WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Diagnostic nécropsique et causes bactériologiques de mortalité des lapins (Oryctolagus cuniculus) élevés au sud-Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Raoufou DJIBRIL SALIFOU
Université d'Abomey-Calavi - Diplôme d'Ingénieur des Travaux en Production et Santé Animales 2007
  

précédent sommaire

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.2.1.6- Fréquence des lésions et des microorganismes en fonction du sexe

Ce travail a montré que les lésions d'organes et les microorganismes identifiés ne varient pas en fonction du sexe tant au niveau des lapins sous mères que ceux en engraissement.

Ces résultats pourraient s'expliquer par le fait que les lapins des deux sexes sont élevés dans les mêmes conditions et soumis au même régime alimentaire.

3.2.1.7- Relation entre le taux de létalité et les microorganismes identifiés

La moyenne de létalité est évaluée à 68% au cours de nos enquêtes et le principal microorganisme identifié est Escherichia coli.

Ce taux pourrait s'expliquer par la présence d'une des souches d'Escherichia coli qui entraînerait une mortalité importante comme l'ont montré les travaux de CAMGUILHEM (1985). De même LICOIS et al., cités par CAMGUILHEM (1985), ont obtenu une mortalité de 100% avec une souche d'Escherichia coli appartenant au sérogroupe O103 sur des lapins de six semaines à la dose de 104 bactéries, sur des lapins indemnes de coccidiose.

CONCLUSION ET SUGGESTIONS

Cette étude a permis d'une part de faire un état de lieu des élevages cunicoles du sud-Bénin et d'autre part de mettre en évidence les pathologies du lapin par la recherche des lésions ainsi que la mise en oeuvre des analyses bactériologiques. La plupart des résultats ont été comparés avec ceux des pays tempérés à cause de l'inexistence d'une bibliographie propre aux espèces africaines. Au terme de ces travaux, nous pouvons affirmer que :

ü le ballonnement d'abdomen et la diarrhée sont les principaux signes dans les élevages cunicoles du sud-Bénin.

ü les principales lésions chez les lapins morts de maladies sont :

· la congestion du poumon, du foie, du l'intestin et de la trachée ;

· la dégénérescence du foie ;

· la présence de gaz dans le caecum à contenu diarrhéique ;

· un contenu diarrhéique de l'intestin ;

· un écoulement sanguinolent.

ü les principaux microorganismes rencontrés dans les élevages cunicoles sont Escherichia coli suivi dans une moindre fréquence de Clostridium spp et d'Enterobacter spp ;

ü pendant que les lésions d'organes et les infections bactériennes varient en fonction de l'âge, ils ne le sont pas en fonction du sexe.

En considérant les résultats de cette étude, nous suggérons que :

v les travaux soient poursuivis pour identifier le sérogroupe des souches d'Escherichia coli présentes dans les élevages cunicoles du sud-Bénin ;

v les travaux soient menés sur des lapins indemnes de coccidiose afin d'évaluer le rôle entéropathogène des souches d' Escherichia

coli identifiées et de déterminer à quelle dose ces derniers sont pathogènes ;

v après l'identification des souches pathogènes, qu'un antibiogramme soit fait pour découvrir les antibiotiques les plus efficaces pour lutter contre les souches d'Escherichia coli afin de réduire la mortalité dans les élevages cunicoles ;

v une bonne hygiène soit pratiquée dans les élevages ;

v la transition alimentaire lors du sevrage soit faite de façon progressive.

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

1. Barone R., Pavaux C., Blin P.C., Cuq P., 1973 : Atlas d'anatomie du lapin. Masson éditeur, Paris, 220 p.

2. BOUCHEUR S., NUOAILLE L., 2002 : Maladies des lapins 2eme Edition France Agricole, Paris, 271p.

3. CAMGUILHEM R., 1985 : Isolement d'une souche d'Escherichia coli (sérogroupe O103) responsable d'entérite colibacillaire du lapin en engraissement. Mise en évidence de son pouvoir pathogène. Revue Méd., 136, 61- 67.

4. COLIN et LEBAS., 1985 : Le lapin dans le monde Edition Association Française des Cuniculteurs, Paris, 287p.

5. COWAN and STEEL'S, 1993 : Manual for the Identification of Medical Bacteria. Third Edition, Cambridge University Press, 331p.

6. DJAGO Y., KPODEKON M., 2000 : Le guide pratique de l'éleveur de lapin en Afrique de l'Ouest, Imprimerie 2000, Cotonou, 106p.

7. GRASSE P. P., 1949 : Traité de Zoologie, Anatomie, Systématique, Biologie : Ed. Masson et Cie, Paris, 979p.

8. GUIRAUD J., GALZY P., 1980 : L'analyse microbiologique dans les industries alimentaires. Collection Génie alimentaire. Editions Usine Nouvelle, Paris, 63p

9. HULET S., 2003 : Point sur la filière cunicole au Bénin : perspectives d'avenir. Rapport de troisième de graduation agronomie, Option agronomie des régions chaudes, Ulg, 72p

10. KENOUKON C. 2005 : Répertoire actualisé des éleveurs.-Cotonou : A. Be. C., 26p.

11. KPODEKON M., 1988(a) : Hygiène et pathologies dans les élevages cunicoles du Bénin. In: Proceeding of the 4thcongres of the word Rabbit Science Association. Budapest, Hungary, October 10-14, 498-511

12. KPODEKON M., 1988(b) : Le point sur l'élevage du lapin en République Populaire du Bénin. Perspectives d'avenir. Cuni-Sciences 4, 15-26

13. KPODEKON M., TOMAGNIMENA  P., 1992 : Acceptabilité de la viande du lapin en république du Bénin. Bulletin d'information du réseau de recherche et développement cunicole en Afrique, 1, 15-21

14. LEBAS F., COUDERT P., ROUVIER R., ROCHAMBEAU de H., 1984 : Le lapin élevage et pathologie, Edition FAO, Rome, 298p

15. LEBAS F., COUDERT P., DE ROCHAMBEAU H., THÉBAULT R.G., 1996 : Le Lapin, Élevage et Pathologie (nouvelle édition révisée). FAO éditeur, Rome, 227 p

16. LICOIS D., COUDERT P., GUILLOT J. F., RENAULT L. : Diarrhée expérimentale du lapin : Etude de la pathologie due à des coccidioses intestinales (E. intestinalis) et des E. Coli. IIIe journée de la recherche cunicole INRA-ITAVI, 1982, Ed. ITAVI Paris, communication N° 27

17. PILET C., BOURDON L. J., TOMA B., MARCHAL N., BALBASTRE C., 1981 : Bactériologie médicale et vétérinaire. DOIN Editeur -Paris, 437p

18. THOTO J. M., 2006 : Utilisation de la Robénidine (cyscostat ND66G) en qualité d'addition anticoccidien dans l'aliment : effet sur la croissance et le degré d'infestation des lapins à l'engraissement. Thèse : Doctorat en Médecine Vétérinaire, Dakar, 63p

19. YAOU B. I., 2007 : Microbiologie générale Editeur : Imprimerie IPI, 168p

1. ANNEXES

Annexe 1 : Matériel

Pour l'autopsie, nous avons utilisé :

- une paire de ciseaux pour la dissection ;

- un plateau pour servir de bac d'autopsie ;

- les gants pour la protection des mains ;

- une pince anatomique pour servir de tenaille lors de la dissection.

Pour l'identification des différentes bactéries nous avons utilisé :

- Une paire de ciseaux et une pince anatomique stérilisées pour les prélèvements d'organes lésés ;

- des écouvillons stériles pour les prélèvements liquides ;

- un bec Bunsen pour assurer un champ stérile lors des manipulations microbiologiques ;

- un microscope photonique pour l'observation des germes ;

- une étuve pour l'incubation des cultures ;

- un bain marie pour l'homogénéisation et la stérilisation des milieux de culture ;

- un autoclave pour la stérilisation du matériel et des milieux de culture ;

- une balance de précision pour les différents pesés ;

- des boites de pétrie, des tubes à essaie, des portoirs, des paniers, des pipettes Pasteur, des lames porte objets, une anse de platine ;

- des milieux de culture (électifs et sélectifs), d'isolement et d'identification des germes ;

- le papier acétate de plomb, l'huile de paraffine et les réactifs comme H2O2, bandelette d'oxydase et le milieu Kovac.

Annexe 2 : Fiches d'enquête et d'autopsie

Fiche d'enquête

IDENTIFICATION DE L'ÉLEVAGE ET DES ENQUÊTEURS

Nom du propriétaire :

Localité :

Date de l'enquête :

Nom des enquêteurs :

CARACTÉRISTIQUES DE L'ÉLEVAGE

Type d'élevage

Au sol En cages Autres (préciser)

Type de logement

Traditionnel Amélioré Autres (préciser)

Effectifs

 

Effectif

Observations

Reproductrices

 
 

Reproducteurs

 
 

Lapereaux à l'engrais

 
 

Total

 
 

Hygiène et soins

Habitat et matériel

Le logement est-il bien entretenu ? Oui Non

Si oui, fréquence du nettoyage ..........................................

Le matériel est-il bien entretenu ? Oui Non

Si oui, fréquence du nettoyage ..........................................

Les désinfectants sont-ils utilisés ? Oui Non

Si oui, fréquence du nettoyage ..........................................

Animaux

Les animaux tombent-ils malades ? Oui Non

Quels sont les signes souvent observés ? ...........................................

......................................................................................................

Quel est le nombre de malades en 2006 ? ........................................

Quel est le nombre de morts en 2006 ? ...........................................

En cas de maladies les soins sont-ils accordés aux animaux ?

Oui Non

......................................................................................................

Si oui, quels sont les produits souvent utilisés ? ..............................

Compte rendu d'autopsie

N° d'enregistrement.............

PROPRIÉTAIRE

Adresse :

Boîte postale : Ville :

VÉTÉRINAIRE :

IDENTIFICATION DE L'ANIMAL :

COMMÉMORATIFS :

EXAMEN DE L'ANIMAL

- Etat général (embonpoint, téguments, orifices et muqueuses) :

- Ouverture des grandes cavités :

Ø Appareil digestif :

Ø Appareil respiratoire :

Ø Appareil cardiovasculaire :

Ø Appareil uro-génital :

Ø S.R.H :

- Prélèvements effectués en vue des examens

ü Bactériologiques : .....................................................................

ü Histologiques : .........................................................................

ü Parasitologiques : .....................................................................

ü Toxicologiques : .......................................................................

CONCLUSION :

Date : Signature :

Annexe 3 : Milieux utilisés

- Gélose enrichie aux extraits de levure (G.E) : c'est un milieu d'enrichissement et d'isolement qui permet la croissance des diverses colonies pures.

- Bouillon enrichie aux extraits de levure (B.E) : c'est un milieu de culture et d'isolement qui permet la croissance de divers germes.

- Milieu de Chapman : c'est un milieu sélectif pour la culture des staphylocoques mais exceptionnellement d'autres coques peuvent y être cultivés sans virer le milieu.

- Milieu Mac-Conkey : c'est le milieu sélectif des bacilles gram négatifs

Annexe 4 : Tests d'identification

Coloration de Gram

C'est la coloration de base qui permet de distinguer les bactéries Gram positifs en violet des bactéries Gram négatifs en rose.

Technique

- Coloration par le violet de gentiane ;

· Recouvrir totalement la lame du violet de gentiane ;

· Laisser agir le violet pendant une minute.

- Mordançage

· Rejeter ensuite le violet en l'entraînant avec la solution de Lugol ;

· Laisser pendant quelques secondes puis le renouveler (le temps de mordançage est égal à une minute).

- Décoloration par l'alcool

C'est le temps le plus délicat de la coloration. Elle consiste à :

· laver la lame à l'alcool jusqu'à ce que le liquide qui tombe de l'étalement devienne incolore ;

· Rincer immédiatement à l'eau.

- Recoloration à la fuchsine

· Couvrir la lame de la fuchsine pendant 10 à 20 secondes et rincer à l'eau.

- Séchage et observation

· Sécher délicatement la lame recouverte avec du papier buvard

Recherche de mobilité 

La mobilité est recherchée en émulsionnant une colonie pure dans une goutte d'eau distillée déposée sur une lame propre et recouverte d'une lamelle puis observée au microscope à l'objectif 40.

Recherche de la catalase

La recherche de la catalase consiste à émulsionner dans une goutte d'eau oxygénée déposée sur une lame propre, une colonie pure. La réaction est positive lorsqu'il y a effervescence.

Recherche de l'oxydase

L'oxydase est effectuée avec un stick sur lequel on dépose une colonie pure. L'oxydase est positive lorsque le stick prend une couleur bleu-violet.

ANNEXE 5 : Caractères biochimiques de bacilles identifiés

Caractères biochimiques

BACILLES

[I]

[III]

[IV]

[V]

[VI]

[VII]

[VIII]

[IX]

[X]

[XI]

[XII]

[XIII]

[XV]

Gram

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

+

-

-

Mobilité

+ (-)

+

+

+

+ (-)

-

-

-

-

+

+

-

+ (-)

Catalase

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

Oxydase

-

-

-

+

-

-

+

+

+

-

-

-

-

Urée

-

+,-

d

+

+

-

-

-

+

-

-

+

-

Indole

+

-

-

nt

-

-

+

+

+

+

-

-

-

H2S

-

-

+,-

nt

+

-

-

-

-

+

nt

-

-

Glucose (gaz)

+

+

+

+

+

-

+

+

+

+

+

+

-

Lactose

+

v

d

-

-

-

-

+

+

-

nt

+

-

Maltose

+

+

+

-

-

-

-

+

+

+

nt

+

+

Mannitol

+

+

+

+

-

-

+

+

-

-

+

+

+

Sorbitol

+

+,-

+

nt

-

d

d

+

-

-

nt

+

-

Inositol

-

v

-

nt

-

nt

nt

nt

nt

nt

nt

nt

nt

précédent sommaire






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net