WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Définition d'un outil cartographique d'aide à  la décision dans le domaine de la méthanisation

( Télécharger le fichier original )
par Johan Poquet
Université Rennes 2 Haute Bretagne - Master 2 Aménagement du Territoire - Gestion de l'Environnement 2013
  

précédent sommaire suivant

2.4 Échelle régionale

Le développement de projets de méthanisation nécessite au préalable une étude précise des territoires concernés, notamment pour les particularités agricoles et industrielles liées au gisement méthanogène mobilisable. Le choix a été fait dans cette étude de se concentrer sur les régions Bretagne, Basse-Normandie et Pays de la Loire pour des raisons qui seront détaillées par la suite (cf. 3.3), cette partie veillera à discerner leurs caractéristiques principales.

2.4.1 Bretagne

En France, la Bretagne est une des régions les plus importantes concernant l'élevage et l'industrie agro-alimentaire. En 2010, elle concentrait 10,6% du cheptel bovin français (2e région française), 56,3% du cheptel porcin (1re région française) et 33,1% du cheptel volaille (2e région française (AGRESTE, 2010 [11]).

32 406 000 tonnes d'effluents d'élevage ont été recensées par l'Agreste en 2010, ce qui représente 649 ktep, une tonne équivalent pétrole valant 11,6MWh. Il est estimé qu'un maximum de 50% de ce gisement pourrait être mobilisé d'ici 2020. Concernant le gisement issu de la biomasse végétale (en se basant sur les menues paille et les intercultures entre céréales et maïs), il a été évalué à 2 028 000 t, soit 157 ktep ; la mobilisation de ce gisement d'ici 2020 est évalué entre 5 et 10% (AGRESTE, 2010 [11] ; LE GUEN, 2013 [60]; documents annexes 4 et 5).

En Bretagne, 11% des établissements de l'industrie manufacturière sont issus du secteur de l'agro-alimentaire et représentent 37,4% de l'effectif salarié total. L'agro-alimentaire est donc le premier secteur industriel de la région. Localisés principalement le long des grands axes routiers (de Vitré à Rennes, le long de la RN12), les établissements de la filière sont en relation directe avec le monde agricole. À noter également que 7,3% des établissements français de l'agro-alimentaire et 15% des effectifs salariés sont installés en Bretagne (SSP ESANE, 2010, [35]).

L'étude PBE+ de 2006 réalisé par la CCI régionale a permis d'estimer le gisement issu de l'industrie agro-alimentaire potentiellement mobilisable à 922 600 tonnes, équivalent à environ 92,3kep ; 10 à 30% de ces déchets pourraient être valorisés d'ici à 2020 (LE GUEN, 2013 [60] ; documents annexes 4 et 5).

Concernant les collectivités, l'ADEME définit un tonnage par type de déchet et par habitant, et évalue ainsi le gisement à 1 082 000 tonnes, soit 76,7 ktep ; 10 à 50% de ce gisement pourrait être mobilisé d'ici 2020 (LE GUEN, 2013 [60] ; doc 4 et 5 annexes)

La Bretagne est donc une région incontournable en termes de gisement agricole et agro-alimentaire. Avec ses nombreux cantons en excédent structurel, certains problèmes liés à l'épandage subsistent, mais la méthanisation peut également, à travers le compostage du digestat, permettre d'exporter ces matières fertilisantes riches en éléments azotés issus des exploitations agricoles. Même si la pratique n'est pas systématique aujourd'hui, elle pourrait se développer à l'avenir, notamment avec les objectifs du plan EMAA. Le développement régional de la filière a cependant déjà bien progressé, avec 20 unités agricoles en cogénération déjà en fonctionnement, soit près de 22% des unités françaises ; cette étude a également recensé en 2013 une soixantaine d'unités en cours d'étude ou en développement.

33 | P a g e

POQUET Johan Société Armorgreen

M2 Géographie - Aménagement du Territoire - ETA - 2013 Université Rennes II

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy