WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Diagnostic nécropsique et causes bactériologiques de mortalité des lapins (Oryctolagus cuniculus) élevés au sud-Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Raoufou DJIBRIL SALIFOU
Université d'Abomey-Calavi - Diplôme d'Ingénieur des Travaux en Production et Santé Animales 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.2- Méthodes

2.2.1- La collecte des données

Elle s'est déroulée en deux phases :

Ø les enquêtes épidémiologiques qui ont permis d'évaluer l'importance de la mortalité des lapins, les conditions d'élevage et globalement les pathologies dominantes des lapins. Une fiche d'enquête (annexe 2) a été élaborée à cet effet afin de recueillir les renseignements nécessaires ;

Ø la mise en évidence des pathologies du lapin sévissant dans les élevages cunicoles du sud Bénin par la recherche des lésions après autopsie, ainsi que la mise en oeuvre des analyses bactériologiques sur les prélèvements effectués. Concernant les autopsies, il a été élaboré une fiche individuelle de renseignement (annexe 2) pour recueillir les informations sur l'identification de l'élevage et du lapin, les commémoratifs, l'examen nécropsique, la liste des lésions macroscopiques observées, les examens complémentaires et la conclusion partielle.

2.2.2- Méthode d'autopsie

L'autopsie est l'étude d'un cadavre dans le but d'identifier les causes de la mort. Après avoir établi les commémoratifs et examiné l'état général, l'animal, s'il est agonisant a été sacrifié par étirement et élongation de la colonne vertébrale. Le cadavre obtenu a été placé en décubitus dorsal les pattes écartés et les poils imbibés d'eau de robinet afin de les maintenir collés. La peau a été incisée avec une paire de ciseaux à dissection en partant du dessous du menton jusqu'aux organes génitaux en ligne droite puis décollé et récliné de chaque côté. Les pattes ont été désarticulées de façon à les écarter du tronc pour assurer la stabilité puis il a été procédé à l'ouverture de la cavité abdominale qui s'est réalisée comme suit :

· incision des muscles abdominaux sur la ligne blanche, au milieu du corps.

· coupure des côtes de chaque côté et décollement du diaphragme. Le plastron thoracique a été levé. Ce qui a laissé voir au fur et à mesure les poumons, le coeur, la trachée et l'oesophage.

L'opération précédente étant terminée, la plupart des organes internes ont fait l'objet d'un examen attentif pour déceler les éventuelles anomalies en tenant compte de la couleur, la forme, la consistance, la présence d'éléments anormaux etc.. . Pour les poumons, un test de flottaison (docimasie) a été réalisé en cas de lésion.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net