WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude comparative des macroinvertébrés et leur impact sur le régime alimentaire de Clarias Gariepinus (Burchell, 1822) de deux cours d'eau permanents de la région ouest du Burkina Faso


par Souleymane Sanogo
Université Polytechnique de Bobo Dioulasso (Burkina Faso) - Master Recherche en Analyse des Populations des Espèces Halieutiques 2010
  

précédent sommaire suivant

3.2 Régime alimentaire de C. gariepinus

Selon Corbet (1958, 1961), C. gariepinus a un régime omnivore. Les jeunes se nourrissent d'insectes divers, de graines, de débris de végétaux ; les adultes consomment des poissons et des mollusques. Ce régime se retrouve chez ce poisson au niveau du Kou. Les Arthropodes, précisément les Insectes sont les proies préférées de C. gariepinus. Les débris de plantes et les petits poissons constituent leur alimentation secondaire, tandis que les batraciens sont leurs proies accidentelles. Ces batraciens ont été retrouvés au niveau des estomacs des poissons avant la saison des pluies. Cette période se caractérise par un faible taux de macroinvertébrés adultes au niveau de la rivière.

Pendant les hautes eaux, les proies des poissons sont constitués d'adultes d'Insectes avec une préférence pour les Coléoptères. Ce constat ne met nullement en doute les résultats de Coffman et Ferrington (1994) qui affirmaient que la plupart des prédateurs aquatiques se nourrissent de Chironomidae a un moment donné de leur développement. En effet la bonne corrélation entre la densité des macroinvertébrés benthiques et le facteur de condition de Fulton (figure 15), indique que ces poissons sont bien nourris pendant les périodes de prolifération des Chironomidae. Cependant, la chute de la valeur en début de saison serait liée au stress éventuel lié à tout début de saison des pluies dans les plans d'eau au Burkina Faso comme l'indiquait Kabré (1994).

Selon Paugy et Levêque (1999), les espèces de poissons se nourrissent des proies qu'elles trouvent dans le milieu où elles vivent et le régime alimentaire peut changer d'un endroit à un autre ou d'une saison à l'autre. Toujours selon ces mêmes auteurs, il y a une relation entre la forme de la tête et le régime alimentaire. Donc, la forme aplatie de la tête de ce poisson (annexe 4) lui permet de racler les fonds de rivière donc de consommer en majorité les Chironomidae pendant les périodes d'étiage et les périodes de hautes eaux.

La constante b (3,015#177; 0,097) de la relation longueur-poids confirme les travaux de Sanon

(1995) qui avait trouvé 3,09 pour ces mêmes poissons. Ce résultat implique chez ce poisson, une croissance isométrique c'est-à-dire qu'il conserve à peu près son embonpoint au cours de sa vie.

précédent sommaire suivant