WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude comparative des macroinvertébrés et leur impact sur le régime alimentaire de Clarias Gariepinus (Burchell, 1822) de deux cours d'eau permanents de la région ouest du Burkina Faso


par Souleymane Sanogo
Université Polytechnique de Bobo Dioulasso (Burkina Faso) - Master Recherche en Analyse des Populations des Espèces Halieutiques 2010
  

précédent sommaire suivant

Abstract:

Rivers «Kou» and «Wé» are two rivers in the west region of Burkina Faso. They contribute to the improvement of local economy.

In a comparative study of these two rivers, the inventory of macro-invertebrates population was realized during low water period, the beginning of rainy season and high water period.

On the «Kou» river 33 families of Insects, one family of Arachnid, one family of shellfish, two families of Annelid and five families of Mollusc have been identified, while on the «Wé» river 22 families of Insects, one family of Annelid, two family of Mollusc have been described. We notice on these two rivers a small quantity of EPT (Ephemeroptera-Plecoptera-Trichoptera) with 0.016% on the «Kou» river and 0.008% on the «Wé» river. The species belonging to these orders of Insects, very sensitive to pollution show by their abundance in a waterway a good ecological well being (Moisan & Pelletier, 2008).

Like observed in most waters bodies of the country, the two rivers are characterized by high presence of Insects (90.70% on the river «Kou» and 92.94% on the river «Wé»), and their benthic populations are dominated by Chironomidae (23.69% on the river «Kou» and 50.37% on the river «Wé»). The density of macro-invertebrates in the benthos of both rivers does not go beyond 500 individuals per square meter (m2) during the period of study.

This study has allowed us to analyse the diet of Clarias gariepinus (Burchell, 1822), in the river «Kou». This species of fish, despite its omnivorous diet, eats in majority Insects (occurrence index is 76.47%) and its weight increases during high benthic density period (low water period and high water period).

For the stability of the ecosystem of the two waterways, this study recommends their permanent survey in order to depict any ecological disturbance that will affect the whole region. This survey must include the education of the riverside population on the impact of domestic effluents on rivers waters quality.

Key words: macro-invertebrates - Chironomidae - Clarias gariepinus - domestic effluents

INTRODUCTION

Les questions environnementales constituent aujourd'hui des défis majeurs pour la survie de l'humanité. Les récents bouleversements climatiques à travers le monde avec leurs corollaires de destructions des biens matériels et même de perte en vie humaine ont contribué à renforcer la recherche sur la conservation de l'équilibre des écosystèmes.

Les écosystèmes aquatiques, précisément ceux continentaux, font l'objet d'un intérêt particulier à travers de nombreuses conventions inter-états.

La convention de Ramsar (Iran) du 2 février 1971 relative aux zones humides mettait déjà en exergue la sensibilité de ces zones qui par conséquent devraient bénéficier d'un suivi.

Moisan et Pelletier (2008) proposent à cet effet un guide de suivi des cours d'eau du Québec, basé sur les communautés biologiques. Selon eux, l'intégrité écologique d'un cours d'eau est une combinaison des intégrités chimiques, physiques et biologiques et généralement, toute dégradation d'une ou de plusieurs de ces composantes se reflète dans la communauté biologique. Citant Hellawel (1986), Barbour et al. (1999) et WFD (2003), et en abordant dans le même sens qu'eux, Moisan et Pelletier (2008) relatent les différentes étapes du suivi des cours d'eau en accordant une place de choix aux macroinvertébrés benthiques. La diversité de ces êtres dans un cours d'eau témoigne d'une bonne santé écologique.

En Afrique, les connaissances sur ces êtres sont de plus en plus diversifiées grâce aux travaux remarquables de chercheurs. La clé d'identification de Levêque et Durand (1981) et l'iconographie des insectes aquatiques de Dejoux et al. (1983) en sont des exemples. Ces auteurs ont inspiré Diomandé et al. (2009) qui, après une évaluation de la macrofaune benthique de la rivière Agnéby, cours d'eau au sud de la Côte d'Ivoire, ont identifié les paramètres abiotiques structurant ces peuplements.

Une des importances de ces macroinvertébrés est leur présence dans « le bol alimentaire » de nombreux poissons. Cette ressource halieutique contribue pour une bonne partie à la sécurité alimentaire et aux revenus des ménages, ainsi qu'à la réduction de la pauvreté en Afrique et participe ainsi à son développement économique (NEPAD, 2005).

Le Burkina Faso à l'instar des autres pays sahéliens est confronté au problème de l'eau. Très peu arrosé, ses cours d'eau connaissent pour la plupart des périodes de tarissement dont la durée dépend des précipitations. De plus, l'exploitation de cette ressource naturelle par les populations riveraines perturbe très souvent l'équilibre des écosystèmes qui y sont liés.

De nombreuses études sur les macroinvertébrés en relation avec la qualité biologique de l'eau ont été réalisées, étoffant ainsi la littérature au plan national. Ces études, pour la plupart, étaient menées dans des eaux lacustres. On peut citer entre autres les travaux de Dejoux

(1977) sur les Chironomes du lac Bam dans la région du centre- nord, Kabré et al. (2000) dont les travaux sur les barrages de Bagré au centre-est ont abouti à un inventaire et une quantification de la densité benthique de ces barrages, Kabré et al. (2002) qui ont analysé l'évolution saisonnière des macroinvertébrés du lac du barrage de la Comoé au sud-ouest et

Ouéda et al. (2009) qui ont fait une étude sur l'abondance, la diversité et la dynamique saisonnière des zooplanctons dans le barrage de Loumbila au centre du pays.

Dans les milieux lotiques, on peut citer les travaux de Guenda (1996), sur le réseau hydrographiques du Mouhoun (ex Volta noire, figure 1). Cette étude a permis une approche de la distribution des Insectes et fourni une clé d'identification de nymphes de Simuliidae.

La rivière Kou et le marigot Wé, situés à l'ouest du pays sont deux cours d'eau permanents dont la présence contribue à une croissance de l'économie locale. En effet, l'approvisionnement en eau potable, en poissons et produits vivriers de Bobo-Dioulasso, seconde ville du pays, vient du Kou ; l'eau du marigot Wé qui sert à l'agriculture et aux activités domestiques des populations se particularise par la présence de silures sacrés.

Les travaux de recherche relatifs aux macroinvertébrés benthiques en relation avec la qualité de l'eau sur ces deux cours d'eau n'existent pas. L'objectif de la présente, tout en contribuant à combler ce déficit d'information, est de faire l'inventaire comparatif des populations de macroinvertébrés sur ces deux cours d'eau. Elle a permis d'établir l'impact de ces macroinvertébrés sur le régime alimentaire de Clarias gariepinus (Burchell, 1822), poisson dont la résistance aux adversités du milieu a été relatée par Corbet (1961).

Les objectifs spécifiques qui s'en dégagent sont les suivants :

- inventorier les populations de macroinvertébrés sur ces deux cours d'eau par saison ;

- déterminer les espèces (ou traits biologiques) indicatrices de pollution ;

- analyser l'impact des macroinvertébrés dans la nutrition de C. gariepinus.

Il est sans doute nécessaire de poser l'hypothèse suivante : Les macroinvertébrés benthiques sont des traits biologiques permettant de caractériser la qualité physicochimique et la diversité biologique de ces deux cours d'eau.

Ce document est structuré en trois parties. Dans la première partie, une présentation du matériel et de la méthodologie sera faite. La deuxième partie traitera des différents résultats obtenus et la dernière partie sera basée sur la discussion.

précédent sommaire suivant