WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude comparative des macroinvertébrés et leur impact sur le régime alimentaire de Clarias Gariepinus (Burchell, 1822) de deux cours d'eau permanents de la région ouest du Burkina Faso


par Souleymane Sanogo
Université Polytechnique de Bobo Dioulasso (Burkina Faso) - Master Recherche en Analyse des Populations des Espèces Halieutiques 2010
  

précédent sommaire suivant

REMERCIEMENTS

Ce travail qui est le fruit d'un engagement personnel à la recherche du savoir, n'aurait pu être mené à bien sans le concours et la franche collaboration de certaines personnes. C'est le lieu ici pour moi de leur signifier ma très grande reconnaissance.

J'adresse mes sincères remerciements au Pr. Kabré T. André, mon maître de stage et directeur du LaRFPF, pour tous ses conseils, sa disponibilité et sa marque de sympathie à mon égard. Sa très grande confiance en moi m'a donné une direction dans la recherche scientifique. Je lui suis reconnaissant pour m'avoir fait connaître la vie des macroinvertébrés que nous menaçons tous les jours par nos actes.

Au Pr. Guenda Wendengoudi, président du jury et au Dr. Hien Mipro, j'adresse mes sincères remerciements pour n'avoir ménagé aucun effort pour que ma soutenance se tienne dans de bonnes conditions. Merci pour vos critiques franches et sincères pour l'amélioration de la qualité scientifique de ce document.

Mes remerciements vont à l'endroit de Messieurs, Sawadogo Issouf technicien supérieur de l'environnement à la direction régionale de l'environnement et du cadre de vie à Bobo-Dioulasso, Sanou Adama responsable du laboratoire d'analyse de la qualité de l'eau à l'ONEA Bobo, Oumarou Issouf et Zongo Mahamoudou, tous deux techniciens de météorologie au CMSB, Valentin Iogo ingénieur de travaux en informatique au programme VREO, Midekor Akoly Agbevi chargé de mission de l'observatoire de l'eau à l'AEED., merci d'avoir accordé à ma modeste personne un peu de votre temps. Chacun de vous verra son empreinte dans ce document.

Je remercie mes amis Rouamba W. Eric Parfait et Ouédraogo Abdoulaye pour la relecture et la mise en page de mon document.

A tous les enseignants qui ont accordé une importance majeure à cette formation, que Dieu vous récompense de la meilleure des manières.

Aux autres étudiants de cette première promotion Master Recherche en Analyse des Populations des Espaces Fauniques et Halieutiques, je souhaite bon courage et que Dieu nous donne la force de continuer.

Résumé:

La rivière Kou et le marigot Wé sont deux cours d'eau de la région ouest du Burkina Faso. Leur présence contribue à l'amélioration de l'économie locale.

A travers une étude comparative sur ces deux cours d'eau, l'inventaire des populations de macroinvertébrés a été réalisé pendant la période d'étiage, en début de saison pluvieuse et pendant les hautes eaux. Sur le Kou, 33 familles d'Insectes, 1 famille d'Arachnides, 1 famille de Crustacés, 2 familles d'Annélides et 5 familles de Mollusques ont été identifiées tandis que sur le Wé, 22 familles d'Insectes, 1 famille d'Annélides, 2 familles de Mollusques ont été identifiées. On observe sur ces deux cours d'eau, une faible quantité de EPT (Ephèméroptères-Plécoptères-Trichoptéres), avec 0,016% sur le Kou et 0.008% sur le Wé. Les espèces appartenant à ces ordres d'Insectes, très sensibles à la pollution témoignent de par leur abondance dans un cours d'eau, une bonne santé écologique (Moisan et Pelletier, 2008).

A l'instar des autres cours d'eau du pays, ces deux cours d'eau se caractérisent par la forte présence d'Insectes (90,70% sur le Kou et 92,94% sur le Wé) et leur benthos est dominé par les Chironomidae (23,69% au niveau du Kou et 50,37% au niveau du Wé). La densité des macroinvertébrés benthiques sur ces deux cours ne dépasse pas les 500 individus au m2 pendant les périodes d'étude.

Cette étude a aussi permis d'analyser le régime alimentaire de Clarias gariepinus (Burchell, 1822) au niveau du Kou. Cette espèce de poisson, malgré son régime omnivore consomme majoritairement les Insectes (indice d'occurrence est de 76,47%) et son poids augmente pendant les périodes de forte densité benthiques (période d'étiage et pendant les hautes eaux).

Pour une stabilité des écosystèmes liés à ces cours d'eau, cette étude préconise leur suivi permanent afin de déceler toute perturbation écologique qui affectera toute la région. Ce suivi devrait prendre en compte la sensibilisation des populations riveraines qui semblent ignorer les méfaits des effluents domestiques.

Mots clés : macroinvertébrés - Chironomidae - Clarias gariepinus - effluents domestiques.

précédent sommaire suivant