WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion électronique des documents cadastraux de Côte d'Ivoire

( Télécharger le fichier original )
par IRIE FRED HYPPOLITE IRIE BI
Institut National Félix Houphouet Boigny - Ingénieur des Techniques des TP option Sciences Géographiques 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CHAPITRE III : TEST ET IMPLEMENTATION DE GEDCADCI

La mise en oeuvre de GEDCADCI a consisté en plusieurs séries de tests. En sachant que la majorité des travaux dépendent de la qualité des informations contenues dans les fichiers cadastraux, les tests ont été scindés en deux étapes :

· La phase de traitement des fichiers cadastraux

· La phase de traitement automatique des dossiers de demande de titre de propriété.

I- La phase de traitement des fichiers cadastraux

Initialement prévu pour 4 services, c'est finalement 8 services qui ont bénéficiés de cette phase. Elle a débuté le 15-06-2010 et se poursuit actuellement dans les services. Elle a porté essentiellement sur le traitement des fichiers numérique du Cadastre. Cette procédure était décomposée en trois étapes à savoir :

· L'installation du logiciel suivi de la connexion à la base de données centrale,

· La formation des agents à l'utilisation des fonctions objet du test,

· Les travaux sur les fichiers.

I-1 Installation du logiciel

L'installation du logiciel n'a pas pris énormément de temps. Trois(3) des machines de test n'ont pas été installées à cause de leur configuration et des droits d'accès restreint par l'administrateur réseau.

La connexion des autres machines à ces serveurs à été possible grâce à l'architecture réseau de la DGI.

I-2 Formation des agents

Après avoir expliqué les motifs du projet aux différents chefs de services, nous avons obtenu un à deux agents suivant les services pour suivre la formation.

A la différence des autres, les Services de la Riviéra-Bingerville et de Dabou ont laissé tous leurs agents suivre la formation. Au total pour cette première phase, c'était vingt(20) agents hormis les chefs qui ont été formés. La durée de la formation qui était d'un jour n'a pas suffi et le reste de la formation s'est faite par communication téléphonique.

I-3 Travaux sur les fichiers

Ayant par service une seule journée, nous n'avons traité entièrement qu'un seul fichier de section par service. Mais l'édition des doublons de tous les fichiers de chaque service a été effectuée.

précédent sommaire suivant