WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Effet des pratiques culturales sur la diversité des plantes médicinales à  Ebolowa

( Télécharger le fichier original )
par Elie NGUEKAM WAMBE
Université de Yaoundé I - DESS en Sciences de l'environnement 2010
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

UNIVERSITE DE YAOUNDE I UNIVERSITY OF YAOUNDE I

FACULTES DES SCIENCES FACULTY OF SCIENCE

DEPARTEMENT DE BIOLOGIE ET PHYSIOLOGIE VEGETALES

DEPARTMENT OF PLANT BIOLOGY

EFFET bES PRATIQUES CULTURALES SUR LA

bIVERSITE bES PLANTES MEbICINALES

bANS LA ZONE b'EBOLOWA

Mémoire Présenté en vue de l'obtention du Diplôme d'Etudes Supérieures

Spécialisées (D.E.S.S.) en Sciences de l'Environnement

Option : Assainissement et Restauration de l'Environnement

Par :

NGUEKAM WAMBE Elie
Maître en Sciences
Mle : 97T247

Sous la Codirection de:
Dr. TCHINDJANG Mesmin Dr. NDONGOBEKOLO

Chargé de cours, FALSH Chargé de cours

Année académique 2009- 2010

DEDICACE

A toi ma chère épouse MBOODA NGODJOUM Sabine Flore, merci pour ton soutien et tes multiples sacrifices.

A mes parents WAMBE Gaston et NEBIBANGA Elisabeth, que cette oeuvre vous soit un exemple de réussite.

A mes frères Dr TO'OLO Gaston, LENGOUE Michel et soeurs MOUNKAM Elisabeth, BILO'O WAMBE Odile et amis pour leur soutien et encouragements.

REMERCIEMENTS

Au terme de la 5ème année de formation au cycle de DESS (Diplôme d'Etude Supérieures Spécialisées) en Sciences de l'Environnement, option : Assainissement et restauration de l'Environnement, à l'Université de Yaoundé I, les programmes de formation prévoient entre autre un stage de spécialisation d'une durée de six mois. Ce stage permet à l'étudiant d'effectuer une transition entre les milieux académiques et les milieux professionnels.

Pendant ce stage, le concernant contribue à la résolution d'un problème technique ou technologique de l'heure en matière de gestion de l'environnement. C'est à ce titre que le stage s'est effectué à l'Organisation pour l'Environnement et le Développement Durable. Le thème du stage est « effet des pratiques culturales sur la diversité des plantes médicinales dans la zone d'Ebolowa ».

Il m'est agréable de remercier toutes les personnes qui m'ont aidé et assisté dans l'accomplissement de ce mémoire. Il s'agit particulièrement de :

- Professeur AMOUGOU AKOA, Chef de Département de Biologie et Physiologie Végétales, qui oeuvre ardemment et inlassablement pour le perfectionnement et l'actualisation de ce cycle de formation ;

- mes Directeurs de mémoire Dr. NDONGO BEKOLO et Dr. TCHINDJANG Mesmin qui ont accepté de diriger ce travail malgré leurs multiples occupations. J'en suis très reconnaissant ;

- mon encadreur M. KEMAJOU Jonas, Directeur de l'OPED, sans qui ce travail n'aurait pu être mené. En m'accueillant volontiers dans son organisation, il a assuré une supervision inestimable durant mon stage professionnel ;

- Dr. DJOCGOUE Pierre-François, chargé de cours, Coordonnateur de la filière Sciences de l'Environnement, pour son dynamisme et sa dévotion pour le rayonnement de cette filière ;

- tous les enseignants de la filière des Sciences Environnementales qui ont suscité en moi le sens de la recherche ainsi que leur promptitude naturelle à répondre à toutes nos sollicitations ;

- M. FONGNZOSSIE Evariste, Ethnobotaniste, pour m'avoir aidé dans la mise en forme de ce document ;

- tous mes camarades de la filière Sciences de l'Environnement pour leurs apports ; - ma belle-soeur : LAURA NOBEL, pour son soutien moral et financier;

- la famille NGODJOUM, pour avoir cru en moi ;

- mes amis, en particulier BILONG Dieudonné, NAYAKE Emmanuel, JIGTE jean Marie et ETOGA Modeste, qui n'ont cessé de m'encourager pendant les périodes difficiles ; - mes grands parents : MBPILE Elie, BILO'O Odile, pour leur conseil ;

- mon oncle MAYOH MBPILE Daniel, pour son soutien sur le terrain lors des inventaires des plantes médicinales ;

- tout le personnel de l'OPED, pour m'avoir aidé dans la collecte des données ;

- tous ceux qui de près ou de loin ont apporté leur précieuse contribution à la réalisation de ce mémoire.

SOMMAIRE

DEDICACE II

REMERCIEMENTS III

SOMMAIRE V

LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS VII

LISTE DES FIGURES VIII

LISTE DES TABLEAUX IX

RESUME X

ABSTRACT XI

CHAPITRE I. GENERALITES 1

I.1.INTRODUCTION 2

I.2. REVUE DE LA LITTERATURE 3

I.2.1. Définition des Termes 3

I.2.2. Principaux facteurs de dégradation de la diversité des plantes médicinales 5

I.3. PRINCIPALES PRATIQUES CULTURALES ET LEURS CARACTERISTIQUES 6

I.3.1. Défrichage et déboisement 7

I.3.2. Compostage 7

I.3.3. Piquetage 7

I.3.4. Labour 8

I.3.5. Trouaison 8

I.3.6. Sarclage, buttage et démariage 8

I.3.7. Protection traditionnelle des cultures 8

I.3.8. Récolte manuelle et stockage traditionnelle 8

I.3.9. Succession des cultures 9

I.3.10. Arrosage et drainage 9

I.3.11. Divagation des animaux domestiques 9

I.4. PRESENTATION DU MILIEU NATUREL 9

I.4. 1. Milieu physique 9

I.4.2. Milieu biologique 11

I.4.3. Milieu humain 11

I.5. CADRE LEGISLATIF ET REGLEMENTAIRE 14

I.5.1. Lois et réglements nationaux 14

I.5.2. Conventions et traités internationaux 14

I.5.3. Cadre institutionnel 15

CHAPITRE II. MATERIEL ET METHODOLOGIE 16

II.1 MATERIEL 17

II.1.1. Présentation du milieu d'étude 17

II.1.2. Justification du choix des sites 18

II.2. METHODOLOGIE 18

II.2.1. Collecte des données primaires 18

II.2.2. Collecte des données secondaires 20

CHAPITRE III. RESULTATS ET DISCUSSION 21

III.1. RESULTATS 22

III. 1.1. Typologie des pratiques culturales 22

III.1.2. Richesse et diversité comparées du potentiel en plantes médicinales des différents faciès de

végétation d'Ebolowa 23

III.1.3. Diversité spécifique 24

III.1.4. Abondance et dominance des espèces 25

III.1.5. Structure des peuplements 68

III.2. MODES D'EXPLOITATION DES PLANTES MEDICINALES 70

III.2.1. Caractéristiques de l'enquête 70

III.2.2. Données démographiques des villages étudiées 71

III. 2. 3. Principales activités de production 71

III. 2 .4. Dynamique des systèmes d'utilisation des terres à Ebolowa 72

III.2.5. Système d'abattage 35

III.2.6. Durée des jachères 75

III. 2.7. Perception de la forêt par les populations 75

III.2.8. Perception du potentiel des plantes médicinales et proportion des personnes utilisant les plantes

médicinales 76

III.2.9. Populations et gestion des plantes médicinales 76

III.2.10. systèmes de gestion paysanne des plantes médicinales dans les espaces agricoles 78

III.2.11. Accès aux plantes médicinales 78

III.2.12. Techniques de récolte 78

III.2.13. Commercialisation des plantes médicinales 78

III.3. CONTRAINTES MAJEURES DE GESTION DES PLANTES MEDICINALES 79

III.3.1. Contraintes directes de gestion 79

III.3.2. Contraintes liées à l'environnement de gestion des plantes médicinales 80

III.2. DISCUSSION 81

CHAPITRE IV. CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS 83

IV.1. CONCLUSION 84

IV.2. RECOMMANDATIONS 85

BIBLIOGRAPHIE 87

ANNEXES 90

LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS

APEC : Appui à la Protection de l'Environnement au Cameroun.

CDDR : Centre de Documentation pour le Développement Rural

ECAM II : Deuxième Enquête Camerounaise Auprès des Ménages

ENA : Ecole Nationale d`Agronomie

FAO : Food and Agriculture Organization of the United Nations

INC : Institut National de Cartographie

INS : Institut National de Statistique

IRAD : Institut de Recherche Agricole pour le Développement

MINADER : Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural

MINFI : Ministère des Finances.

MINEP : Ministère de l'Environnement et de la Protection de la Nature

MINFOF : Ministère des Forêts et de la Faune

OMS : Organisation Mondiale de la Santé.

OPED : Organisation pour l'Environnement et le Développement Durable.

PFNL : Produit Forestier Non Ligneux

PNDP : Programme National pour le Développement Participatif.

SAILD : Services d'Appui aux Initiatives Locales de Développement.

UDD : Unité de Développement Durable

UICN : Union Internationale pour la Conservation de la Nature

USAID : United States Agency for International Development

LISTE DES FIGURES

Fig.1. Diagramme ombrothermique de Bagnouls et Gaussen-Ebolowa 1967-2003

10

Fig. 2. Localisation des sept terroirs d'étude par rapport à la ville d'Ebolowa 17

Fig. 3.Taux (%) d'agriculteurs utilisant les différentes pratiques culturales recensées dans la localité d'Ebolowa. 22 Fig. 4. Densité/ha des plantes médicinales ligneuses dans les différents faciès de végétations étudiées à Ebolowa 23 Fig. 5. Recouvrement des plantes non ligneuses dans les différents faciès de végétations étudiées à Ebolowa 24 Fig.6. Structure diamètrique des plantes médicinales en % dans les différents faciès

d'Ebolowa 30

Fig. 7. Temps d'exploitation d'une parcelle avant la mise en jachère à Ebolowa 33

Fig. 8. Superficies des cacaoyères en fonction des ménages à Ebolowa 74

Fig. 9. Superficies (ha) utilisées pour la culture vivrière/an/personne à Ebolowa 74

Fig. 10. Répartition des jachères selon l'âge à Ebolowa 75

LISTE DES TABLEAUX

Tab. I. Classe de recouvrement selon Braun Blanquet 19

Tab. II. Répertoire des données collectées dans les différents Centres de
documentation. 20
Tab. III. Diversité spécifique de chaque faciès d'Ebolowa selon les indices de

Shannon et de Simpson 25

Tab. IV. Abondance des espèces dans les différents faciès 26

Tab. V. Surfaces terrières des plantes médicinales dans les différents faciès 27

Tab.VI. Structure diamétrique de la population d'arbres médicinaux dans les

différents faciès d'Ebolowa 29

Tab. VII. Statistiques des personnes interrogées par village et par sexe à Ebolowa

.31

Tab. VIII. Données géo démographiques des différents villages étudiés à Ebolowa.

31

Tab. IX. Principales activités économiques dans les villages d'Ebolowa

32

Tab. X. Répartition de la durée des jachères par village à Ebolowa

35

Tab. XI. Quelques plantes importantes et très rares dans les villages d'Ebolowa.

37

 

ix

RESUME

Cette étude a été menée dans le but de déterminer l'effet des pratiques culturales sur la diversité des plantes médicinales dans 7 localités d'Ebolowa dont : About, Amvam Yevol, Adjap Essawo, Biwong Boulou, Djop, Medjap II et Mvam Essakoe.

Les inventaires ont été réalisés dans 21 parcelles représentant différents modes d'utilisation des terres (forêts secondaires âgées, forêts secondaires jeunes, jachères, cacaoyères, marécages). 138 plantes médicinales utilisées par les populations pour traiter plus de 100 maladies et symptômes ont été inventoriées. Funtumia elastica est l'espèce la plus représentée avec un pourcentage de représentativité de 17,30 % d'individus.

Les habitats les plus riches en plantes médicinales sont la forêt secondaire âgée et le marécage. Les milieux les plus diversifiés et classés par ordre de croissance sont : le marécage, la forêt secondaire âgée et la forêt secondaire jeune.

Des enquêtes réalisées auprès des ménages, il ressort que 60,36 % de la population étudiée font essentiellement recours aux plantes pour leurs problèmes de santé. Les populations dans l'ensemble ont exprimé leur inquiétude quant à la diminution quantitative et qualitative du potentiel de leurs plantes médicinales, mais la participation à la conservation reste assez mitigée. Parmi les contraintes majeures de gestion identifiées, on peut citer les contraintes directes de gestion et les contraintes liées à l'environnement de la gestion des plantes médicinales.

Un plan de gestion durable des plantes médicinales à l'échelle des communautés étudiées devrait prendre en compte des habitudes de la population, des initiatives communautaires, des besoins et des conditions de vie des populations.

Mots clés. Biodiversité, gestion durable, plantes médicinales, pratiques culturales, Ebolowa.

sommaire suivant






La Quadrature du Net