WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Géostratégie de la Caspienne

( Télécharger le fichier original )
par Clément Vigneaud
Institut d'Etudes Politiques d'Aix-en-Provence - 2e année du Diplome 2008
  

sommaire suivant

Relations Internationales Contemporaines

Géostratégie de la Caspienne

Institut d'Etudes Politiques
Aix-en-Provence

Année 2007-2008

A) Localisation géographique et caractéristiques 1

B) Enjeux et problématiques régionales 1

1) Le pétrole 1

2) Le gaz 2

3) La pêche et le commerce du caviar. 2

4) Le statut de la mer caspienne 2

5) L'eau et Lesfluctuations du niveau de la mer 3

6) La pollution 3

7) Les enjeux pour l'Europe 4

C) Les ressources naturelles des pays limitrophes de la Caspienne 4

1) Le Kazakhstan 4

2) L'Azerbaïdjan 5

3) Turkménistan 5

4) La Russie 6

5) L'Iran 6

D) Un retour au « grand Jeux » 6

II) La Caspienne ; une région géostratégique qui suscite toutes sortes de tension 7

A) Les rivalités dans l'accès aux ressources naturelles. 7

1) La course aux énergies 7

2) Une puissance énergétique quifait poids sur la scène internationale 8

3) L'occident, entre dépendance et pragmatisme 8

B) Affrontements de puissances et jeux de dominations 9

1) Une perte de l'influence Russe ? 9

2) L'affrontement américano-soviétique pour la domination de la Caspienne.9

3) Isoler l'Iran 9

4) L'organisation de coopération de shanghaï, un nouvel enjeu. 10

III) La question de l'acheminement du gaz et du pétrole vers l'Europe 10

A) La « guerre des oléoducs » 10

1) Les oléoducs existant et en activité 10

· De l'Azerbaïdjan à la Russie 10

· Du Kazakhstan à la Russie: Caspian Pipeline consortium (CPC) 11

· De l'Azerbaïdjan à la Géorgie: l'oléoduc Bakou-Soupsa 11

· De l'Azerbaïdjan à la Turquie : Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC) 11

2) Les projets et les oléoducs en construction 11

· Kazakhstan Caspian Transportation System (KCTS), 11

· D'Azerbaïdjan en Turquie, le «double corridor». Bakou-Tbilissi-Erzerum 11

· Trukménistan-Afghanistan-Pakistan-Inde 12

· Les projets vers la Chine 12

· Un oléoduc Caspienne-baltique ? 12

3) L'affrontement entre la Russie et les pays de la Caspienne pour l'approvisionnement de l'europe; Le projet Nabucco 12

B) Les positions internationales 13

IV) Défense et sécurisation de la Caspienne, 14

A) La Caspienne; base arrière américaine 14

B) Vers une militarisation de la Caspienne ? 15

C) La nouvelle donne géopolitique, Moscou-Washington-Téhéran 15

V) Annexes 17

VI) Bibliographie 20

Géostratégie de la Caspienne

La région de l'Asie Centrale, dominé par la mer Caspienne apparaît aujourd'hui comme un nouveau centre de gravité sur la scène internationale. Bien que peu présente dans les medias, la littérature faisant référence aux enjeux internationaux dans la region de la Caspienne s'est multiplié depuis les 20 dernières années. La chute de l'URSS et la disparition du système soviétique ont laissé la porte ouverte à une nouvelle donne géopolitique dans ce que l'on appelle désormais les anciennes républiques soviétiques d'Asie Centrale, c'est à dire le Kazakhstan, l'Azerbaïdjan, l'Ouzbékistan, le Turkménistan, le Kirghizistan, et le Tadjikistan. L'accès de ces pays à l'indépendance à partir de 1991 et leur émancipation par rapport à Moscou à fortement remodelé le paysage géopolitique, énergétique, économique et diplomatique de la région. L'étude géostratégique de la Caspienne apparaît dans cette optique riche et intéressante dans la mesure ou elle renferme des dimensions récentes et en constante évolution, ce qui contribue grandement à structurer les relations internationals de nos jours en Asie Centrale mais également à l'échelle du monde entier.

S'intéresser à la géostrategie d'une région, c'est faire l'étude approfondie des enjeux, des conflits d'interêts, et des rivalités qui sont liés à cette région. C'est prendre en considération toutes les dimensions géopolitiques, humaines, et naturelles qui font la singularité d'une zone donnée pour tenter de comprendre la situation à un moment donné. Etudier le thème de la géosratégie de la Caspienne nous invite donc à nous pencher sur de nombreuses problématiques tant energétiques que diplomatiques et pose la question de la situation actuelle. Ainsi cela nous amène à étudier à la fois la géopolitique 1, c'est à dire les implications politiques de la géographie, les Relations internationales, et l'histoire de cette région, de manière à dresser un «tableau» global sur la situation actuelle de celle-ci, gardant à l'esprit que cette situation, parce qu'elle est liée aux acteurs étatiques et aux relations internationales, est en constante évolution.

1 Dans son ouvrage intitulé, les Grandes puissances du présent Le professeur de science politique suédois Rudolf Kjellén, définit la géopolitique comme étant « la science de l'État comme organisme géographique ou comme entité dans l'espace, plaçant celui-ci en rapport avec sa géographie, son espace, son milieu »

A Localisation géographique et caractéristiques

La mer Caspienne est une mer intérieure d'une superficie de 370 000 kilomètres carrés. Elle s'étend sur 1300 kilomètres du nord au sud et sur 300 kilomètres d'ouest en est. Elle est bordée par la Russie, L'Iran, le Kazakhstan, le Turkménistan, et l'Azerbaïdjan. Sous domination russe au XIXe siècle, la Caspienne était liée à l'URSS et au système dit des Cinq Mers (mer blanche, mer Baltique, mer d'Azov, mer Noire et mer Caspienne). La chute du régime communiste en 1991 et la dislocation des anciennes républiques soviétiques d'Asie centrale a complètement modifié la structure géopolitique de cette région.

Cette mer se caractérise par d'importantes réserves naturelles en pétrole et en gaz. Elle se caractérise également par son absence de statut juridique. Cela constitue un des problèmes majeur. Les États riverains n'arrivent pas à décider s'il s'agit d'une mer ou d'un lac, l'exploitation des ressources d'une mer et d'un lac n'étant pas régies par les mêmes règles en matière droit international, cela pose problème en ce qui concerne l'accès aux ressources et le partage des zones maritimes.

Dès la chute de l'URSS, les nouveaux états indépendants regroupés dans la CEI, voient dans le pétrole un moyen de nourrir leur budget et de conforter leur indépendance vis-à-vis de l'ex URSS. L'ensemble des ex républiques soviétiques d'Asie centrale cherchent donc à acquérir une totale indépendance vis-à-vis de Moscou. Cependant le partage des richesses naturelles ne se fait pas de manière égale compte tenu de la position géographique des pays et des découpages frontaliers qui suivent 1991. Certains pays, surtout ceux bordant la mer caspienne ( Azerbaïdjan, Kazakhstan, Turkménistan ) se retrouvent en possession de davantage de richesses naturelles. Dès lors les disparités et les tensions commencent, et la Caspienne qui se trouvait être un bassin de ressources naturelles déjà largement convoité devient un espace de tensions ou chaque pays limitrophe revendique des droits dans le partage de la mer et l'accès aux ressources.

Au sein de ce dossier, nous aborderons plus particulièrement le cas de la Russie, du Kazakhstan, de l'Iran, du Turkménistan, de l'Azerbaïdjan.

sommaire suivant