WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Du mode de traitement des ordures ménagères dans la cité d'Uvira, cas des fractions biodégradables et non biodégradables


par Christine AMINA KABIRABA
Institut Supérieur de Développement Durable - Licence 2012
  

précédent sommaire suivant

Chapitre II. PRESENTATION DU MILIEU ET METHODOLOGIE

2.1. PRESENTATION DE LA CITE D'UVIRA

2.1.1. PRESENTATION

La Cité d'Uvira est située à l'extrémité du bassin nord-ouest du Lac Tanganyika à l'Est de la République Démocratique du Congo dans la Province du Sud-Kivu entre 3°20' et 4°20' de latitude Sud, 29° et 29°30' de longitude Est. Cette Cité est limitée au Nord par la plaine de la Ruzizi et au Sud par le Territoire de Fizi, à l'Ouest par les chaines des Mitumba dont le plus haut est le mont Munanira et enfin à l'Est par le lac Tanganyika qui lui donne une ouverture vers les Républiques du Burundi, de la Tanzanie et de la Zambie à partir du port de Kalundu.

La Cité s'étend ainsi sur une superficie de #177; 18 km2 c-à-d s'étend à une largeur de plus ou moins 2 Km (allant du lac jusqu'aux piémonts des Chaînes de monts Mitumba) sur #177; 9 Km de longueur (allant de kavinvira, sur la brèche qui mène vers Bujumbura jusqu'au port de Kalundu).

La température moyenne journalière varie de 26 à 28° avec une amplitude assez importante qui oscille entre 25 à 32°. La Cité d'Uvira, tout comme toute la Plaine de la Ruzizi d'ailleurs connaît un régime pluviométrique particulier avec une longue période de saison sèche qui va de mi mai jusque pratiquement fin octobre de chaque année, suivi ensuite d'une très courte saison des pluies qui va de début novembre à février, suivi enfin d'une courte saison sèche entre février à avril.

2.1.2. LES DONNEES PHYSIQUES

2.1.2.1. Relief

A l'Est, il y a une plaine dominée par deux montagnes ; l'une à Rubarika (1000 m d'altitude) et l'autre à Sange appelée Kyamate (plus ou moins 1600m d'altitude). A l'Ouest, les hauts plateaux dont les autres montagnes constituent le prolongement de la chaîne de Mitumba. Les autres altitudes à retenir sont : Lungwe (2600m), Rurambo (2700m), Mulenge (910m), Katobo (2000m), Rubarika (900m), Kahololo (2010m). Dans la plaine, l'altitude varie entre 773m (au niveau du Lac Tanganyika) et 900m.

2.1.2.2. Climat

La Cité d'Uvira et la plaine de la Ruzizi offrent un climat semi-aride. Selon la classification climatique de Koppen Wladimir, les entités comme Rubarika, Uvira, Kiliba, Luberizi sont dans la zone tropicale de basse altitude Aw1-3, altitude ne dépassant pas 1000 m. La pluviosité annuelle atteint 1600 mm, la température moyenne est de 24°C. La végétation consiste en une savane à forêts décidues. Une partie du Territoire d'Uvira est située dans les Hauts plateaux d'Uvira, de Sange et de Katobo qui est comprise dans la zone tropicale de haute et moyenne altitude (entre 1000 et 2800 m) avec une pluviosité annuelle de 1600 mm avec une température de 23°C. La végétation est composée des savanes arbustives et des forêts semi décidues.

Une période sèche s'étend de Mai à Octobre, pendant laquelle deux ou trois orages amènent un peu de pluie ; la période humide s'étend de novembre à mai.

Le vent au sol, très faible durant la nuit et la matinée, se renforce généralement dans l'après-midi. Il est également plus fort en saison sèche qu'en saison de pluie. A 12H00, la vitesse du vent atteint 12 à 20 Km/h en saison pluvieuse et peut dépasser 28 Km/h en saison sèche spécialement au mois de juillet (ce vent de juillet mieux connu comme dangereux pour les navigateurs sur le lac Tanganyika est appelé Saba Saba (ou sept sept en swahili) par la population riveraine de la RDC pour indiquer le mois de juillet.

2.1.2.3. Température

La température moyenne mensuelle de l'air est comprise entre 22,5° et 25°C ; les moyennes mensuelles des températures maxima journalières croissent en fin de saison sèche (30,5° à 32,5° en septembre) tandis que les moyennes mensuelles des températures minima journalières sont les plus faibles pendant la moitié de la saison sèche (14,5° à 17°C en juillet).

L'insolation relative mensuelle oscille généralement entre 35 et 60 % d'octobre à avril et entre 50 et 80 % de mai à septembre, juillet est le mois le plus ensoleillé.

2.1.2.4. Pluviométrie

La Cité d'Uvira et la vallée de la Ruzizi ont une cote udométrique de l'ordre de 800 à 950mm et de 1.000 à 1200 mm dans la partie montagneuse de la plaine de la Ruzizi (Bultot, 1950). Les récentes données pluviométriques enregistrées par la station météorologique du Centre de Recherche en hydrobiologie (2008-2009) montrent une cote udométrique de 800mm. Il ressort que 80 à 85% des chutes journalières de pluie sont inférieures à 20mm et durant quatre à cinq mois, la pluviosité mensuelle à Uvira est inférieure à 50mm.

2.1.2.5. Les sols

Les sols sont très sableux, par endroit sablo limoneux, rarement argilo sablonneux.

Le bassin nord-ouest du lac Tanganyika qui englobe le Territoire d'Uvira est caractérisé par des affleurements des roches très anciennes (Précambrien) et très récentes (Quaternaires). Selon Le Personne (1974), les roches métamorphiques du Burundian sont les plus anciennes et comprennent les gneiss, les quartzites, micaschistes, amphibolites, schistes, granites, etc. Les quartzites, roches dures et compactes à grains fins d'aspect hétérogène sont les plus abondantes à Uvira. Les formations que traverse la rivière Ruzizi dans la fosse du Tanganika sont considérées par les géologues comme des alluvions lacustres déposées pendant les périodes glaciaires et pluviales du Quaternaire (Saléo et al., 1939). En bref, un examen morphologique rapide des terres de cette plaine de la Ruzizi qui occupe une grande partie du Territoire d'Uvira suggère la classification suivante :

-terres noires du groupe de Tchernozium ; des sols du genre Solontchak  et des sols alcalins

2.1.2.6. La végétation

Dans la Cité d'Uvira et la Plaine de la Ruzizi il existe cinq types principaux de végétation :

1. Les marais et les prairies mouilleuses (à prédominance des toutes sortes des macrophytes ou roseaux);

2. Les savanes herbeuses à prédominance Imperata cylindrica, Hyparrhenia spp, Eragostis spp, Brachiaria ruziziensis et Pennisetum spp  constituent les principales réserves pastorales et agricoles des agriculteurs et éleveurs autochtones;

3. Les savanes boisées avec des Acacia kirkii essentiellement;

4. Les bosquets xérophiles ;

Les forêts, qui n'existent plus qu'à l'état de reliques, spécialement dans les zones de transition entre la savane et la forêt par exemple.

Durant les dernières guerres successives qui ont eu lieu à l'Est du pays, la plupart de toutes les dernières forêts ont été l'objet des déboisements massifs suite à la forte demande en bois de chauffe et de construction des abris pour les camps des réfugiés et pour la population de la Plaine de la Ruzizi.

2.1.2.7. L'hydrographie

L'hydrographie de la Cité d'Uvira et la plaine de la Ruzizi est caractérisée par plusieurs rivières d'importance variable. La plus importante d'elles est la rivière Ruzizi, reliant le lac Kivu au lac Tanganyika. Elle constitue la frontière naturelle entre la RDC, le Rwanda et le Burundi. Cette rivière récolte les eaux des plusieurs rivières venant des collines du Burundi et de la partie ouest de la plaine de la Ruzizi. En voici les plus importantes en ce qui concerne la partie congolaise : la rivière Luvimvi à Katogota, la rivière Luvubu à Lubarika, la rivière Luvungi à Luvungi, la rivière Luberizi à Luberizi, la rivière Sange à Sange et la rivière Runingu à Runingu en ce qui concerne la plaine de la Ruzizi en Territoire d'Uvira.

Les rivières qu'on rencontre dans la Cité d'Uvira sont : les rivières Kiliba (se jette dans la Ruzizi), Kavimvira, Mulongwe et Kalimabenge sont les trois grandes rivières qui traversent la Ville d'Uvira pour se jeter directement dans le lac Tanganyika. La rivière Ruzizi forme une grande zone humide transfrontalière (Burundi et RDC). Dans la partie congolaise, le marais le plus important qui est formé par la Ruzizi s'appelle Nyangara qui joue un rôle économique et social important pour les habitants de Kiliba et de la Cité d'Uvira et qui est alimentée en saison de pluie par les eaux de la rivière Kala.

2.1.2.8. Statistiques démographiques

2.1.2.8.1. Population de la Cité

Tableau 1 : Population de la Cité d'Uvira

Quartiers

Hommes

Femmes

Garçons

Filles

TOTAL

1. KABINDULA

2. KAKOMBE

3. KALUNDU

4. KASENGA

5. KAVIMVIRA

6. KIBONDWE

7. KILIBULA

8. KIMANGA

9. MULONGWE

10. NYAMIANDA

11. ROMBE I

12. ROMBE II

13. RUGENGE

14. SONGO

2.225

6.050

3.440

1.855

3.035

521

2.013

2.182

3.168

1.597

2.467

2.683

1.005

3.521

3.008

6.500

3.699

2.781

4.224

970

2.103

2358

5.346

2.085

2.908

3.307

2.049

4.403

3.639

5.960

5.657

5.314

4.224

1.232

2.162

4..097

7.233

3.510

6.201

4.053

1.803

5.138

3.750

6.206

11.169

5.398

4.899

1.313

2.400

4.314

7.466

4.012

5.879

4.301

1.562

4.943

12.632

24.965

23.965

15.344

16.382

4.030

8.678

12.951

23.213

11.204

17.455

14.344

6.419

18.004

Total

35.578

45.741

60.213

67.541

209.344

Source : Service de l'Etat-civil du bureau de la Cité d'Uvira (Rapport annuel 2012)

v Figure n°1. Ménages et mode d'évacuation des ordures

4 % de ménages jettent les déchets dans un trou creusé dans la parcelle. Tandis que 75% des ménages jettent les déchets dans la nature, tantôt dans la rue, le lac ou les rivières mais 17% des ménages font un effort pour vider leurs poubelles ou incinèrent leurs déchets.

précédent sommaire suivant