WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'abstentionnisme électoral au mali depuis l'avènement du multipartisme en 1992.

( Télécharger le fichier original )
par Madou NIMAGA
Université Cheickh Anta DIOP de Dakar - DEA en Science politique 2006
  

précédent sommaire suivant

Paragraphe 2 : L'incompétence politique.

Nous entendons par compétence politique, l'aptitude plus ou moins mesurable, des individus à reconnaître des différences entre les prises de positions des hommes politiques de diverses tendances ou entre les partis politiques, leur capacités à situer et à justifier leurs préférences par rapport à ces prises de position et tout autant la croyance qu'ils ont en l'importance de ces débats et des actes assurant l'arbitrage entre des « programmes » politiques123(*) .

En ce sens, l'incompétence politique se traduit par un déficit de connaissance de la vie politique, un manque de savoirs politiques. Le terme d'incompétence, employé ici pour caractériser la position des groupes dominés dans l'ordre des activités politiques, ne doit donc pas faire illusion : il s'agit de l'incapacité social à entrer dans les catégories de jugement et d'expression des opinons imposées par cet ordre.

Le vote étant par excellence, l'occasion privilégiée pour toutes les catégories de la population sans distinction d'exprimer des choix politiques conséquents.

En effet, son contraire c'est-à-dire l'abstention peut s'expliquer par une certaine incompétence politique due à l'ignorance de certains électeurs potentiels.

La conception du citoyen qui s'impose en occident au XIXe siècle, invoquée par les partisans du suffrage universel et assimilée à un principe fondamental de la démocratie, est celle d'un individu capable de « se faire une opinion » et d'exprimer par son vote aussi bien ses préférences politiques que son intérêt pour la sphère publique, c'est-à-dire concrètement pour le gouvernement de sa communauté d'appartenance, à laquelle est censé l'attacher un fort sentiment d'identification124(*). C'est cet idéal qu'un politiste américain exprime en ces termes : « l'électeur doit  posséder une structure de personnalité conforme aux [impératifs de la démocratie], doit s'intéresser aux affaires publiques et y participer, doit être informé, doit être guidé par des principes, doit percevoir correctement les réalités politiques, doit en débattre, doit juger de façon rationnelle et doit prendre en compte les intérêts de la communauté ».125(*)

Selon le sondage de 2003, le niveau de connaissance des répondants de la chose politique dépend de leur accès à l'information et de la diversité des sources.

Au Mali, la presse écrite (journaux) est très peu utilisée comme source d'information à cause de l'importance de l'analphabétisme. Elle est l'apanage des intellectuels (près de 90% de ceux qui ont au moins le niveau baccalauréat l'utilisent). De même les réunions politiques constituent une source marginale d'information, car, non seulement de telles réunions ne sont pas fréquentes mais en plus elles ne concernent que les rares militants des partis126(*).

Enfin, il faut signaler que l'Office des radiodiffusions Télévisions du Mali (ORTM127(*)) constitue la principale source d'information des Maliens (93% des sondés). Cependant, l'ORTM est encore loin d'assurer la couverture totale du territoire national. Cela pour dire que certaines localités au Mali ne perçoivent pas la chaîne publique et donc sont exposées à une sous information.

Loin de prôner un quelconque « suffrage capacitaire », nous pensons que les décideurs politiques doivent accélérer l'accès de tous les citoyens à l'éducation, à l'alphabétisation ainsi qu'aux sources d'information indispensable pour une large participation électorale des citoyens.

* 123 LAGROYE Jacques, BASTIEN François et SWICKKI Fréderic, Sociologie Politique, Paris, Presses de sciences Pô et Dalloz, P. 341

* 124 Ibid. P336

* 125 Bernard BERELSON, 1952, page 329.

* 126 Sondage de 2003 P.26

* 127La chaîne de radio et de télévision publique malienne.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy