WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude de la dynamique des aires pastorales dans le département de Gouré : apport de la télédétection et du SIG

( Télécharger le fichier original )
par LAWANDI Kanembou
Université de Niamey/Niger - DEA de Géographie 2006
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

Chapitre IV : Résultats et discussion

4.1. Résultats.

4.1.1. Validité des résultats.

La validité des résultats obtenus dans cette étude, est estimée a travers la matrice de confusion entre les observations de terrain et l'interprétation des images (Tableau no3).

Celle-ci (matrice de confusion) évalue le niveau de classification des principales unités d'occupation des sols, ainsi que la précision totale de la classification.

La précision totale des traitements (nombres d'échantillons bien classés par rapport au total de points contrôles), pour l'année 2001 est de 73,77%.

Cette période (2001) est choisie pour respecter le pas d'environs dix (10) ans considéré dans cette étude.

Tableau no3. Matrice de confusion pour l'image 2001 entre observation de terrain et classification des unités d'occupation des sols.

Classification

Terrain

Steppe herbeuse

Steppe arborée

Steppe arbustive

Cordon
ripicole

Terrain rocheux

dunes vives

Zone de
cultures

Surfaces dénudées

Total

Erreur de confusion (%)

Steppe herbeuse

5

 
 
 
 

1

 
 

6

16,67

Steppe arborée

1

7

2

 
 

1

2

 

13

46,15

Steppe arbustive

 

3

8

 
 
 
 
 

11

27,27

Cordon ripicole

 
 
 

3

 
 
 
 

3

0,00

Terrain rocheux

 
 
 
 

3

 
 
 

3

0,00

dunes vives

 
 
 
 
 

4

 

1

5

20,00

Zone de
cultures

 

2

 
 
 
 

10

1

13

23,08

Surfaces dénudées

 
 
 
 
 

1

1

5

7

28,57

Total

6

12

10

3

3

7

13

7

61

 

Erreur d'omission (%)

16,67

0,42

20,00

0,00

0,00

42,86

23,08

28,57

 

73,77

4.1.2. Résultats

Les résultats des travaux obtenus sont de deux ordres : les cartes d'occupation des sols et celles des changements intervenus, et les statistiques se rapportant aux superficies occupées par les différentes unités spatiales cartographiées. L'analyse diagnostic de l'évolution des ressources naturelles en générale et celles des aires agro-pastorales en particulier permet de faire un état des lieux de ces ressources, et d'établir une corrélation entre les indicateurs de changement et les facteurs naturels et anthropiques agissant.

4.1.2.1 Description des unitgs d'occupation des sols

Au total, huit classes d'unités d'occupation des sols ont été établies sur la base de la Nomenclature Nationale d'Occupation des Sols (NOS).

-les terrains rocheux : elle sont remarquables sur les images satellitaires par leur couleur gris foncée, d'une part et leur morphologie d'autre part. Leur forme massive et élevée permet de les distinguer des autres unités. Sur les photos Corona, leur couleur apparait noir.

-les surfaces dgnudges: reconnaissables sur les images satellitaires par leur couleur variant entre le bleu pale et le cyan,ont les rencontre majoritairement sur sols sableux, mais aussi au niveau des bas-fond et cuvettes. Sur les photos Corona elles apparaissent sous une couleur un peu blanchâtre.

-les dunes vives : cette unité est facilement identifiable a cause de sa forte réflectance. Sur les photos Corona, tout comme les images satellitaires, elle parait sous une couleur blanche tirant parfois vers le jaune. Sur le terrain elle est localisée exclusivement sur sol sableux, oil les activités humaines sont trts intenses : villages, points d'eau, abords des cuvettes et bas-fond. -les zones de cultures : sur l'image tout comme les photos Corona elles se remarquent par leur formes géométriques continuent, caractéristiques des exploitations champetres extensives. Cependant, sur les imageries satellitaires, elles ont une beige a jaune claire, pour les champs cultives, et marron pour les jachéres. Sur les photos Corona elles ont une couleur sombre. Ce type d'unité se rencontre sur le terrain sur sol sableux et argilo-sableux des terres dunaires, bas-fonds et abords des cuvettes.

-la steppe herbeuse : elle se reconnait sur les images satellitaires par sa couleur allant du vert sapin, au vert jaundtre et orange. Sur les photos Corona, celle-ci est déduite aprés superposition de la couche BDOS_75 sur les photos Corona de 1964. Elle correspond a une plage d'unité de paysage de couleur légérement sombre. La steppe herbeuse se rencontre sur toutes les unités paysagiques, a l'exception des dunes vives et terrain rocheux oil les conditions édaphiques ne le permettent pas.

Dans le cas de la présente étude, la steppe herbeuse prise comme unité d'occupation des sols a part entiére correspond aux espaces paysagers occupés uniquement par la steppe herbeuse.

-la steppe arbustive: elle se distingue sur les images par sa couleur vert et jaune (Leptadenia) et jaune et vert (Calotropis), mais aussi par les taches rougedtres (Acacia nilotica, Acacia senegal, Acacia raddiana, Guiera senegalensis...etc) disséminées dans un fond jaundtre, caractéristique du sable. Le Leptadenia et le Calotropis constituent la principale formation végétale naturelle du secteur d'étude, rencontrée sur terre dunaire (préférentiellement pour Leptadenia et Calotropis), mais aussi aux abords des bas-fonds et cuvettes. C'est la zone de pâturage par excellence du fait du tapis herbacé qui couvre le sol. Sur les photos Corona, la

steppe arbustive se remarque sous forme de taches avec une couleur légérement sombre et une structure peu dense.

-la steppe arborée : elle apparait sur l'image satellitaire sous une couleur allant du marron au brun ou du rouge au rouge vif. Sur les photos Corona, elle se présente sous forme de tache sombre, homogéne et massive mais aussi par la forme linéaire dont impose la morphologie du terrain (cuvette ou du bas-fond). Rencontrée généralement dans les bas-fond, les cuvettes et les dépressions interdunaires, elle se compose de ligneux, (Acacia, Palmier...) sous lesquels s'étale un tapis herbacé.

-les cordons ripicoles : remarquables par leur forme linéaire plus ou moins étroite, parfois sinusoïdale, selon l'allure des cours d'eau dont ils sont tributaires,sur l'image, leur couleur apparait rouge foncée, caractéristique d'une forte concentration de la végétation. Sur les photos Corona, la forte présence de la végétation apparait sous une couleur trts sombre.

Sur le terrain, ils sont rencontrés le plus souvent sur sol argileux ou sablo- argileux. 4.1.2.2. Occupation des sols: situation de 1964.

La carte d'occupation des sols du secteur d'étude en 1964, est présentée sur la figure no 7. La superficie de chaque unité, ainsi que sa proportion par rapport a la superficie totale de la zone d'étude a été estimée (Tableau no 4).

Tableau no4 Superficie d'unités d'occupation des sols en 1964

Unités d'occupation des sols 1964

Superficie (ha)

Pourcentage par rapport a la superficie totale du secteur d'étude (%)

Terrain rocheux

17525

7,20

Surfaces dénudées

2132

0,88

Dunes vives

18

0,01

Steppe herbeuse

17106

7,03

Steppe arbustive

157405

64,72

Steppe arborée

12459

5,12

Cordon ripicole

1344

0,55

Zone de cultures

35235

14,49

Total

243224

100%

L'analyse des statistiques du tableau révéle, qu'en 1964 :

-Les surfaces dénudées et les dunes vives occupent respectivement 0,88% de la superficie totale 0,01%.Ces unités, apparaissant de faIon trts ponctuelle sont observées particuliérement aux alentours des habitats humains,mais aussi de quelques cuvettes, bas-fonds et des terres dunaires exploitées. Quant aux terrains rocheux, ils couvrent 7,20% de la zone d'étude.

-Les zones de cultures ,avec 14,49% de la superficie du secteur d'etude,sont localisées au niveau des bas-fonds, des espaces dunaires, aux alentours des villages et aux pieds des terrains rocheux (collines ), et des certaines cuvettes.

-La steppe arbustive occupent la plus forte proportion, avec environ 64,72% et se rencontre surtout sur sols sableux dunaires (avec une forte présence du Leptadenia et du Calotropis), mais aussi sur ceux sablo-limoneux ou argileux des bas-fonds et cuvettes.

-La steppe arborée, localisée généralement dans les bas-fonds et cuvette, mais aussi en peuplement dense par endroit, sur les espaces dunaires, représente 5,12% de l'ensemble de la zone en étudiée. Elle est composée majoritairement des Acacia et des Palmiers (dont la présence est déterminée par la nappe phréatique peu profonde).

-Les cordons ripicoles ont une superficie estimée a 0,55% et sont spécifiquement dans les bas-fonds. La steppe herbeuse avec 6,57% du secteur d'etude, se rencontre en plage continue sur les espaces dunaires (par endroit) et ceux des bas-fonds, mais aussi s'étale sous forme de tapis végétale sous les formations arbustives et arborée.

Dans le cadre de la présente étude, la steppe arbustive, arborée, herbeuse, ainsi que les cordons ripicoles constituent les aires de pâturage. Les surfaces dénudées, dunes vives et terrain rocheux constituent les sols nus, impropres aux pratiques agro-pastorales. Les aires de cultures sont constituées des champs exploités des bas-fonds, cuvettes et espaces dunaires.

Figure no7. Carte d'occupation des sols de 1964.

4.1.2.3. Occupation des sols: situation de 1986.

La carte d'occupation des sols du secteur d'étude en 1986, est présentée sur la figure no 8. La superficie de chaque unité ainsi que sa proportion par rapport a la superficie totale a été estimée. Les statistiques y afférentes sont rapportées dans le tableau no 5.

Tableau no5. Superficie d'unités d'occupation des sols en 1986.

Unités d'occupation des sols 1986

Superficie (ha)

Pourcentage par rapport a la superficie totale du secteur d'étude (%)

Terrain rocheux

17525

7,20

Surfaces dénudées

2152

0,89

Dunes vives

126

0,05

Steppe herbeuse

6240

2,57

Steppe arbustive

162210

66,69

Steppe arborée

15224

6,26

Cordon ripicole

1275

0,52

Zone de cultures

38472

15,82

Total

243224

100%

Les statistiques des unités d'occupation des sols de 1986 montre que :

-Les zones de cultures représentent 15,82% de la superficie totale et se localisent dans les bas-fonds, les abords des cuvettes et les espaces interdunaires aux alentours des villages et aux pieds des terrains rocheux.

-Les steppes arbustive et arborée, qui constituent l'essentiel de la formation végétale ligneuse occupent respectivement de 66,69% et 6,26%. La formation arboree se rencontre le plus souvent dans les bas-fonds et cuvette, mais aussi localement sur les espaces dunaires. Quant a la steppe arbustive, elle est présente sur presque toutes les unités de paysage.

-La steppe herbeuse couvre 2,7% de la superficie totale. Elle occupe les espaces dunaires des bas-fonds, mais aussi s'étale sous forme de tapis végétale sous les formations arbustives et arborées.

-Les surfaces dénudées couvrent 0,89% de la superficie totale. Ils sont localisés surtout sur les terres dunaires, mais aussi celles des bas-fonds et aux alentours des habitats humains.

- Les dunes vives, avec 0,05% de la superficie totale se trouvent principalement a proximité habitats humains, de certaines cuvettes et bas-fonds et parfois aux pieds des terrains rocheux. -Les cordons ripicoles, représentant 0,52%du secteur d'étude, se localisent spécifiquement dans les bas-fonds.

Figure no8. Carte d'occupation des sols de 1986.

4.1.2.4. Occupation des sols: situation de 1994.

La situation de l'occupation des sols en 1994, est présentée sur la figure no9. Les statistiques s'y afférents sont rapportées dans le tableau no 6.

Tableau no6. Superficie d'unités d'occupation des sols en 1994.

Unités d'occupation des sols 1994

Superficie (ha)

Pourcentage par rapport a la superficie totale du secteur d'étude (%)

Terrain rocheux

17525

7,20

Surfaces dénudées

2857

1,17

Dunes vives

561

0,23

Steppe herbeuse

4365

1,79

Steppe arbustive

134167

55,17

Steppe arborée

17003

6,99

Cordon ripicole

1211

0,50

Zone de cultures

65535

26,95

Total

243224

100%

Le tableau des unités d'occupation des sols de 1994 fait ressortir que :

-Les zones de cultures représentent 27,09% de la superficie totale et se localisent dans les bas-fonds, les abords des cuvettes et les espaces interdunaires aux alentours des villages et aux pieds des terrains rocheux.

-La steppe arbustive et celle arborée, constituant l'essentiel de la formation végétale ligneuse occupent respectivement de 55,17% et 6,99%. Quant a la steppe herbeuse, elle couvre 1,79% de la superficie totale.

-Les surfaces dénudées occupent 1,17% de la superficie totale,tout comme les dunes vives qui ont une superficie couvrant, 0,09% du secteur d'etude.

-Les cordons ripicoles, localisés spécifiquement dans des bas-fonds couvrent, durant cette période 0,52% du secteur d'étude.

Figure no9. Carte d'occupation des sols de 1994.

4.1.2.5. Occupation des sols: situation de 2007.

Les unités d'occupation des sols identifiées en 2007 sont présentées sur la figure no10. Les superficies de ces unités ainsi que la proportion de chaque unité par rapport a la superficie totale est reportée le dans le Tableau no7.

Tableau no7. Superficie d'unités d'occupation des sols en 2007.

Unités d'occupation des sols 2007

Superficie (ha)

Pourcentage par rapport a la superficie totale du secteur d'étude (%)

Terrain rocheux

17525

7,20

Surfaces dénudées

5979

2,46

Dunes vives

461

0,19

Steppe herbeuse

2872

1,18

Steppe arbustive

95400

39,23

Steppe arborée

17732

7,29

Cordon ripicole

976

0,40

Zone de cultures

102279

42,05

Total

243224

100%

De ce tableau des unités d'occupation des sols de 2007, il ressort que :

-Les zones de cultures se sot étendues pour atteindre 42,05% de la superficie totale.

-La steppe arbustive, et celle arborée, couvrent respectivement de 39,23% et 7,25% du secteur d'etude. Quant a la steppe herbeuse, avec 1,18% de la superficie totale, elle occupe les espaces dunaires (par endroit) et ceux des bas-fonds, mais aussi s'étale sous forme de tapis végétale sous les formations arbustives et arborées.

-Les surfaces dénudées et les dunes vives représentent dans l'ordre 2,46% et 0,23%, et sont repérées surtout au niveau des terres dunaires, mais aussi celles des bas-fonds et aux alentours des habitats humains.

-Les cordons ripicoles couvrent durant cette période environ 0,40%du secteur d'étude, et se localisent uniquement au niveau des bas-fonds.

Figure no10. Carte d'occupation des sols de 2007.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour