WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Rwanda, un génocide colonial, politique et médiatique

( Télécharger le fichier original )
par Mathieu OLIVIER
Université Paris 1 - La Sorbonne - Master de Relations Internationales et Action à là¢â‚¬â„¢Etranger 2013
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

BIBLIOGRAPHIE

Dominique Franche, Généalogie du génocide rwandais, Editions Flibuste, 2004

Jean Hatzfeld, Dans le nu de la vie, Editions Points, 2000

Jean Hatzfeld, Une saison de machettes, Editions Points, 2003

Jean-Paul Gouteux, Le Monde, un contre-pouvoir ?, Editions L'Esprit frappeur, 1999

Patrick de Saint-Exupéry, Complices de l'Inavouable, La France au Rwanda, Editions Les Arènes, 2004

Histoire secrète de la cinquième République, Editions La découverte, 2006

Nicolas Bancel, Les médias français face au Rwanda, Intervention à l'université de Montréal, 1996

Nicolas Bancel et Thomas Riot, Génocide ou « guerre tribale » : les mémoires controversées du génocide rwandais, Université de Strasbourg, 2009

François-Xavier Vershave, Complicité de génocide ? La politique de la France au Rwanda, Editions La Découverte, 1994

Jean-Pierre Chrétien, Le défi de l'ethnisme, Karthala, 1998

Alison Des Forges, Aucun témoin ne doit survivre, Karthala, 1999

Revue XXI, numéro Juin 2010

Gérard Prunier, Rwanda : le génocide, Gadorno, 1998

Pierre Péan, Noires fureurs, blancs menteurs, Mille et une nuits, 2005

Bernard Debré, Le Retour Du Mwami - La Vraie Histoire Des Génocides Rwandais, Editions Ramsay, 1998

Pascal Krop, Le Génocide franco-africain. Faut-il juger les Mitterrand ?, J.-C. Lattès, 1994

INFORMATIONS SUR LES PRINCIPAUX AUTEURS

Jean-Paul Gouteux (né en 1948 et mort le 11 juillet 2006), est un entomologiste médical français et chercheur en entomologie médicale à l'Institut de recherche pour le développement (IRD). Avant son décès, il occupait un poste au Laboratoire MAT de l'Université de Yaoundé I.

Durant les années 1970, il est coopérant au Kivu (ex-Zaïre). Par la suite, il a travaillé et résidé dans plusieurs pays d'Afrique tels le Congo, la Côte d'Ivoire, le Burkina Faso, Centrafrique et le Cameroun.

Il collabora à de nombreux programmes de recherche médicale dans ces divers pays, et participa depuis 1994 aux initiatives citoyennes pour faire la vérité sur le drame du génocide au Rwanda. C'est ainsi qu'il rejoignit l'association Survie en juillet 1994. Il a milité contre le négationnisme et la banalisation des génocides à travers plusieurs ouvrages et articles. Ses contributions portent principalement sur le génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda, l'implication française dans cet événement et la désinformation qui l'entoure, en particulier, selon Jean-Paul Gouteux, dans Le Monde, avec le directeur duquel il eut plusieurs procès.

Dominique Franche est né en 1959. Historien, il se passionne depuis plus de vingt ans pour l'histoire coloniale du Rwanda. En choisissant de s'écarter du débat sur les responsabilités des uns et des autres, il a préféré donner un éclairage historique sur les origines du racisme dans ce pays, qui fut publié chez Mille et une Nuits sous le titre : Rwanda : Généalogie d'un génocide. Il fut alors salué unanimement pour l'intelligence du propos au point de recueillir les éloges de tout le spectre de la presse française de l'Humanité au Figaro. Pour le dixième anniversaire du génocide, Dominique Franche a remanié profondément son texte en envisageant quelques aspects inédits.

Patrick de Saint-Exupéry est le fils du comte Jacques de Saint-Exupéry et de la comtesse, née Martine d'Anglejan. Antoine de Saint-Exupéry, célèbre aviateur et écrivain, est son grand-oncle (cousin germain de son grand-père). Il a commencé sa carrière de journaliste en gagnant à 19 ans un concours de jeunes reporters. Il a collaboré à plusieurs journaux :

* France Soir Magazine à partir de 1983 ;

* France Soir au service étranger en 1987 ;

* en indépendant pour L'Express et Grands Reportages en 1988 ;

* Le Figaro au service étranger à partir de 1989.

Au cours de sa carrière il a couvert l'Afrique, le Cambodge, le Canada, le Liberia, l'Afrique du Sud, la guerre du Golfe, l'Iran, la Libye, l'Arabie saoudite et le Rwanda puis Moscou où il fut correspondant permanent de 2000 à 2004.

Début 2005, il travaille à nouveau sur l'Afrique, toujours pour Le Figaro.

Le 22 avril 2005 Patrick de Saint-Exupéry, envoyé spécial du Figaro au Togo, est refoulé de Lomé alors qu'il devait y suivre le déroulement de l'élection présidentielle. L'élection a lieu 2 jours plus tard et, émaillée de fraudes, débouchera sur la victoire de Faure Gnassingbé Eyadema.

Lauréat du prix Albert Londres en 1991 pour sa série de reportages sur la guerre au Libéria et la fin de l'apartheid, Patrick de Saint-Exupéry est aussi membre du jury de ce prix. Depuis janvier 2008, en congé sans solde du Figaro, il a fondé avec Laurent Beccaria la revue de grand reportage XXI, dont il est le directeur éditorial.

Nicolas Bancel est un historien français, professeur à l'université de Strasbourg II-Marc Bloch, maître de conférences à l'Université Paris XI et vice-président de l'ACHAC (Association pour la connaissance de l'Histoire de l'Afrique contemporaine).

Il est spécialiste de de l'histoire coloniale française, de l'histoire du sport et des mouvements de jeunesse. Il enseigne entre autres l'histoire des activités physiques et sportives ainsi que les sciences historiques et sport à l'université de Lausanne (Suisse) depuis 2006.

Jean-Pierre Chrétien est historien, spécialiste de l'Afrique des Grands Lacs. Directeur de recherche honoraire au CNRS, Jean-Pierre Chrétien est membre du Centre de recherches africaines de l'université Paris I. Il a plus particulièrement étudié le Rwanda et le Burundi et mis en évidence les mythes coloniaux ayant abouti à l'identification d'ethnies distinctes au sein de la population de ces pays. Avec Gérard Prunier, il a publié sur ce sujet Les ethnies ont une histoire (Karthala, 1988).

Gérard Prunier est historien et politologue, spécialiste de l'Afrique de l'Est, des Grands Lacs et du Soudan. Gérard Prunier a fait ses études en France et aux États-Unis, il pratique l'Afrique de l'Est depuis le début des années 1970. Auteur de nombreux articles et livres sur cette région, il a écrit en 1995 un ouvrage de référence sur le génocide rwandais. Chercheur au CNRS, Gérard Prunier a dirigé entre 2001 et 2006 le Centre français d'études éthiopiennes (CFEE) à Addis-Abeba.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net