WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Une approche sociologique de la prise en charge de la malnutrition infantile sévère par l'ong BEFEN dans le département de Mirriah

( Télécharger le fichier original )
par Lamine KALLA ADAMOU
Université Abdou Moumouni de Niamey - Maitrise en Sociologie 2011
  

précédent sommaire suivant

DEUXIEME PARTIE: LA PRISE EN CHARGE DE LA MALNUTRITION PAR L'ONG BEFEN

CHAPITRE V : PROCESSUS D'INSTALLATION DE L'ONG BEFEN ET ACTIVITES DE PRISE EN CHARGE

Ce chapitre se focalise essentiellement sur les données qualitatives recueillies sur le terrain. C'est le résultat de l'interprétation des entretiens libres réalisés auprès des groupes d'acteurs tel que indiqué dans le tableau n°4.

Cette partie est composée de quatre (4) sections :

Section I : pourquoi intervenir ?

Section II : où intervenir ?

Section III : coordination des actions entre les acteurs

Section IV : les activités de prise en charge

5.1. Pourquoi intervenir ?

Les différentes enquêtes réalisées en 2005 au Niger montrent une prévalence de la malnutrition aigue, chez les enfants de moins de cinq ans, toujours grave et souvent critique. Les images des CRENI beaucoup médiatisées et la hausse des admissions dans les CREN ont été un déclic non négligeable dans la prise de conscience de l'urgence d'une intervention dans le domaine de la nutrition. Cela à suscité l'intérêt des ONG(s) pour le programme de prise en charge de la malnutrition.

«...tout à coup, on a découvert au Niger qu'on avait de situations d'enfants malnutris au point où ça nous rappelle les images de l'Ethiopie ». (A.M., Epidémiologiste du H.D).

Pour la plupart des enquêtés, l'aspect nutritionnel est nouveau et vient d'être découvert grâce aux ONG(s) relayées par les médias. Souvent, les propos tendent vers une exagération avec cette forte médiatisation qui a accentué les polémiques autour de l'ampleur de cet événement. Mais pour ne pas trop poser des questions qui retardent, des explications assez simples mettent en évidence la pertinence d'une intervention.

«... c'est très clair monsieur le sociologue (rire)...et je peux dire que ça a eu des conséquences sur les femmes et les enfants ; surtout les enfants de très bas âges Il fallait donc intervenir pour renverser la tendance... ». (I.A., médecin responsable des hospitalisations BEFEN).

Les populations bénéficiaires n'ont pourtant pas la même compréhension de ces interventions. R., mère d'un enfant malnutri, exprime cette idée en ces termes : « Le projet est chez nous voilà ! Il amène de la nourriture à nos enfants et c'est bien... ».

Le problème de prise en charge de la malnutrition n'est pas perçu (de la même façon que les spécialistes) comme un problème de santé publique. La notion de l'urgence d'une intervention ne semblait pas évidente pour les bénéficiaires. Pourtant selon certains, le problème de la malnutrition était réel dans la zone.

« Il y avait beaucoup de problèmes de la malnutrition ! Wuu ! Beaucoup même, oui, oui... si l'enfant a une longue vie, il peut surpasser sinon, si c'est le contraire en tout cas, il meurt. ». (H.A., père d'un enfant malnutri, visiteur).

Ce type de discours met l'enfant au centre de la préoccupation, tout dépend de la volonté de Dieu et surtout de la résistance de l'enfant à la maladie. Sa ``survie'' résulte de ``sa bonne volonté'' de surpasser ces épreuves (HUGUES, S. 1992)28(*). A cela s'ajoute la situation alimentaire précaire. Les populations n'ont dans certains cas pas les ressources nécessaires pour assurer l'équilibre alimentaire des ménages.

Mais à partir de 2005, il y a eu une sorte de prise de conscience des populations par rapport au problème de malnutrition. « ...et vraiment ça a fait évoluer la perception de la malnutrition par les populations, fondamentalement l'intervention » (I.A., Responsable des hospitalisations BEFEN).

* 28 Extrait du texte de BONNET D. (1996) : La notion de négligence sociale à propos de la malnutrition de l'enfant, Sciences Sociales et Santé, Revue trimestrielle, Vol. 14, n°1, mars 1996

précédent sommaire suivant