WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Du mode de traitement des ordures ménagères dans la cité d'Uvira, cas des fractions biodégradables et non biodégradables

( Télécharger le fichier original )
par Christine AMINA KABIRABA
Institut Supérieur de Développement Durable - Licence 2012
  

précédent sommaire suivant

1.2.1.1. Effets des déchets sur la santé

a. Prolifération des moustiques et mouches

L'entassement des déchets sans retournement provoque le dégagement des odeurs pestilentielles lesquelles attirent les mouches et les moustiques, vecteurs des multiples maladies.

b. Prolifération des rongeurs

Les rats et les souris aiment fabriquer leurs refuges dans les tas de déchets

c. Dégagement du gaz toxique

L'incinération des tas de déchets en plein air provoque le chargement des certains gaz comme le Hcl, SO2, H2S et du phosgène très nocifs pour l'homme

d. Présence des objets dangereux

Les déchets ménagers regorgent des débris de verre et des métaux qui blessent les plus souvent les enfants qui s'y amusent

1.2.2. Stratégies d'éducation sur la gestion de déchets ménagers

Pour améliorer la gestion des déchets ménagers, voici les stratégies d'éducation à mettre en oeuvre :

Ø Séparez et triez vos déchets selon leur nature : les déchets d'emballage, les déchets organiques et les autres déchets banals. Favorisez au maximum la valorisation de vos déchets, particulièrement de vos emballages. Pour cela, ils doivent être triés et envoyés vers des filières de recyclage ou des filières d'incinération avec récupération d'énergie,

Ø Pensez à réutiliser des déchets en interne (palettes, seaux...),

Ø Rapprochez-vous de votre maire ou de votre groupement de commune afin de mieux connaître les service de la collectivité qui sont mis à votre disposition, comme par exemple l'accueil en déchèterie, les points d'apport volontaires pour vos cartons et autres emballages, les services de collecte en porte-à-porte de vos déchets. Ces services peuvent être proposés aux entreprises et sont le plus souvent soumis à payement d'une taxe ou d'une redevance d'enlèvement des ordures ménagères,

Ø Les déchets provenant de la préparation ou de la transformation de viande doivent être enlevés par un prestataire spécialisé. Dans certaines circonstances, ils peuvent être collectés par les services de la collectivité. Votre Chambre de Métiers et de l'Artisanat ou votre fédération peut vous informer sur les filières existantes et vous aider à savoir si la collectivité peut accepter vos déchets d'os et suifs,

Ø Les produits d'entretien utilisés dans le secteur de l'alimentaire devant être efficaces, ils sont loin d'être anodins. Certains d'entre eux sont irritants, voire nocifs. Les déchets issus de ces produits, à savoir les bidons vides, ne doivent pas être rejetés dans les milieux naturels. Préférez des gammes de produits non dangereux et plus respectueuse de l'environnement pour l'entretien de vos locaux ; renseignez-vous auprès de vos fournisseurs,

· Les graisses de cuisson ne doivent pas être rejetées aux égouts. Il est recommandé de les laisser refroidir pour qu'elles se solidifient, puis de racler ces matières solides. Celles-ci peuvent ensuite être éliminées avec d'autres déchets.15(*)

Ø Les principes d'une bonne gestion des déchets

Une bonne gestion des déchets doit être guidée par les principes suivants

1. Produire moins cad raisonné déchets dans le choix des produits consommés

2. Produire plus propre

3. Valoriser plus

4. Eliminer moins selon les principes de 3 R (Réemploi, Réutilisation, Recycle)

Ø Modes de gestion de déchets

Le droit positif Congolais a prévu des modes de gestion spécifique à chaque catégorie de déchets. Ainsi, il prévoit, pour les déchets solides, le législateur a prévu trois modes de gestion : l'enlèvement, l'enfouissement et la suppression (élimination) (Article 1 de l'ordonnance n°74/345 du 28 juin 1959 précité, article 2 et de l'arrêté n°SC/0034/BGV/COJV/CM/98 du 18 avril 1998 portant application des mesures d'assainissement du milieu et protection de la salubrité publique.

1.2.3. Stratégies sur l'évacuation des déchets ménagers

Au point de vue de l'assainissement, l'évacuation des ordures ménagères et des immondices se définit comme étant une opération consistant à rassembler les ordures et à les éloigner des centres urbains ou ruraux en vue d'épargner la population des maladies issues de leur décomposition, source de contamination.

Dans les immeubles, l'évacuation des ordures peut se faire soit automatiquement par voie humide ou par voie sèche, soit manuellement au moyen des poubelles (Anonyme, 1985).

L'évacuation par voie humide exige un broyage préalable et une installation raccordée sur le réseau des eaux-vannes de l'immeuble. Il s'agit d'une solution coûteuse qui a de nombreux inconvénients. Les broyeurs d'éviers ne peuvent broyer que les papiers et les matières fermentescibles, ce qui implique une élimination spéciale des autres déchets.

En outre, cette solution augmente notablement la quantité des matières fermentescibles rejetées dans le réseau d'égouts et la capacité de station d'épuration devrait être au moins doublée.

Au contraire, l'évacuation par voie sèche au moyen de vide-ordures offre une solution plus valable, généralement adoptée dans les immeubles neufs. Quelques installations sont indispensables pour améliorer le fonctionnement de ces dispositifs du point de vue de l'hygiène : dépression des vide-ordures pour éviter les odeurs, ventilation des loges de réception, système de ramonage. On peut aussi y adjoindre un réducteur de volume qui comprend des rouleaux broyant les différents débris afin de rendre les ordures plus compactes et de diminuer les manutentions. Nous pouvons utilisé 3niveaux des stratégies pour évacuer les ordures ménagères :

Ø Niveau primaire : A ce stade, l'évacuation se fait souvent à la main et est assurée localement par des individus qui en sont les producteurs ;

Ø Niveau secondaire : L'évacuation peut se faire par des brouettes, charrettes, elle est assurée soit mécaniquement au moyen de petit matériel de transport, soit par un groupe d'individus préalablement motivé qui acheminent vers une décharge ou à un poste de transport ;

Ø Niveau tertiaire : Elle correspond à l'évacuation finale et est assurée par des conduits au canal appropriés.

1.2.4. Stratégies sur le traitement des déchets ménagers

Le traitement est une opération qui permet de réduire le potentiel polluant du déchet dans des conditions contrôlées. Cette réduction du potentiel polluant peut être accompagnée d'une valorisation de la matière ou de l'énergie contenue dans le déchet.

Les possibilités et les filières de traitement des déchets ménagers sont les suivantes :

Ø L'enfouissement : depuis 2002, les installations d'élimination des déchets par stockage ne sont autorisées à accueillir que des déchets ultimes.

Ø L'incinération : elle réduit le volume des déchets, détruit les microbes et les germes, et produit de l'énergie par la chaleur de la combustion. 4/5 des résidus postcombustion peuvent être réutilisés. La valorisation énergétique permet de récupérer l'énergie issue de l'incinération. Mais les gaz de combustion des déchets restent polluants et dangereux pour la santé, car ils contiennent des dioxines, oxydes d'azote, oxydes de soufre, métaux lourds...

Ø Le recyclage et la valorisation : les déchets doivent être au préalable triés. La valorisation matière ou le recyclage permettent de réutiliser les matières premières. La valorisation organique ou compostage permet de produire du compost à partir de déchets organiques.

Les procédés qui sont utilisés pour le traitement des déchets ménagers et assimilés sont :

a) Incinération avec récupération d'énergie

L'incinération consiste à brûler les ordures ménagères dans des fours spéciaux adaptés à leurs caractéristiques : composition variable, taux d'humidité variable et élevée.

C'est le procédé de traitement qui permet de réduire le volume des déchets à traiter et qui génère le moins de résidus au bout de processus.

La combustion doit être menée correctement et assortie d'un traitement des fumées afin d'éviter tout transfert de pollution et de nuisance. À cet effet, la réglementation fixe les conditions de combustion et les seuils de rejets gazeux dans l'atmosphère.

Les incinérateurs de grande capacité comportent parfois plusieurs fours. Le démarrage d'un four nécessite un apport de combustible, par la suite l'alimentation en déchets permet la combustion

b. Incinération sans récupération d'énergie

Seules les unités d'incinération de grande capacité sont équipées d'un système de récupération d'énergie à cause de sont coût d'investissement élevé et de l'effet d'échelle qui en résulte. Les installations d'incinération sans récupération d'énergie sont en pis-aller plutôt adaptées à des contextes particuliers ou il n'est pas possible d'envisager le regroupement de tonnages justifiant la mise en place d'unités de taille suffisante, montagne et milieux insulaires notamment.

c. Le compostage

Le compostage a pour but de valoriser une partie des ordures ménagères en compost utilisable pour l'amendement organique des sols. C'est un processus microbiologique de dégradation aérobie de la matière organique non synthétique. Ce n'est ni plus ni moins que la reproduction, en grandeur industrielle et en conditions contrôlées, du processus de dégradation de la litière du sous-bois. Le compost est composé en majeure partie des matières organiques stabilisées dont la décomposition est pratiquement terminée, et des substances minérales. En agriculture il est utilisé comme amendement organique pour la confection de support de culture.

Toutes les matières organiques contenues dans les déchets peuvent être en principe traitées par compostage. Dans le traitement par compostage, les ordures ménagères sont d'abord déchiquetées mécaniquement. Elles subissent ensuite une fermentation aérobie qui peut s'opérer en tas à l'extérieur durant deux ou trois mois (compostage lent) ou dans les enceintes pendant deux à quinze jours avec une insufflation d'air dans la masse en décomposition (compostage accéléré). Le produit fermenté est trié et subit la maturation nécessaire à son affinage et sa stabilisation.

Le traitement par compostage de plusieurs déchets permet de résoudre dans un même lieu et en même temps les problèmes de ces différents déchets d'autant plus que dans la mesure où leurs caractéristiques sont complémentaires, leur mélange peut aussi contribuer à obtenir un compost intéressant par sa teneur en matière organique et sa composition en éléments fertilisants. Les déchets susceptibles d'être mélangés sont variés : ordures pré triées, boues de station d'épuration, déchets d'élagage, sciures, sous-produits d'abattoirs, etc.16(*)

* 15Gestion des déchets, sur wikimedia Commons

* 16 http//www.google.Stratégies sur l'évacuation et le traitement des déchets ménagers

précédent sommaire suivant