WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Intermédiaires Financiers et Distribution de crédit à  Leogane (cas des Institutions de Microfinance)

( Télécharger le fichier original )
par Winston HENRY
Université d'Etat d'Haiti - Licence ès Sciences Economiques 2009
  

sommaire suivant

Introduction Générale

<< Le crédit a fait beaucoup plus, un millier de fois plus, pour enrichir les nations que toutes les mines du monde. Il a excité le travail, stimulé les entreprises, étendu le commerce sur tous les horizons et amena chaque nation, chaque royaume, et chaque petite tribu des races humaines à être connu du reste du monde>> Daniel Webster financier américain. (Cf. ETIENNE, 1996).

Problématique

L'influence indéniable du crédit et notamment du crédit bancaire, sur l'activité économique a amené des économistes à rechercher dans l'action des banques la cause principale des fluctuations de la conjoncture et des crises économiques. Toute crise serait provoquée, d'après ces derniers, par une rupture d'équilibre entre la capacité d'absorption des consommateurs exprimée en termes de monnaie et la production, amplifiée par une distribution excessive de crédit. (Ibid., p73)

Il s'agit d'une façon élégante de dire que la situation du système financier d'une économie reflète et détermine celle de l'économie réelle. Ce qui a fait du crédit une activité cruciale dans le processus de création de richesse ou de croissance économique d'une économie donnée. Sa distribution détermine dans une certaine mesure la situation économique globale. Des fonds stériles entre les mains de leurs propriétaires appelés «agents non financiers excédentaires» deviennent grâce aux intermédiaires financiers productifs entre les mains des entrepreneurs par un processus d'intermédiation dont l'essence est le crédit. D'où l'importance des intermédiaires financiers dans le processus de croissance économique dont la vocation première serait d'assurer et de faciliter cette intermédiation.

Les principaux facteurs de croissance économique du 19e siècle, à savoir : Chemin de fer-Usine-Banque, forment un bloc indissociable. Le volume des capitaux requis pour le montage et l'épanouissement des chemins de fer et des usines fut qu'il a vite fait des banques le principal moteur de la vie économique. Le règne des banquiers fut depuis lors lié à l'histoire du capitalisme triomphant. C'est à la vérité, l'ensemble des retombées positives du crédit bancaire qui explique cependant la nécessité de contrôle de l'activité bancaire, notamment le contrôle du crédit dans la vie économique, pour éviter que l'euphorie première se transforme en désastre économique futur. Lequel contrôle qui entraîne une certaine déficience au niveau du marché de crédit dans les pays en voie de développement.

Au niveau du système bancaire haïtien on a fait le constat d'une concentration du crédit à différent niveau : social, spatial et sectoriel pour reprendre les termes utilises par Fritz Deshommes. (Politique Economique en Haïti, Rétrospectives et Perspectives, Editions Cahiers Universitaires, Mai 2005, p83)

Au cours de la décennie 1994-2004 la courbe traduisant la tendance du nombre des prêts inférieurs à 250 000 gourdes a une pente négative. Toutefois, la tendance a été différente au niveau des prêts de cinq millions de gourdes et plus. Des études sur le système bancaire ont révélé que le crédit bancaire est concentré dans le secteur commercial entre les mains d'un petit groupe d'agents économiques basés dans la zone métropolitaine de Port au Prince.

Ce trait caractéristique du système bancaire national a été corroboré par les résultats d'une enquête entreprise par le projet de "renforcement des structures mutualistes et coopératif ".1(*) Cette enquête a révélé en matière de crédit en Haïti, 133 clients se voient accordés plus d'un tiers du volume des crédits supérieurs à 75 000 gourdes. Au total, 3.7 milliards de gourdes de crédit accordés au secteur privé par les banques commerciales sont constituées de prêts dont l'encours est supérieur à 75 000 gourdes.

D'un autre côté, la grande majorité des agents financiers déficitaires se voit forcée de recourir à l'usure où le taux d'intérêt moyen mensuel est de 20 à 25%.

L'enquête sur le système bancaire a montré que :

· Plus de 90% des prêts sont concentrés dans la zone métropolitaine 2(*)

· Près de deux tiers des prêts soit 62.8% sont accordés dans le cadre des activités commerciales3(*)

Pour huit (8) banques commerciales 81% des crédits en moyenne se font à court terme.4(*)

D'où la naissance des institutions de micro finance dont la vocation est d'offrir des services financiers aux populations exclues du système bancaire traditionnel. Ce qui pourrait nous laisser croire que les institutions de microfinance répondent mieux aux besoins de financement des populations à faible revenu que les banques commerciales. Toutefois, il serait curieux de pouvoir analyser les résultats de ces institutions en terme de distribution de crédit. On pourrait se demander, est ce que les institutions de microfinance arrivent-elles effectivement à apporter des services financiers aux populations exclues du système bancaire traditionnel ?

Ainsi, nous nous sommes proposés à travers ce travail de recherche de présenter la distribution du crédit à Léogâne spécifiquement le cas des institutions de Microfinance. Ce travail de recherche symbolise notre souci de faire la lumière autour de l'interrogation suivante : Les institutions de microfinance évoluant dans la commune de Léogâne ont-elles effectivement arrivé à mettre le crédit à la disposition des exclus du système bancaire ?

Hypothèse

Tenant compte de l'évolution du nombre de crédit distribué par les institutions de microfinance à Léogâne et l'encours des prêts octroyés, les institutions de microfinance évoluant dans la commune de Léogâne répondent au besoin de financement des agents économiques déficitaires de la cité d'Anacaona.

Objectif du Travail

D'où l'objectif de notre travail qui sera d'une allure essentiellement descriptive est de déterminer la performance des institutions de Microfinance évoluant dans la commune de Léogâne de 2000 à 2005 au niveau de la distribution du crédit; de présenter les résultats afin de pouvoir confirmer ou infirmer cette hypothèse faisant croire que les institutions de micro finance évoluant dans la cité d'Anacaona répondent au besoin de financement des agents économiques déficitaires de la commune exclus ou négligés par le système bancaire traditionnel.

Méthodologie et Organisation du Travail

Pour ce faire, nous nous en servirons des sources documentaires primaires et secondaires telles que : des documents issus d'oeuvres d'auteurs, des documents officiels et institutionnels. Au cours de la construction du cadre théorique nous avons utilisé des documents issus d'oeuvres d'auteurs. Et pour la vérification des hypothèses nous exploiterons les sources primaires qui constituent essentiellement des documents officiels : bulletins, rapports et autres documents institutionnels. Une enquête par questionnaire a été aussi menée sur le terrain auprès des institutions financières fonctionnant dans la commune de Léogâne. Toutes les institutions financières établies dans la commune de Léogâne au cours de cette période ont été prises en compte.

Ainsi des questionnaires d'enquête visant à collecter des informations sur le nombre de prêts décaissés, l'encours des prêts, la localisation des bénéficiaires, leurs secteurs d'activité ont été distribués aux différents responsables de succursale de banque commerciale et d'institutions de microfinance évoluant dans la zone. Les responsables de succursale des différentes institutions financières faisant l'objet de l'enquête ont rempli les questionnaires eux-mêmes, pour nous les retourner après.

De ce fait, deux banques commerciales (SOGEBANK, BNC) et cinq institutions de microfinance (KEPOMEK,CLEF,COSODEV,MCN,ACME,SFF) faisaient l'objet de notre enquête. Il faut aussi souligner que les résultats ont été traités à partir du logiciel informatique Microsoft EXCEL et présentés sous forme de tableaux et de graphiques.

En terme d'organisation, ce papier est composé de trois chapitres :

Le premier chapitre explorera les concepts : Intermédiaires financiers et Distribution du crédit dans leurs dimensions et indicateurs et les théories expliquant le mode de fonctionnement des marchés financiers dans les pays en développement. A partir de ce défrichement nous essayerons d'établir la relation entre les concepts dans la problématique générale de la distribution du crédit en Haïti particulièrement à Léogâne. Le second chapitre présentera le marché financier haïtien à travers ses composantes formelles et informelles particulièrement les caractéristiques du marché du crédit en Haïti (formel et informel). A travers le troisième chapitre une analyse empirique de la microfinance sera fait à différent niveau (mondial et national). Ce même chapitre présentera les résultats de l'enquête tout en mettant en évidence les performances des institutions de micro finance évoluant dans la cité d'Anacaona en terme de distribution de crédit.

* 1 Cf . http://uncdf.org/francais/microfinance/documents-and-reports/country-faisibility/haitidb.php

* 2Cf . http://uncdf.org/francais/microfinance/documents-and-reports/country-faisibility/haitidb.php

* 3 Ibid

* 4 Ibid

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.