WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude de la dynamique des aires pastorales dans le département de Gouré : apport de la télédétection et du SIG

( Télécharger le fichier original )
par LAWANDI Kanembou
Université de Niamey/Niger - DEA de Géographie 2006
  

précédent sommaire suivant

Appel aux couturier(e)s volontaires

4.1.3. Dynamique de l'occupation des sols.

Les cartes de changements ont été élaborées sur la base de croisement automatique entre les cartes d'occupation des sols de deux périodes qui se suivent : 1964-1986 ; 1986-1994 ; 1994-2007. Ce croisement prend en compte que les polygones d'unités qui s'entrecoupent aprés superposition des couches numériques des deux périodes considérées. Cette dynamique comprend les changements globaux et ceux spécifiques des unités d'occupation des sols.

4.1.3.1. Changements globaux d'occupation des sols.

L'analyse diachronique de l'occupation des sols permet d'appréhender la dynamique globale intervenue au sein des différentes unités par rapport a une période de référence donnée. Les résultats de cette dynamique sont obtenues par une régle de trois : le pourcentage de l'année d'observation divisé par celui de l'année de référence (ici 1964), le tout multiplié par 100. Ceci permettra de dégager les grandes tendances de l'évolution globale (en pourcentage) par rapport a l'année de référence.

Les statistiques résultant de cette dynamique sont représentées par le Tableau no8.

Tableau no8. Evolution globale des unités d'occupation des sols entre 1964-1986, 1986-1994 et 1994-2007, en pourcentage de l'année de référence : 1964

Annies

1986

1994

2007

Unites d'occupation des sols

% unité initiale (1964)

% unité initiale (1964)

% unité initiale (1964)

Steppe herbeuse

36,55

25,56

16,78

Steppe arbustive

103,04

85,62

60,59

Steppe arborée

122,26

136,52

141,60

Cordon ripicole

94,54

90,90

72,72

Zone de cultures

109,17

186,95

290,20

Terrain rocheux

100,00

100,00

100,00

Surfaces dénudées

100,00

132,95

279,54

Dunes vives

500,00

900,00

2300,00

Ce tableau montre que :

-La steppe herbeuse a connu une forte réduction de sa superficie entre 1964 et 2007, dont il ne reste que 16,78% de sa superficie initiale entre ces deux dates. La proportion de cette régression par rapport a l'unité initiale est passée de 36,55% entre 1964-1986, a 25,56% entre 1986-1994, et 16,78% entre 1994-2007.

-La steppe arbustive a connu une évolution régressive. En effet, sa superficie a diminué de 103,04% entre 1964-1986 a 85,62% entre 1986-1994 puis 60,59% entre 1994-2007.

-La steppe arborée a connu une extension significative de sa superficie.

Celle-ci est passée de 122,26% entre 1964-1986, a 136,52% entre 1986-1994, et 141,60% 143,35% entre 1994-2007.

-Les cordons ripicoles ont subi une diminution de leur superficie, par rapport a l'initiale entre 1964 et 2007. En effet, l'amenuisement observé passe de 94,54% entre 1964-1986, a 90,90% et 1986-1994, et enfin a 72,72% entre 1994-2007.

-Les zones de cultures ont connu une augmentation considérable de leur superficie initiale entre 1964 et 2007. Cette augmentation constatée, qui est de 109,17% entre 1964-1986, passe, a 186,95% entre 1986-1994 et 290,20% entre 1994 et 2007.

- Les surfaces dénudées se sont étendues de 279,54% de leur superficie initiale entre 1964 et 2007. Cette extension observée progresse de 100% entre 1964-1986, a 132,95% entre 1986 et 1994 a 270,54% entre 1994 et 2001.

-Les dunes vives ont subit une progression trés sensible de leur superficie initiale, de l'ordre de 230% entre 1964 et 2007. En effet, cette augmentation passe de 500% entre 1964 et 1986, a 900% entre 1986 et 1994, et enfin 230% entre 1994 et 2007.

-Les terrain rocheux, quant a elles sont restées stables de 1964 a 2007. En effet 100% de leur superficie totale sont restées intactes par rapport a la superficie initiale.

4.1.3.2. Changements spécifiques d'occupation des sols.

Les changements spécifiques d'occupation des sols intervenus au sein de chaque unité permettent d'appréhender la transformation de celle-ci en d'autres. Cette dynamique ne concerne que chaque unité d'occupation des sols prises isolement. Le pourcentage des unités dérivées est par rapport a l'unité de départ en question, contrairement au changement global dont la référence est la période de départ dans son ensemble. Les unités dérivées, issues du croisement sont représentées sous formes cartographiques par les figures no 11 a 17. Les résultats statistiques sont donnés dans les tableaux no 9, no 10 et no 11

4.1.3.2.1. Dynamique de l'occupation des sols entre 1964 et 1986.

Les résultats cartographiques des changements intervenus au sein des unités d'occupation des sols entre 1964 et 1986 sont issus du croisement des couches digitales des cartes de deux périodes qui se suivent. Les superficies y afférentes proviennent des transformations d'une unité en une autre ou restent inchangées pour l'intervalle de temps considéré (tableau no 9).

Tableau no9 : changements d'occupation des sols entre 1964 et 1986

Unites

Unites dérivées

%Unite initiale (1964

 

Inchangée

10

 

steppe arbustive

66

steppe herbeuse

cordon ripicole

1

 

zone de cultures

17

 

surfaces dénudées

6

 

Inchangée

53

 

surfaces dénudées

9

steppe arbustive

steppe arborée

11

 

cordon ripicole

2

 

steppe herbeuse

4

 

zone de cultures

21

 

Inchangée

77

 

steppe herbeuse

2

Steppe arborée

 
 
 

steppe arbustive

3

 

zone de cultures

10

 

surfaces dénudées

8

 

Inchangée

63

cordon ripicole

steppe arbustive

3

 

steppe arborée

18

 

steppe herbeuse

2

 

zone de cultures

14

 

Inchangée

64

zone de cultures

steppe herbeuse

10

 

steppe arbustive

20

 

steppe arborée

6

 

Inchangée

51

surfaces dinudies

steppe arbustive

20

 

steppe arborée

2

 

zone de cultures

27

Dunes vives

Inchangée (pas d'unités dérivées)

100

terrain rocheux

Inchangée (pas d'unités dérivées)

100

L'analyse de ce tableau montre que :

-la steppe herbeuse ne couvre que 10% de sa superficie initiale. Les restes ont subit de modification, notamment en : zones de culture 17%, en cordon ripicole, 1% les surfaces dénudées 6%. La steppe arbustive, qui connait une forte expansion représente 66% de la superficie.

-la steppe arbustive a maintenu 53% de sa superficie initiale. Les transformations intervenues concernent : les zones de cultures, avec 22%, la steppe arborée 11%, la steppe herbeuse, 4%, les surfaces dénudées 8% enfin les cordons ripicoles 2%.

- la steppe arborée a conservé 40% de sa superficie, alors que 3% se sont transformés en steppe arbustive, 2% en steppe herbeuse, 8% en surfaces dénudées, et 10% utilisés comme zone de cultures.

-les cordons ripicoles : les changements intervenus au sein de cette unité ont affecté les zones de cultures avec 14%, la steppe arborée avec, 18%, la steppe arbustive, 3%, la steppe herbeuse, 2%. Par contre, 63% ont résisté a la dynamique.

-les zones de cultures : pendant cette période, 64% de leur superficie restent intactes ; 20% ont dérivé en steppe arbustive ,6% en steppe arborée, 10% en steppe herbeuse.

-les surfaces dénudées : 51% de leur superficie sont restés inchangés, les unités dérivées étant la steppe arbustive, 20%, la steppe arborée 2%, et les zones de cultures, 27%.

-les dunes vives et les terrains rocheux n'ont pas connu de modification durant cette période. Ils n'ont pas dérivé en d'autres unités. D'ailleurs, les terrains rocheux sont invariables.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil




Moins de 5 interactions sociales par jour