WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse des paramètres morphométriques, climatologiques et hydrométriques du bassin du Kasaà dans sa partie congolaise


par Modeste KISANGALA MUKE
Université de Kinshasa - Troisième Cycle (MSc) 2009
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE SIXIEME 

INTERPRETATION DES RESULTATS ET DISCUSSIONS

VI. 1. PARAMETRES MORPHOLOGIQUES

La quantification des facteurs caractéristiques du milieu physique pour la recherche des causes des variations du régime hydrologique a donné les résultats que nous allons interpréter et discuter dans ce chapitre.

Le bassin du Kasaï, avec son indice de compacité de Gravelius, ou KG égal à 1,29 qui est supérieur à 1 a donc la forme allongée. Cette dernière favorise des faibles débits de pointe de crue. Ce genre de bassin avec la forme allongée a souvent une faible densité de drainage, un substratum très perméable, un couvert végétal important et un relief peu accentué.

Sur ce, la rivière Kasaï qui constitue l'épine dorsale de ce bassin est confrontée, surtout dans sa partie sud, à un problème d'ensablement occasionné par le ravinement des berges. Son tronçon qui part d'Ilebo jusqu'à Charles ville, un tronçon qui n'est pas balisé par la régie des voies fluviales, est parsemé de plusieurs bancs de sable et marque une faible mouille, qui est l'oeuvre des graves érosions qui se développent en amont dans la région de Tshikapa et ses environs. Sur la photo terrain2 ci - dessous, nous observons un banc de sable qui obstrue une grande largeur de la rivière Kasaï et n'offre qu'un petit espace de passage à risque sur la rive gauche à cet endroit.

Photo de terrain2 : passage exiguë au tronçon Charles ville - Ilebo

Normalement, dans le chenal d'une rivière, on ne peut pas trouver des bancs de sable. Dans ce genre de tronçons où les deux rives sont bornées par des forêts galeries, les eaux de la rivière coulent dans la même direction et il n'y a pas de divagation de passe de navigation ; les bancs de sable sont rares. Tel est le cas du chenal Basakata (tronçon compris entre Lumbu Moke et Semondani). Mais le chenal Ilebo - Charles ville présente une faible dénivellation, la vitesse du courant d'eau ayant été réduite, le cours d'eau perd un peu de sa compétence ; il y a alors formation des bancs de sable.

Cet ensablement sur la rivière est à la base de plusieurs dégâts qui surviennent sur les unités fluviales : échouement, éventrement et naufrage pour ne citer que ceux-là. Le serpentement des routes navigables ou la divagation de passes de navigation dans le pool sont attribués à la mobilité des bancs de sable. Ces bancs de sable sont constitués de plusieurs mégarides longues de 60 cm à quelques mètres et diminuent sensiblement la mouille (TSHIDIBI, 1997).

Pour garder une mouille favorable à l'accostage des unités fluviales au port d'Ilebo, le comité hydrographique du bassin du Congo avait érigé une digue canalisant les eaux en direction du quai (DEVROEY, 1939). Cette digue est actuellement mal entretenue.

précédent sommaire suivant