WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Du mode de traitement des ordures ménagères dans la cité d'Uvira, cas des fractions biodégradables et non biodégradables


par Christine AMINA KABIRABA
Institut Supérieur de Développement Durable - Licence 2012
  

précédent sommaire suivant

0.8. PRESENTATION SOMMAIRE DU TRAVAIL

Le présent travail comporte quatre chapitres, hormis l'introduction générale et la conclusion générale à savoir :

· Le chapitre premier porte sur revue de la littérature et définition des quelques concepts clés sur les ordures ménagères

· Le chapitre deuxième est intitulé « Présentation du milieu et méthodologie »

· Le chapitre troisième se base sur la présentation, analyse et interprétation des résultats d'enquête

· Le chapitre quatrième est consacré aux les axes stratégiques d'intervention

Chapitre I. REVUE DE LA LITTERATURE ET DEFINITION DES QUELQUES CONCEPTS CLES

1.1. QUELQUES CONCEPTS CLES

1.1.1. Traitement

Par traitement des déchets, nous entendons la valorisation des déchets ou la transformation des utilités négatives en utilités positives. C'est aussi le résultat du processus suivant ; collecte, ramassage, transport, stockage, tri, et la valorisation ou traitement (élément d'hygiène et salubrité 2012)

Nous sommes d'avis avec cette définition car elle intègre le processus de la transformation de déchets soit à la source de production, soit au niveau de dépotoir transit/relais, soit au niveau du dépotoir final

1.1.1. 1. Réemploi 

Le réemploi est le fait de récupérer un déchet, en lui donnant des formes particulières pour un usage précis. Par Exemple : récupérer une tôle  pour fabriquer un brasero, ou pour souder un véhicule troué,

1.1.1.2. Réutilisation

La réutilisation est le fait de récupérer un déchet et de l'utiliser de nouveau sans le moindre traitement ou la moindre transformation. Par exemple : récupérer un sachet en plastique dans la poubelle, on l'époussette puis on l'utilise de nouveau comme emballage ; c'est le cas aussi d'une boite de lait qu'on réutilise comme récipient pour garder de l'huile, etc.12(*)

1.1.2. Déchets

C'est la perte qu'une chose subit dans son emploi ; c'est aussi les résidus inutilisables.

Suivant leur état on distingue deux sortes de déchets rencontrés dans tous les centres urbains :

- Les déchets liquides : Parmi eux on peut citer :

· Les eaux usées domestiques ou eaux ménagères (eaux des toilettes, de cuisine, de lessive...)

· Les eaux de ruissellement urbain (eau pluviale, de lavage des voies publiques et des cours d'eau).

· Les eaux de ruissellement des terrains agricoles.

· Les eaux résiduelles industrielles.

- Les déchets solides : ces déchets sont généralement constitués d'ordures ménagères et des immondices.

· Les ordures ménagères sont toute matière putrescible d'origine végétale ou animale résultant de la manutention, de la préparation ou de la consommation des aliments, du nettoyage de résidus des combustibles, des récipients et emballages vides, du tapissage des pièces d'habitation, du jardinage, du bricolage, des vieux vêtements et des ustensiles hors d'usage ; les imprimés, les accessoires du verre mis au rebut.

· Les immondices comprennent la boue et les ordures entassées dans les rues et dans les maisons.

Signalons que notre étude se bornera sur les déchets solides ménagers/Ordures ménagères

1.1.3. Déchets biodégradables

Ce sont des déchets qui peuvent être décomposés par des organismes tels que des bactéries ou des champignons.

1.1.4. Déchets non biodégradables

Les déchets non biodégradables ce sont les déchets qui ne peuvent pas être décomposés par les organismes tels que les bactéries ou des champignons.

1.1.5. Santé

La santé est définie comme étant un état complet de bien être physique, mental, social et moral et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité. Un logement décent, une eau potable et un environnement sain constituent les attributs de la qualité de vie et particulièrement de la santé de la population. Partout dans le monde, la majorité de peuples et communautés traditionnelles conçoivent la Santé comme une sorte de cohérence, d'équilibre dynamique que l'individu porte en lui et qu'on trouve dans les relations entre l'individu et son entourage.

1.1.6. Hygiène

C'est l'ensemble de règles et de pratiques relatives à la conservation de la Santé. C'est la partie de la médecine qui traite des milieux où l'homme est appelé à vivre et de la manière de les modifier dans le sens plus favorable à son développement.13(*)

1.1.7. Assainissement

L'assainissement est l'action d'assainir c'est-à-dire de rendre salubre, de rendre compatible avec le maintien de la santé (rendre saines les conditions de vie). Elle s'inscrit dans le cadre général de la santé en amont de la maladie ou de certaines d'entre-elles et non de moindre (BALAGIZI, 2013).

* 12 Programme de master en santé communautaire, élément d'hygiène et salubrité, (2012).

* 13 BALAGIZI K. Cours de l'environnement et santé, L2/D, ISDR/BUKAVU, syllabus, inédit.

précédent sommaire suivant