

18.06

43.11

Sablonneuse

« Tableau 24 : Résultats d'analyse granulométrique de profil n°4 (Station 04) »

9- Conclusion :

A travers les résultats obtenus dans ce chapitre on peut faire les constations suivantes :

La texture des sols étudiés varie entre argileuse et sablonneuse. Ces textures sont globalement défavorables à la vie des racines et micro-organismes, et s'agissent défavorablement sur les propriétés physiques des sols.

Du point de vue biochimique, les sols étudiés sont pauvres en matière organique avec un taux faible : <2% dans les horizons de surface (0 -* 30cm), sauf (profil n°2 horizon n°1 et horizon 1 et 2 de profil n°3), pour décroître dans les horizons profonds (30 -* 70cm).

Le rapport (C/N) est en général inférieur à 10. Cette valeur traduit une bonne minéralisation de la matière organique. Ceci est favorisé par la richesse des sols en calcium et un climat favorisant la minéralisation (climat aride).

Les sols sont riches en calcaire total (jusqu'à 65.53%), sauf horizon 4 de profil n°4 (2.56%).

L'excès du calcium engendre des phénomènes de blocage de plusieurs éléments (dans notre cas le phosphore assimilable).

La teneur en gypse est variable, son taux varie entre 0 et 26%.

94

La salinité varie du profil à l'autre, elle varie entre sol non salé jusqu'à sol extrêmement salé.

La valeur de la capacité d'échange cationique est très variable, elle oscille entre une CEC très faible et une CEC très élevée.

Le complexe absorbant montre qu'il y a surestimation soit par le Ca++ ou Na+, parfois ils sont supérieurs à celui de la valeur de la CEC.

96

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy